Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 53834
 


Cliquez !

Pierre Henri Lagèze



Naissance : 26 juin 1920 - Buenos Aires, Argentine

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en septembre 1940

Affectation principale : FAFL / parachutistes

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 330451

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 28259

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 3 multiplié par 2 =  ?


Pierre Henri Lagèze - son Livre d'or !
 

Une fille qu'il n'a jamais connu mais qui est si fière de lui.

Par son ami André Simon, son compagnon d'armée, j'ai appris son nom et notre filiation alors que j'avais 19 ans. Jamais je ne suis intervenue ne voulant pas intervenir dans sa vie et respectant ainsi le vœu de ma Mère. Celle ci est décédée depuis plusieurs années, et en lisant le parcours de Pierre Lagèze, mon père, je suis très fière et très émue. Je regrette seulement que tout ce temps se soit écoule aujourd'hui alors que je suis aussi une grand-mère comblée.

Marie Pierre Langla le samedi 27 juillet 2013 - Demander un contact


matricule

Enregistré à la Compagnie des Forces Terrestres à Londres sous le n°52936 & promotion au grade d'aspirant par décision du 31 décembre 1943.

Bertrand H le vendredi 31 mai 2013 - Demander un contact


commando-air-forum.forum2discussion.com 

De droite à gauche

1 Rang, debout : Coutentin, Gueguan, Le Goff, Audibert, Gaulthier, Ledan, Royer, Leroy, Ducournau, Bergé, Logeais, Fauquet, Geuger, Blanc, Martin, Gullet, Drezen, Clément, Bouard.

2 Rang, assis : Le Gall, Léostic, Mouhot, Tourneret, De Bourmont, Belle, Le Goas, Jacquier, Marie, Victor, Linale, Provot, Bothorel, Klinckmaille, Guicharaoua, Hulin, James.

3 Rang : Boutinot, Vidal, Jouanny, Cuetty, De Blignéres, Mariage, Niot, Cariou, Plantiveau, Ducos, Royer, Dejean, Ithurria.

Correction de la légende par David

Juillet 1941 au camp de Barnes. De gauche à droite :
Debout : Coutentin – Guégan – Le Goff – Audibert – Gaultier – Ledan – Royer G. – Le Roy – Ducourneau – Bergé – Logeais – Fauquet – Geiger – Blanc – Martin R. – Gillet – Drezen – Clément – Bouard
Au milieu : Le Gall – Leostic – Mouhot – Tourneret – de Bourmont – Belle – Le Goas – Jacquier – Marie-Victor – Linale – Provost – Bothorel – Klinkemaille – Guichaoua – Hulin – James
Assis : Boutinot (caché) – Vidal – Jouanny – Guetry – de Blignières – Mariage – Niot – Carion – Plantiveau – Le Meur – Lagèze – Rodier – Prados – Balère – Royer J. – Dejean - Iturria



Cliquez pour agrandir

laurent le jeudi 10 septembre 2009 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution

Réponse :

Le "1er rang" est en fait celui du fond, donc le 3e suivant la façon habituelle de compter. Bergé qui est capitaine est probablement l'homme au képi dans ce 3e rang. Et comme il apparaît comme étant le 9e à partir de la gauche alors que c'est le 10e nom cité, c'est que Corentin est celui dont on aperçoit juste une épaule

Et celui qui est assis plus haut au 1er rang est considéré comme étant au 2e rang et serait donc Marie. On ne verrait que la moitié du visage de Le Gall


Troupes d'élites N°45
Le "French Squadron" des SAS :

" Son objectif, c'est Berka III, un des aéro­dromes de Benghazi, à 1 500 km au nord-ouest. Ses hommes, le sergent-chef Bouard, les caporaux-chefs Fauquet et Iturria, le caporal Le Gall et lui-même seront amenés à pied d'oeuvre par un détachement du LRDG.
Le 11 juin, les « rats du désert » les abandonnent à 40 km de Benghazi, en plein bled.
— Rendez-vous au 18 juin, bonne chasse, bonne chance !
Ils marchent la nuit, se camouflent le jour. Au milieu de la deuxième nuit, celle du 12 au 13 juin, ils parviennent à proximité de l'aérodrome pendant une attaque de la RAF. L'alerte leur facilite l'intru­sion dans le dispositif ennemi.
Sans coup férir, Fauquet piège trois avions ; au quatrième, les guetteurs réagissent et le blessent légèrement. Ce sont des Italiens, ils restent prudents. Bouard continue le sabotage sur deux autres appa­reils pendant que les autres maintiennent l'adversaire à distance; Iturria, à coup de grenades; l'aspirant et Le Gall, avec leurs PM. Les défenseurs se renfor­cent et leur agressivité contraint les parachutistes au repli. Bouard est blessé, mais ils réussissent à dis­paraître dans la nuit.
Au jour, ils sont recueillis par des nomades qui soignent le blessé, les cachent et les mettent en contact avec le capitaine britannique Mayne, qui revient lui aussi d'opération.
A l'aube du quatrième jour, ils atteignent ensem­ble le point de rencontre avec le LRDG, qui les ramène à Siwa où le sous-lieutenant Jacquier, un autre chef d'équipe, les a déjà précédés. Avec ses trois hommes, Martin, Lagéze et Boutinot, il n'a pu atteindre les avions de Barce. Ils se sont contentés de faire sauter le dépôt de bombes, dont la déflagration a détruit les bâtiments de l'aérodrome, bou­leversé la piste et endommagé plusieurs appareils. Ainsi, une vingtaine d'appareils ennemis ont été mis hors d'usage, sans pertes amies. Il n'en est malheu­reusement pas de même pour les actions prévues contre Derna. Seul le lieutenant Jordan est revenu. Quatorze hommes sont portés manquants.
Depuis Siwa, les trois groupes de cinq parachu­tistes sont transportés jusqu'à Derna par trois camions allemands récupérés, conduits par des Allemands antinazis recrutés par le SIG. Tout se passe bien jusqu'à l'entrée dans la ville. Ils se mêlent sans diffi­culté aux convois des forces de l'Axe talonnant la VIIIe armée qui retraite.
Un des véhicules tombe en panne. Jordan décide d'abandonner un des trois objectifs. Un des chauffeurs trahit. L'équipe de Jordan et celle du caporal de Bourmont sont interceptées dans leur camion avant d'avoir opéré. Dans la confusion, le chasseur Guichaoua lance une grenade et s'échappe ainsi que le lieutenant. Les autres sont rapidement neutralisés. Il en est de même pour l'équipe du caporal Tourneret qui devait traiter le second objectif : Martcuba II. Guichaoua place sa dernière grenade dans un appareil qui flambe. Il est blessé à la tête, mais s'échappe vers le nord-ouest. Le 17, il tombe sur un bivouac italien; il est de nouveau blessé à la main mais s'enfuit encore. Perdu dans le désert, il est fait prisonnier le 19 juin par une patrouille italienne. Jor­dan rejoint seul le point de rencontre.
Guichaoua est mort de maladie en Italie en août 1942; de Bourmont, Widal, Prados, Geiger se sont évadés d'Italie en septembre 1943 (Geiger a été repris); Gillet, Jouany, Tourneret, Royer J., Royer G., Logeais, James sont morts lors du torpil­lage du bateau qui les emmenait en Italie; Drezer a perdu une jambe; Legoff, évadé, continuera la campagne. "

laurent le samedi 22 août 2009 - Demander un contact


"PERSONALIA

Name: Lagèze, Pierre
Date of birth: June 26th, 1920 (Argentina)
Nationality: French

BIOGRAPHY:
Joined the 'FFL' in September 1940 in London and received the party badge Nr. 31668. After attending the course at Exbury from 15th May until 16th July 1941 he embarked on the "Cameronian" for operations in the Middel East like 'Kabrit' from 2nd January 1942 until 27th December 1942. After protection duties on the Malta convoys he was involved in defending the airfield at Barce on 12th and 13th June and took part in the Defense of El Alamein, the protection of the Airfields of El Daba on 12th July 1942 and Sidi-Haneish on 26th July 1942. From 20th August until 13th October 1942 he was involved in operation 'Snowdrop'. He returned to Great Britain on 10th December 1942 with 1st C.C.P. and regrouped. After a training at Camberley until August 1943 he was promoted to 'Sergent' on 8th August. After this he was transferred to the 'Ecole des Cadets' (officers cadets school) at Ribbesford and was involved in the operations 'Auchinleck' from February 1944 until June 1944 with 2nd R.C.P Squadron 1 / 4th Bataillon SAS, 'France' with 4th SAS, 'Samwest' with the second wave from 9th until 12th June 1944, 'Spenser' from 26th August until 14th September 1944 with Squadron 2 and with 'Amherst' from 4th until 20th April 1945 with 23/Pelotons Jeeps, 4th SAS.

MÉDAILLE MILITAIRE
Awarded on: November 19th, 1945
Details: Received by 'décret' on 19th November 1945.

BRONZEN KRUIS (BK)
Rank: Aspirant
Unit: 23/Peloton Jeeps, 4th Special Air Service
Awarded on: September 7th, 1946
Details: Royal decree no.51 dated 7th September 1946.

INSIGNE PARACHUTISTE FFL
Details: Nr. 408.

CROIX DE GUERRE (1939-1945)
"

www.ww2awards.com 

Laurent Laloup le jeudi 02 octobre 2008 - Demander un contact


www.deetek.fr 

"Le 2ème squadron du Capitaine Leblond arrive à Briare dans la nuit du 1er septembre .
Ces unités mobiles d’attaque se distinguent dans des embuscades dans la région de Sancerre et de la Charité-sur-Loire contre un ennemi puissant , soutenu par des chars « Tigres » et « Panthères ». Un premier accrochage a lieu près de Menetou où un convoi Allemand est attaqué et laisse huit morts sur le terrain . Le lendemain , un affrontement plus sérieux se joue entre un groupe SAS et l’ennemi pour la possession du village de Pouilly-sur-Loire .

Composition du 2eme Squadron

Capitaine Leblond
Lieutenant Viaud
S/Lieutenant Appriou
S/Ltn Fernandez
S/Ltn Le Bobinec
Aspirant Lagèze
Sergent/Chef Bouard
Sergent Andrieu
Sergent Auffret
Sergent Bourit
Sergent Dymed
Sergent Martin
Sergent Matern
Caporal/Chef Boutinot
Caporal/C Reilhac
Caporal/C Vazeille
Caporal Carro
Caporal Deborre
Caporal Giordani
Caporal Goardon
Caporal Guyon
Caporal Le Duizet
Caporal Rodier
Parachutiste Aubert , Bataille , Berteloot , Biernat , Bodin , Brown , Buchart , Caublot , Chiousse , Cornaille , Kieffer , Le Pallec , Lucas , Ravenel , Régent , Santino , Thomas ."

Laurent Laloup le mardi 30 septembre 2008 - Demander un contact


Extrait de fflsas.org 

"janvier 1943-5 juin 1944

D’autres encore rejoignent depuis l’Amérique : André Gabaudan, Marcel Pinoncely et Pierre Lagèze viennent du Mexique, Gilbert Sanchez du Paraguay, Jacques Mendès-Caldas arrive du Brésil, Gualberto Larralde vient d’Uruguay, Jean Hartmanshen et Robert Chenu rejoignent depuis l’Argentine, Joseph Moiroux et Juan Leïva arrivent du Chili...
Ce sont ces hommes, moins d’un millier, qui vont constituer les Parachutistes SAS de la France Libre. "

Laurent Laloup le vendredi 24 août 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 27 juillet 2013

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 6 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.36 s  7 requêtes