Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55357
 


Cliquez !


Cliquez !

Henri Jean Marie de Mauduit



Naissance : 13 décembre 1897 - Provins (77)

Activité antérieure : fonctionnaire

Point de départ vers la France Libre : Afrique

Engagement dans la France Libre : AEF en juin 1941

Affectation principale : FAFL / parachutistes

Grade atteint pendant la guerre : capitaine

Décès : 13 décembre 1974 - Paris 15e

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 173415

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 35040

Epoux de Roberta Laurie 


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 6 plus 9 =  ?


Henri Jean Marie de Mauduit - son Livre d'or !
 

28 janvier 1941 : évasion de Paimpol à bord de l'Aviso

1 - Extrait du compte-rendu d'interrogatoire d'Yves CHAUDRON par le 2ème Bureau des Forces Françaises Libres (5 février 1941) après son arrivée en Angleterre :

« Pendant la guerre sapeur au 18ème Génie, démobilisé en zone libre au mois d'août et retourné en Seine et Marne et ensuite à PAIMPOL (Côtes du Nord).
A quitté PAIMPOL le 28 janvier sur son bateau de pêche "l'Aviso", à destination de l'Angleterre, amenant avec lui cinq passagers.
"L'Aviso" a été arraisonné au large des côtes anglaises par un torpilleur britannique qui a ramené tout le monde à Plymouth »
[Source : SHD Vincennes, TTC 41]

2 - Extrait de Roger HUGUEN, Par les nuits les plus longues – Réseaux d'évasion d'aviateurs en Bretagne 1940-1944, Coop Breizh, décembre 2001, pp. 63-64 :

« Le 28 janvier 1941, une barque de sept mètres, l'"Aviso", partie de Paimpol avec à son bord Henry de Mauduit, futur officier S.A.S. au Deuxième Régiment de Chasseurs parachutistes du Colonel Bourgoin, Chaudron de Paimpol, propriétaire du bateau, deux élèves de l'Ecole d'Hydrographie et un marin, Jean Le Boédec qui, tous quatre s'engagèrent dans les F.N.F.L., parvint à se glisser au milieu de la flottille de pêche. Après avoir pêché toute la journée pour dissiper les soupçons, au lieu de rentrer à Paimpol comme l'ordonnaient les autorités allemandes, le bateau vint discrètement mouiller à l'abri de l'île Modez. Il put échapper, de cette façon, au contrôle des vedettes de la Kriegsmarine. Vers vingt heures, Jean le Boédec tenant la barre, le petit navire cingla vers les côtes anglaises. Le lendemain soir ses passagers étaient recueillis par le Destroyer "Kelly" qui, à cette époque, était placé sous le commandement de Lord Louis Mountbatten et effectuait une patrouille dans la Manche. »

3. Les passagers de l'Aviso étaient :
- Henri de MAUDUIT 
- Jean LE BOUEDEC 
- Alfred DE ROUGÉ  , élève à l'Ecole nationale de navigation maritime (l'"hydro") de Paimpol
- Robert Marie Louis BLOT  , élève de l'hydro de Paimpol
- Gilbert François Gustave WELLÈLE  , élève de l'hydro de Paimpol

OMNÈS Jacques le samedi 22 septembre 2018 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution


Ebay janvier 2018

Laurent Laloup le mercredi 17 janvier 2018 - Demander un contact


Mon père a connu Mme de Mauduit au camp de concentration près de Leipzig

La femme de Henri de Mauduit était américaine. Mon père, John MacVane était correspondant de guerre pour la radio américaine NBC. Il connaissait bien le frère de Henri de Mauduit Alain et sa femme Jacqueline. Pendant les dernières phases de la guerre mon père s'est trouvé près de Leipzig et quand il a écouté qu'il y avait une femme américaine au camp de concentration là proche, il y est allé tout de suite. La femme a raconté qu'elle même et son mari étaient de la résistance, tous les deux ont étaient pris par les nazis, et elle ne savait rien plus au regarde de son mari. Mon père lui a demandé son nom, et quand a répondu "Henri de Mauduit", mon père lui a dit "Henri de Mauduit, mais j'ai diné avec lui à Paris il y a deux semaines.

Sara MacVane le vendredi 12 février 2016 - Demander un contact


L'éternel sourire!

Henri de Mauduit était un cousin germain de mon père. Je ne l'ai que peu connu, mais je garde un souvenir très vivace de nos entretiens en juillet 1968, alors que j'étais venu passer un séjour de vacances au Bourblanc. Il m'avait frappé par sa constante bonne humeur, qui se traduisait par un éternel sourire, quelles que fussent les circonstances. Il m'a été rapporté que cette caractéristique lui était connue pendant la guerre.
Je regrette aujourd'hui de ne pas l'avoir davantage fait parler de sa participation aux exploits des SAS de la France Libre, avec ses camarades La Grandière, Cochin, Camaret et autres...

Gilles Avenel le dimanche 12 avril 2015 - Demander un contact


libération de paimpol

le capitaine de Mauduit et son détachement de parachutistes SAS furent accueillis par des hourras par les maquisards du maquis de Kerfot près de Paimpol,il s'installe au chateau Bourg Blanc en Plourivo dont il en est le proprétaire, le colonel Passy qui a été parachuté le 4 aout 1944 à Kérien et qui a pris la tête des combattants Français de Bretagne: parachustistes SAS , maquisards FTP et FFI, il installe son 'Etat Major au Bourg Blanc.le 16 Aout sous les ordres du colonel Passy , un détachement de parachutistes SAS sous les ordres du Capitaine de Mauduit, de 10 compagnies de FTP et FFI, 1200 hommes commandé par Pierre Feutren dit "Tonton Pierre" chef du maquis de Kerfot,passent à l'offensive pour libérer Paimpol, dans la soirée du 16 aout. 8 maquisards furent tués en degageant un engin agricole pour permetre le passage de chars américains cet engin était piégé.
le capitaine de Mauduit à rejoint l'Angleterre sur un petit bateau de paimpol avec 3 autre compagnons en 1941

le bars ange le samedi 15 octobre 2011 - Demander un contact


En aout 1944 j'ai connu le capitaine de Mauduit au maquis de Kerfot ou lui et ses compagnons furent accueillis par des hourras par les maquisards de ce maquis à coté de Paimpol, ensuite le capitaine de Mauduit se rendit au château du bour blanc en Plourivo, ce château qui lui appartenait devint le centre de l’état major quand le colonel Passy qui avait été parachuté quelques jours auparavant à Kerien, organisa la libération de Paimpol avec les parachutistes dont le capitaine de Mauduit, les chars américains et les 1200 maquisards des maquis bretons sous les ordres de pierre Feutren dit" tonton Pierre" chef du maquis de Kerfot.

Paimpol fut libéré le 17 aout 1944, mais 8 maquisards furent tués par l'explosion d'un engin agricole piégé.

le bars ange le samedi 15 octobre 2011 - Demander un contact


Question

Henri de Mauduit, était-il chef du gouvernement militaire de Biberach entre Avril 1945 et Septembre 1946?

Adi le lundi 13 juin 2011 - Demander un contact


Il ne s'agit pas d'une réelle contribution, car je suis tombé un peu par hasard sur le site.
Henry de Mauduit met mon père un peu en cause dans son comportement, il y a t'il des textes ou des réferences confirmant ses dires?, car évidemment j'ai une version un peu différente de ce que fut cette terrible période.
En demandant cela je ne cherche pas à mettre en cause qui ce soit mais j'aimerai beaucoup me rapprocher le plus possible de la vérité

Geraud de Galassus jean rené le mardi 19 mai 2009 - Demander un contact

Réponse :

Bonjour,

Je ne pense pas que cette appréciation ait été formulée par Henri de Mauduit, par contre elle provient d'un chapitre du livre sur de Larminat, chapitre intitulé "Le haut commissaire de l'Afrique française libre(1940-1941)", écrit par Philippe Oulmont, professeur agrégé d'histoire, directeur des études et recherche de la fondation Charles de Gaulle.

Je suppose donc qu'il pourrait vous indiquer ses sources.

La fondation a une page de contact 

Amicalement
Jacques Ghémard


"Larminat. Un fidèle hors série " Fondation Charles de Gaulle, page 86

" La mise en place du haut commissariat de l'Afrique française libre a entraîné la création d'une administration spéciale surajoutée, qui, même si elle est peu nombreuse, tend à faire double emploi avec celle du gouvernement général comme avec celle du commandement supérieur des troupes en AEF. Au sein du cabinet de Larminat, les fonctionnaires sont d'autant plus attentifs à leurs prérogatives qu'ils constituent une structure nouvelle ayant vocation à connaître et à contrôler ce que fait l'ad­ministration ordinaire. Henry Géraud de Galassus, un juriste prompt à voir des complots partout et en particulier contre lui-même, dirige le cabinet civil tandis que le commandant Clapot dirige le cabinet militaire; avec le lieutenant de Mauduit et un certain Dulin, conseiller financier hostile à Éboué, ces collabora­teurs resteront très influents ensuite au cabinet du médecin général Sicé."

Laurent Laloup le dimanche 11 janvier 2009 - Demander un contact


Henri de Mauduit

Source photo : www.lerot.net "Parachutistes S.A.S de la France Libre 1940 - 1945" de David Portier 

Laurent Laloup le samedi 06 décembre 2008 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 22 septembre 2018

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.35 s  7 requêtes