Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste
Recherche même nom
Recherche avancée
Contact
 
 

Un Français Libre parmi 51171
 

Un Français Libre oublié

 

Je vous propose d'utiliser le livre d'or de ce Français Libre pour me proposer de créer une nouvelle page pour un Français Libre ou une Française libre oublié(e).

Le message que vous déposerez dans cette page sera déplacé dans la nouvelle page créée et il sera la première contribution au livre d'or du Français libre que vous nous aurez fait découvrir.

Indiquez si possible :

Un nom, un prénom, une date et un lieu de naissance.

Ce qu'il faisait avant de partir vers la France Libre, d'où il est parti, quand il a éventuellement franchi les Pyrénées vers l'Espagne, a quelle date il s'est engagé dans la France Libre et où.

Dans quelle arme a-t-il servi, dans quelle unité de la France Libre ? A t'il participé à la bataille de Bir Hakeim ?

Quel était son grade à la fin de la guerre ?

S'il est mort, pendant la guerre ou ensuite, la date et le lieu de son décès ?

Si vous avez trouvé son n° de dossier administratif de résistant, recopiez la ligne entière commenançant par "GR 16 P" et précisez à quoi correspondent ses homologations (FFC FFI, RIF DIR et FFL)

Et si vous avez des documents, déposez l'image de celui qui vous semble montrer le mieux son appartenance à la France Libre.

Et si vous avez un doute sur ce qui caractérise un Français Libre, cette page vous aidera probablement à y voir plus clair

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 3 plus 7 =  ?


Un Français Libre oublié - son Livre d'or !
 

Une nouvelle contribution attend d'être validée

Recherches sur LE PRIELLEC François

En consultant Geneanet sur mon patronyme je suis arrivé à consulter le SHD et en particulier la sous série GR16 P.
J'y ai lu le nom de mon grand oncle LE PRIELLEC François né à Lorient le 08/0/1890. Il est déclaré homologué au titre de R.IF.
Je me suis intéressé à mon Grand Oncle car je n'avais pas d'informations en dehors de sa naissance à Lorient. pas de trace de conscription pour suivre sa carrière alors que mon Grand-Père Hippolyte LE PRIELLEC fusillié marin disparu le 10/11/1914 à Dixmude est facilement renseigné.
Je savais par mon Grand-Oncle qu'il a été déporté en Afrique du Nord mais il ne m'en a parlé qu'en 1962 lors d'un passage à Marseille (je rejoignais mes parents qui se trouvaient à l'époque à ORAN).
François LE PRIELLEC est né le 08/02/1890, il s'est marié en 1918 à TOULON, l'acte de Mariage que je viens de recevoir des archives du Var indique qu'il était à l'époque Infirmier au 2ème régiment d'infanterie et demeurait alors rue Monge à Paris. Il est décédé à Marseille le 02/12/1967.
Mon Grand-Oncle avait exercé des activités syndicales et était adhérent au Parti Communiste ce qui explique la déportation en Afrique du Nord. Je suppose donc qu'en 1943 ou 1944 il a été libéré et a participé à des actions de résistance.

LE PRIELLEC Georges le dimanche 08 octobre 2017

Réponse :

RIF pour résistance intérieure Française et donc la résistance non gaulliste (sinon ce serait FFC). Je pense plutôt que sa résistance date d'avant sa déportation. Libéré en 1943 en Afrique du Nord il ne pouvait plus résister mais seulement s'engager dans l'armée. Ou alors il était "déporté" mais libre, il a pu résister pour aider les Anglo-américains à débarquer.

Sa fiche signalétique et des services est aux archives de son département de recensement, un peu avant ses 20 ans. Et donc il avait peut être déjà quitté le Morbihan.

Bonnes recherches
Jacques Ghémard


Joseph BALANNEC

Au retour du voyage mémoire sur les traces des FNFL en Angleterre, Michel BALANNEC, adjoint au maire de Douarnenez, m'apprend que son oncle Joseph faisait partie des FNFL. Je n'ai pas trouvé de page à son nom sur votre site. Michel Balannec est d'accord pour renseigner sa biographie.
Voici déjà des élements sur le site Auxmarins 

Roumeguere le vendredi 22 septembre 2017

Réponse :

Dans la liste de Chaline, il y a bien BALANNEC, Joseph Roland Marie né le 29 09 1910 à DOUARNENEZ mais avec un engagement en septembre 1943 donc théoriquement trop tard pour être Français Libre.

Il y aussi un dossier GR 16 P 28704 pour BALANNEC, Joseph sans date et lieu de naissance ni homologation.

Idem pour BALANNEC, René Marie, né le 29 09 1921 à DOUARNENEZ, GR 16 P 28705, et pour BALANNEC, Vincent Joseph, né le 21 11 1906 à POULDAVID (29), GR 16 P 28706

D'ailleurs le site aux Marins dit bien "quitte Douarnenez le 16 septembre 1943". A cette date les FNFL n'existent plus que dans les coeurs


Bonjour Jacques,

Je pense qu'il faudrait mettre cette page en avant quelques parts (dans la présentation ? à gauche ?...)

LL

Laurent Laloup le mardi 29 août 2017

Réponse :

Je vais y réfléchir ...


Capitaine Georges Rapel

bonjour, mon père était au régiment de marche du Tchad, Capitaine dans un régiment de tirailleurs Sénégalais. Je sais qu'il a fait le débarquement en Provence et qu'il a marche sur Strasbourg.

Rapel Dominique le mardi 09 mai 2017

Réponse :

Pas de dossier administratif de résistant à ce nom.

Le RMT a débarqué en Normandie comme toute la 2e DB, donc s'il a débarqué en Provence c'est qu'il n'en faisait pas partie à cette période là. Ensuite toute l'armée de De Lattre s'est dirigée vers l'Alsace et sa capitale.

Donc rien ne me dit qu'il fut Français Libre

Cordialement
Jacques Ghémard


Bernard Dargols

né en mai 1920, toujours en vie 

Résolu à apporter sa contribution à la libération de son pays, Bernard se rend dans une antenne locale des FFL puis tente sa chance au consulat britannique, mais les mois passent sans réponses. Sous les conseils de certains de ses camarades de travail, Bernard Dargols pousse la porte d'un bureau de recrutement de l'US Army. On lui dit qu'il sera appelé dans un an. C'est ce qui se réalise après l'attaque de Pearl Harbor, les Etats-Unis viennent d'entrer de plein pied dans la guerre. Le jeune homme est intégré dans un camp d'entrainement militaire tout d'abord à Fort Dix dans le New-Jersey puis à celui de Croft en Caroline du Sud, où il apprend les bases du métier de soldat. En avril 1943 une cour de justice de Caroline du Sud déclare le soldat Dargols citoyen américain, mais garde son nom de naissance, qu'il aurait pû américaniser. L'armée s'intéresse à son cas, étant donné son bilinguisme et sa parfaite connaissance de la France, il est affecté dans les renseignements militaires. Fin 1943, la 2nd Infantry Division (Tête d'Indien) dont dépend Bernard Dargols embarque pour son transfert vers le Pays de Galles, où l'entrainement reprend de plus belle.
Même s'il s'engage dans l'armée américaine, ne peut-il pas avoir le titre de Français Libre ?

leffray le mardi 02 mai 2017

Réponse :

Je viens d'ajouter un lien vers une page qui définit bien ce que sont les Français Libres  et je pense qu'elle montre que Bernard Dargols n'aurait pas été reconnu comme tel. Mais son histoire est intéressante et donc merci de nous l'avoir fait connaitre.

Cordialement
Jacques Ghémard

Dernière mise à jour le dimanche 08 octobre 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 24 9 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  4 requêtes