Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 58892
 


Cliquez !


Cliquez !


Cliquez !

Michel Marie Joseph Faul



Naissance : 20 septembre 1920 - Houlgate (14)

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940

Affectation principale : Terre DFL - Moyen Orient / artillerie

Grade atteint pendant la guerre : lieutenant

Décès : 16 janvier 1945 - Bolsenheim (67)

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 217448

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 18360

Frère de Gérard Faul 


Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 4 multiplié par 1 =  ?


Michel Marie Joseph Faul - son Livre d'or !
 

jacques Mantoux 1939-1945 - xresistance.org

Laurent Laloup le dimanche 12 novembre 2017 - Demander un contact


Photo Michel Faul et Guy Hattu

Content de vous faire découvrir une photo inédite de Michel Faul, conservée par mon père Guy Hattu… La photo est datée d'avril 42… A l'époque de Radio Gaulle…
Bien à vous…



Cliquez pour agrandir

JPH le jeudi 24 janvier 2013 - Demander un contact


L'Evade De La France Libre ; Le Reseau Bourgogne

Auteur : Broussine, Georges :

"Ce fut celui de l'émigration française qui nous apparut d'abord, avec ses passions, ses enthousiasmes, ses rivalités et ses affrontements. Deux jeunes gens nous ouvrirent la porte de ce petit monde agité, dès le lende­main de notre installation. L'un, Guy Hattu, était un neveu de Georges Bernanos. Le hasard fait que nous avions croisé l'autre, Guy Vourc'h, l'un des quatre fils d'un médecin de Bretagne, durant l'année scolaire 1938-1939, à la faculté de médecine de Paris. Avec un troi­sième camarade, Michel Faul, ils participaient à une opération très secrète. Ils étaient attachés à une station de radio, prétendument installée « clandestinement » quelque part sur le territoire national. Elle émettait en réalité, sur ondes courtes, des environs de Londres, sous le nom de Radio-Gaulle : Vourc'h, Hattu et Faul étaient chargés des émissions qu'ils rédigeaient, selon l'actua­lité, sous le contrôle conjoint du Commissariat à l'Inté­rieur des FFL et des Britanniques. Tous trois exerçaient leur fonction avec talent depuis environ un an, mais cette situation privilégiée leur pesait. Ils entendaient bien, en effet, participer directement aux combats alliés et surtout au débarquement lorsqu'il se produirait. Ils avaient donc demandé à changer d'affectation et cette demande avait été acceptée sous condition : avant de quitter leur poste, ils devaient se trouver des successeurs et les former. C'est la raison pour laquelle ils fréquen­taient assidûment Pembroke Square à la recherche de remplaçants éventuels parmi les nouveaux arrivants. Ni Boileau ni moi n'avons accepté cette proposition. Nous étions trop avides de combat, de sacrifice et de gloire pour nous complaire dans le charme pourtant délicieux de la vie dans la campagne anglaise ou dans celui de la fréquentation quotidienne des plus hauts responsables "

laurent le dimanche 30 août 2009 - Demander un contact


Souvenirs d'un officier d'artillerie coloniale, de Paul Morlon

"Le 25 février 1944, le Sous-Lieutenant Francis ROUGE (le plus jeune frère de Pierre) puis, le 21 mars, son camarade MANTOUX, nous rejoignent. Ayant quitté la promotion 1941 de l'Ecole Polytechnique, ils sont passés en ESPAGNE, y furent internés un certain temps, rejoignirent l'Afrique du Nord, puis le régiment. MAN­TOUX est affecté à la 5e batterie, ROUGE à la 4". Je retrouve en lui la prestance, le caractère entier et l'écriture de Pierre. Passé également par l'ESPAGNE, le cen­tralien Gérard FAUL, frère aîné de Michel qui sera affecté au groupe comme offi­cier de transmissions. Peu après, à la suite d'un court passage à l'AD, l'Aspirant LOUBOUTIN est affecté à la 5e batterie. Je touche également un excellent Maréchal-des-Logis chef, LAVERGNE (VANDENESCH), un des évadés d'ALLEMAGNE par la RUSSIE avec le Capitaine BILLOTTE.
Ces arrivées constituent un renfort de qualité qui bouche les vides dus à certains départs. En effet, toute cette réorganisation du régiment ne se fait pas sans certains grincements de dents. Entre autres, EMBERGER pensait bien recevoir le commandement d'une batterie, tous les "anciens" estimaient qu'il le méritait largement. Après les affectations, il quitta le 1er RA pour aller à ALGER. Le Lieutenant Michel FAUL devient Lieutenant de Tir de la 4e batterie. Le Chef d'Escadron GAULARD espérait être nommé commandant du 3e groupe ; ne l'ayant pas obtenu, il partit pour le Levant."

Laurent Laloup le vendredi 27 février 2009 - Demander un contact


A Obenheim, pendant quatre jours également, les troupes encerclées se battent pied à pied. Tous les observateurs d'artillerie disséminés dans la plaine se replient dans le village encerclé, et communiquent au commandement, les renseignements sur les mouvements ennemis mais le 10 au soir, une attaque convergente d'infanterie appuyée par des chars pénètre jusqu'au coeur du village, et c'est enfin le silence sur des maisons en flammes où gisent plus de 200 tués et blessés dans la neige, tandis que les dernières munitions sautent et que brûlent les véhicules incendiés par leurs chauffeurs. Cette défense héroique a brisé l'élan de l'ennemi qui s'arrête devant Kraft et Benfeld, après avoir subi des pertes très lourdes.

Au cours des jours suivants, les attaques reprennent et des agents ennemis, que l'on ne décèlera jamais malgré des rondes et des patrouilles, coupent sans cesse les fils téléphoniques entre les batteries. Ils aident même au réglage des tirs ennemis, et c'est ainsi que dans la brume, certaines batteries du Régiment sont pilonnées sans cesse alors qu'elles occupaient des positions d'où elles n'avaient jamais tiré.

Le lieutenant Michel Faul est tué à son poste de commandement au cours d'un de ces bombardements. Il était également de ces jeunes qui avaient rejoint le général de Gaulle en Angleterre dès le mois de juin 1940.

www.francaislibres.net 

Laurent Laloup le samedi 18 août 2007 - Demander un contact


Source : Le parcours d'un Français libre, de Robert Saunal

Laurent Laloup le vendredi 04 mai 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le dimanche 12 novembre 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 18 9 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.53 s  7 requêtes