Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55356
 


Cliquez !


Cliquez !

Guy Vourc'h



Naissance : 2 mars 1919 - Plomodiern (29)

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en novembre 1940

Affectation principale : Terre - Londres / divers

1er BFM commandos

Grade atteint pendant la guerre : lieutenant de vaisseau

Décès : 3 juillet 1988 - Paris

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 599318

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 14489

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 52218ligne 52220

Fils d'Antoine Vourc'h  et de Marguerite Le Doaré 
Frère de Jean Vourc'h  , Paul Vourc'h  , Yves Vourc'h  et Marguerite Vourc'h 


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 3 multiplié par 5 =  ?


Guy Vourc'h - son Livre d'or !
 

Regard sur l'anesthésie d'hier - Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes 

"... En janvier 1988, il eut conscience que le mal diffusait. Un scanner, fait en mars, montra des métastases cérébrales : il décida, sereinement, de vivre en famille ses dernières semaines sur notre terre. Il écrivit à quelques-uns d’entre nous que son temps était révolu et, en nous remerciant de l’aide apportée, il nous encourageait dans nos entreprises et nous demandait de tenir bien le cap. Il reçut le sacrement des malades des mains de Mgr Pezeril avec l’ancien aumônier des commandos, qui, bien malade lui aussi, avait tenu à partager avec lui cet ultime viatique. Il s’éteignit, le mot est vrai, au début juillet 1988 et fut enterré chez lui, à Plomodiern aux côtés d’Antoine, de Marguerite, qui avait reçu enfin la Croix de Guerre et la Médaille de la Résistance et de son frère Jean. ..."

Laurent Laloup le mardi 06 novembre 2018 - Demander un contact


cherche contact avec Mme Ploux Vour'ch anne

Bonjour,
Je m'appelle Sens- Fortier Christelle, je fais des recherches concernant les actes de résistance de mon grand-père. Il s'agit de Fortier Georges Raymond. Je sais qu'il a appartenu au réseau Bordeaux-Loupiac puis au réseau Mithridate. Il a récupéré quelques aviateurs alliés dans les régions de l'Est, de l'Ouest et de la Normandie. A Paris il a organisé l'hébergement de quelques uns des ces aviateurs. Il a participé également à de nombreuses missions (son usine à Lyon servait à cacher des armes, il a imprimé quelques tracts, son appartement servait aux réunions de l'armée secrète etc...) Je cherche à étoffer mes informations. Connaissait il votre famille? Il a été arrêté par la Gestapo le 4 janvier 1944, torturé à la prison de Montluc et envoyé au camps de Buchenwald. Si toutefois vous avez d'autres informations pouvez vous me contacter. Merci beaucoup.

fortier christelle le lundi 09 février 2015 - Demander un contact


Admiration

mon message n 'est pas à publier dans un livre quelconque, Simplement, j' ai connu à Wassigny (Aisne) où j'ai vécu une petite personne , très connue sous le nom de Juju, (Juliette) qui y avait travaillé,et retournait à Paris fréquemment dans cette famille, elle évoquait sans cesse la carrière de Monsieur Vourc'h et la gentillesse de tous avec elle. A l'époque je n'avais pas trop de connaissances à propos des commandos Kieffer, ensuite j 'y ai prêté attention à cause de cela et j 'y pense encore plus avec ces commémorations qui s'annoncent et des émissions à propos de ces héros dont on parle enfin plus..
Il n 'y a pas de mots pour dire l'admiration que je porte à ces hommes, grâce à Internet que je condamne souvent pour un tas d'autres raisons, je peux vous écrire ce message Voilà, bien que ne le connaissant pas personnellement, nous penserons à lui particulièrement en ces cérémonies, et à votre famille qui a bien "donné" à la France. "Juju" a eu bien de la chance de vous cotoyer, elle est maintenant décédée, j 'ai quitté Wassigny , mais l'occasion s'offrait avec mon ordinateur , alors ... j 'ai flanché avec mon émotion ..

Decobecq Geneviève le jeudi 29 mai 2014 - Demander un contact


J'ai ete honnore de l'aide de Mr le Pr Vourc'h qui m'a acceuilli dans son service a l'hopital Foch.

J'ai ete frappe par sa simplicite et son autorite .

Je ne l'ai jamais oublie .

Docteur Pierre Chirouze ,anesthesiste a Toulouse.

chirouze pierre le jeudi 01 mai 2014 - Demander un contact


èloge funèbre

j'ai prononcé l'éloge funèbre Guy VOUR'CH, dont j'ai été l'élève, dans l'église de Plomodiern
A la demande de sa famille qui me les avait confiées, j'ai passé six mois à classer ses archives personnelles et professionnelles ( travaux ). j'ai remis le fruit de mon travail, il y a une dizaine d'années, à son fils Jean Guy

Georges LE BOURLOT le lundi 29 juillet 2013 - Demander un contact


Merci de me communiquer vos choix de références
Guy ne s'est pas inscrit aux FFL en juillet mais en novembre 1940. Arrivé en G.B le 1er novembre, il s'est inscrit à son arrivée à Londres vers le 5 novembre.

Je ne sais rien sur Faul.

Pour quelle raison regroupez-vous les textes concernant mes frères Jean, Paul, Yves ou ma mère sous la fiche de Guy et non sur leur propre fiche ? La suite du livre de Broussine évoque le départ du Breiz-izel au sujet d'Yves et de ma mère.
L'article de Louis Le Roux concerne Paul, Yves et mes parents(réseau Johnny)
Cela éviterait les mélanges (nombreux) entre les uns et les autres

Le texte sur Jean m'apprend qu'il était scout- si cela était ce ne fut qu'épisodique

La fiche de ma mère devrait être classée à Vourc'h et non à Le Doaré. c'est sous le nom de Vourc'h qu'elle a été connue dans la résistance et s'est inscrite aux FFL. Le patronyme de naissance la distingue seulement d'autres homonymes.

Anne Ploux née Vourc'h le dimanche 25 octobre 2009 - Demander un contact

Réponse :

Voilà, j'ai essayé de mettre un peu d'ordre et de mettre en évidence les endroit où ces différents textes parlent de Guy.

N'hésitez pas à compléter les livres d'or de vos autres frères et de vos parents.

Amicalement
Jacques Ghémard


Michel Faul à Radio-Gaulle

Bonjour
juste pour d'une part vous signaler que je porte le prénom de mon oncle homonyme en son souvenir. Michel Faul a été fait Compagnon de la Libération à titre posthume par le Général de Gaulle. Il est s'est éteint en Alsace ayant reçu un obus allemand.
je serais évidemment preneur de toute information que quiconque aurait sur l'activité de Michel à Londres. Cordialement
Michel FAUL

faul michel le samedi 24 octobre 2009 - Demander un contact

Réponse :

La page de Michel Faul 


L'Evade De La France Libre ; Le Reseau Bourgogne
Auteur : Broussine, Georges :

"Ce fut celui de l'émigration française qui nous apparut d'abord, avec ses passions, ses enthousiasmes, ses rivalités et ses affrontements. Deux jeunes gens nous ouvrirent la porte de ce petit monde agité, dès le lende­main de notre installation. L'un, Guy Hattu, était un neveu de Georges Bernanos. Le hasard fait que nous avions croisé l'autre, Guy Vourc'h, l'un des quatre fils d'un médecin de Bretagne, durant l'année scolaire 1938-1939, à la faculté de médecine de Paris. Avec un troi­sième camarade, Michel Faul, ils participaient à une opération très secrète. Ils étaient attachés à une station de radio, prétendument installée « clandestinement » quelque part sur le territoire national. Elle émettait en réalité, sur ondes courtes, des environs de Londres, sous le nom de Radio-Gaulle : Vourc'h, Hattu et Faul étaient chargés des émissions qu'ils rédigeaient, selon l'actua­lité, sous le contrôle conjoint du Commissariat à l'Inté­rieur des FFL et des Britanniques. Tous trois exerçaient leur fonction avec talent depuis environ un an, mais cette situation privilégiée leur pesait. Ils entendaient bien, en effet, participer directement aux combats alliés et surtout au débarquement lorsqu'il se produirait. Ils avaient donc demandé à changer d'affectation et cette demande avait été acceptée sous condition : avant de quitter leur poste, ils devaient se trouver des successeurs et les former. C'est la raison pour laquelle ils fréquen­taient assidûment Pembroke Square à la recherche de remplaçants éventuels parmi les nouveaux arrivants. Ni Boileau ni moi n'avons accepté cette proposition. Nous étions trop avides de combat, de sacrifice et de gloire pour nous complaire dans le charme pourtant délicieux de la vie dans la campagne anglaise ou dans celui de la fréquentation quotidienne des plus hauts responsables "

laurent le dimanche 30 août 2009 - Demander un contact


Pierre Philippon

à Madame Ploux,

Bonjour Madame,

merci pour ces précisions.
Effectivement, j'étais en contact avec Pierre voici quelques années. Il était très discret mais devait me faire le récit de son parcours.
Il est malheureusement décédé avant d'en avoir le temps.
Si vous avez des précisions le concernant, vous pouvez me contacter via mon site internet FFLSAS.

Cordialement,
David

David le lundi 24 août 2009 - Demander un contact


Alias Caracalla de Cordier Daniel

"Dimanche 12 janvier 1941
Guy Vourc'h

Quelques semaines après le début du peloton, je lie connais­sance avec Guy Vourc'h récemment arrivé parmi nous. Je sym­pathise aussitôt avec ce garçon légèrement plus âgé que moi,d'une vive intelligence, stimulée par l'humour, et d'une insatia­ble curiosité.
Vourc'h est auréolé de la gloire de s'être « évadé » de la France occupée. Il y a quelques semaines seulement, en compa­gnie de cinq camarades, il a dérivé dix jours en mer sur une pinasse, sans essence ni vivres. Ils ont été repêchés in extremis, par les Anglais au cours d'une tempête, non loin de Bristol.
Nous fêtons leur arrivée au camp. Par leur entremise, c'est la première fois que nous avons des nouvelles directes et récentes de la France occupée. Ils nous racontent le comportement des Allemands, mais aussi la vie des Français : difficultés matériel­les, rationnement, chômage.
Je lis parfois dans France que des communistes sont arrêtés pour distribution de tracts ou que la police a découvert des imprimeries clandestines. Mais ces informations sont si ellipti­ques qu'elles suscitent diverses interprétations
Grâce à Vourc'h, je peux questionner un témoin sur la vie quotidienne des jeunes, leur intérêt pour la guerre, pour Pétain, de Gaulle... Le plus réconfortant est d'appendre qu'il y a une vraie résistance aux Allemands en France, qu'on y espère la victoire anglaise et la nôtre et que les Français ont confiance dans la légion de Gaulle.
D'après ce qu'il dit, cette résistance est surtout une attitude morale de la population, qui isole les collaborateurs et crée le vide autour des Boches.
Je m'imaginais la résistance sous la forme d'une guérilla, telle que les Espagnols l'avaient pratiquée contre Napoléon. Transposée dans la France de 1940, cela signifiait pour moi que des trains sautaient et que les Boches étaient assassinés un à un.
Vourc'h explique que le travail des résistants consiste surtout à recueillir des renseignements militaires pour informer les Français libres et les Anglais, ainsi qu'à aider les prisonniers évadés et les aviateurs alliés dont les avions ont été abattus. Cette activité ne signifie pas grand-chose pour moi. En dépit de ma déception, ce que je retiens de son témoignage est l'appro­bation des Français."

laurent le samedi 15 août 2009 - Demander un contact

Dernière mise à jour le mardi 06 novembre 2018

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.36 s  7 requêtes