Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54716
 

Henri Debidour alias Monrad



Naissance : 28 novembre 1907 - Sarlat (24)

Point de départ vers la France Libre : Afrique

Engagement dans la France Libre : en septembre 1940

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Base Greenock, Maison de repos de Beaconsfield, base Dundee, marine St-Pierre

Grade atteint pendant la guerre : Médecin

Décès : 17 juin 1990 - Nimes, Gard

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 3845

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 13945


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 8 multiplié par 4 =  ?


Henri Debidour alias Monrad - son Livre d'or !
 

La plus jeune de ses fille Marianne Lorraine

Si fière d'être la fille d'Henri Debidour un homme hors du commun par son humanisme sa bonté son dévouement acharné à son métier et à sa famille un résistant de la première heure et le meilleur des pères

Debidour le dimanche 19 juin 2016 - Demander un contact


Fille du Docteur Henri Debidour

Je viens de voir le message du Docteur Guillemin, il peut me joindre s'il le désire sd@explo.com
Je suis une des filles du Docteur Henri Debidour et fier de l'être. Monrad est une partie du nom de ma mère, Norvégienne,il l'a rencontrée en Ecosse au retour de la campagne de Norvège en tant que médecin chasseur alpin. Elle était alors bloquée en Ecosse eu retour d'un séjour aux Indes. Le destin.
Je serai reconnaissante à toute personne qui pourrait me donner des informations sur cette période tellement passionnante mais dont les protagonistes ne se sont jamais vantés.

DEBIDOUR Sibylle Madeleine le vendredi 09 août 2013 - Demander un contact


Recherche d'une famille DEBIDOUR amie de mon père

Bonjour,
Je suis le fils du Docteur GUILLEMIN de Châlons sur Marne. Mon père était ami intime avec un Docteur DEBIDOUR domicilié près de Sarlat et qui avait subi avec mon père une grande partie de la guerre 14-18. J'ai été soigné par le Docteur DEBIDOUR au Montdor un peu avant la guerre 40. J'aimerais reprendre contact avec la famille de ce médecin que j'aimais beaucoup. Je me souviens qu'il avait même soigné les enfants de Joséphine Backer. Merci d'avance pour toute manifestation de votre part. Avec toute ma très cordiale sympathie.
Alain GUILLEMIN

Alain GUILLEMIN le jeudi 15 mars 2012 - Demander un contact


Hommages au docteur Debidour

Je présente mes hommages a ce docteur que j'ai connu il'y a 50 ans, gentil et trés intelligent.

Fernando Perlado le jeudi 03 mars 2011 - Demander un contact


Henri Debidour

Laurent le mardi 20 octobre 2009 - Demander un contact


www.histanestrea-france.org 

Laurent le mardi 20 octobre 2009 - Demander un contact


" À la suite du ralliement des îles de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France Libre le 24 décembre 1941, les deux médecins des troupes coloniales en poste ont refusé de servir le nouveau régime et de soigner la population. Le médecin du sous-marin le Surcouf, l’un des bâtiments commandés par l’amiral Muselier venu à Saint-Pierre, le Dr René Le Bas, a alors assumé le service médical de l’hôpital. Il est resté à Saint-Pierre jusqu’au départ de son bâtiment avec lequel il devait disparaître le 19 février 1942. Il a pu être remplacé du 9 février au 10 juillet 1942 par le Dr Charles Coucke, médecin de 1re classe dans les Forces navales françaises libres, ancien interne des hôpitaux de Lille, auparavant médecin de l’aviso colonial Savorgnan de Brazza.
Le Dr Coucke avait demandé de l’aide et c’est ainsi que je reçus mon affectation à Saint-Pierre-et-Miquelon en janvier 1942, mais ne réussis à y arriver, avec mon épouse, elle aussi engagée dans les Forces françaises libres, qu’au mois de mars. Le 5 juillet 1942, le médecin de 1re classe Monrad (Henri Debidour) arrive à son tour à Saint-Pierre, en tant que médecin chef de l’hôpital. Il avait participé à la campagne de Norvège, sous les ordres du général Bethouard et, après un passage en Angleterre, avait été rapatrié en France d’où il devait repartir très rapidement pour rejoindre les Forces françaises libres. Bien qu’il ait été incorporé à l’origine dans les chasseurs alpins, c’est en médecin de marine qu’il fut affecté à la base navale de Saint-Pierre-et-Miquelon. Ancien interne des hôpitaux, il développa très vite une intense activité chirurgicale. Il fut convenu que je me chargerais de l’anesthésie à côté de mes diverses autres activités. Notre entente fut totale et notre amitié dura jusqu’à sa mort.
Le 8 août 1944, Debidour et moi-même sommes partis de Saint-Pierre-et-Miquelon pour l’Afrique du Nord."

www.histanestrea-france.org 

laurent le jeudi 20 août 2009 - Demander un contact


"8 Août 1944 Départ des médecins de la France Libre, les docteurs Debidour et Lassner et la doctoresse Eliachev."

Ephemeride de St Pierre et Miquelon : www.geocities.com 

Laurent Laloup le samedi 08 novembre 2008 - Demander un contact


" Né le 28 novembre 1907 à Sarlat (Dordogne)

Décédé le 17 juin 1990 à Nîmes (Gard)

Membre de la première et de la seconde Assemblée nationale constituante (Saint-Pierre-et-Miquelon)

Henri Debidour est né le 28 novembre 1907 à Sarlat en Dordogne d'une famille périgourdine. Bien que petit-fils de l'historien Antonin Debidour, il devient docteur en médecine de la faculté de Paris, ancien interne des hôpitaux de Paris et diplômé de l'Université d'Harvard. En 1939, il est mobilisé comme médecin-lieutenant, et se porte volontaire pour la campagne de Norvège. La défaite de la bataille de France consommée, il cherche à joindre l'Angleterre dès juin 1940 et est inscrit sur les rôles des Forces navales françaises libres en septembre sous le nom de Monrad. Après avoir servi comme médecin-chef des services de santé des FNFL en Ecosse en 1940 et 1941, à Saint-Pierre-et-Miquelon en 1942 et 1943, il devient médecin principal de la marine à Alger en 1944.

Henri Debidour est nommé membre de l'Assemblée consultative provisoire de Paris en 1944, et participe aux travaux des Commissions de la France d'outre-mer, de l'intérieur et de la santé publique, du travail et des affaires sociales.

Aux élections à la première Assemblée Constituante Henri Debidour est élu, le 4 novembre 1945, au deuxième tour avec 1 058 voix sur 2 178 votants représentant des îles de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il s'inscrit au Palais Bourbon au groupe de la Résistance démocratique et socialiste, émanation de l'UDSR. Comme chirurgien, il est nommé membre de la Commission de la famille, de la population et de la santé publique, mais aussi de la Commission des moyens de communication et des PTT."

www.assembleenationale.fr 

Laurent Laloup le lundi 05 novembre 2007 - Demander un contact


ETAT CIVIL
M. Henri DEBIDOUR

Né le 28/11/1907 à SARLAT (DORDOGNE - FRANCE)
Décédé le 17/06/1990 à NÎMES (GARD - FRANCE)

ASSEMBLEE NATIONALE OU CHAMBRE DES DEPUTES
21/10/1945 - 10/06/1946 : Saint-Pierre-et-Miquelon - Résistance démocratique et socialiste
02/06/1946 - 27/11/1946 : Saint-Pierre-et-Miquelon - Démocratique et socialiste de la Résistance

www.assemblee-nationale.fr 

Laurent Laloup le mercredi 02 mai 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le dimanche 19 juin 2016

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.41 s  7 requêtes