Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54204
 


Cliquez !

Henry Roger Coutant alias Corta



Naissance : 28 juin 1921 - Metz (57)

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940

Affectation principale : FAFL / parachutistes

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 143728GR 16 P 148700

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 12885

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 7 multiplié par 3 =  ?


Henry Roger Coutant alias Corta - son Livre d'or !
 

1991 : Henry Corta revient à Loyat, son objectif le 8 juin 1944.

Cette photo montre le monument du maquis de Loyat, près du village de Kerbois au nord du bourg, qui exista du 20 juin au début août 1944, après la fin du maquis de Saint Marcel. Ce maquis loyatais était composé d'une soixantaine de maquisards et de parachutistes S.A.S., un certain nombre était des rescapés du maquis de Saint-Marcel dispersé après la bataille du 18 juin 1944.

Ce maquis reçut un parachutage de 8 tonnes d'armes et de matériel militaire dans la nuit du 8 au 9 juillet 1944 qui ne fut pas détecté par l'ennemi, présent dans le bourg à 3 km. Les Allemands crurent à un passage de bombardiers se dirigeant vers Lorient ou Saint-Nazaire dont c'était la route habituelle aller ou retour. Les armes servirent dans quelques combats libérateurs, un mois plus tard. La Libération fut célébrée le dimanche 6 août 1944 lors du passage des Américains à Ploërmel.

Le maquis de Loyat qui vécut 50 jours fut une réussite, il n'était pas soupçonné par les Allemands qui pourtant patrouillaient le secteur. Le monument est une curiosité car c'est le seul où il n'y a pas de morts inscrits dessus.



Cliquez pour agrandir

Marc DANIEL le vendredi 03 août 2018 - Demander un contact


1991 : retour de Henry Corta à Loyat, 47 ans après.



Cliquez pour agrandir

Marc DANIEL le vendredi 03 août 2018 - Demander un contact


2 combattants (un FFL et un FFI) sous les ordres du sous-lieutenant Henry Corta à LOYAT (Morbihan).

Cette photo fut prise par le sous-lieutenant Henry Corta dans le village de Kersamson à Loyat, le mardi 20 juin 1944.

Elle représente 2 hommes à lui : le parachutiste F.F.L. Francis Folin  (1923-2007) de Dax et la maquisard F.F.I. Ange Urien (1922-1996) de Loyat (à droite).



Cliquez pour agrandir

Marc DANIEL le samedi 22 juillet 2017 - Demander un contact


Henry CORTA : combattant et historien des parachutistes de la France Libre

A La demande de l'amicale des anciens parachutistes du Spécial Air Service, Henry Corta a écrit 2 livres sur leur histoire : Les bérets rouges (1952) et Qui ose gagne (1997).

Marc DANIEL le vendredi 23 juin 2017 - Demander un contact


Photo symbolique fixée sur la grille de la préfecture du Morbihan à Vannes en 2014

Cette photo fut prise par le parachutiste FFL Françis FOLIN (1923-2007) le mardi 20 juin 1944 au village de Kersamson à Loyat (Morbihan) dans la ferme de Joseph et de Madeleine URIEN, parents d'Ange URIEN après la bataille du maquis de Saint Marcel le dimanche 18 juin 1944.

Debout de gauche à droite : parachutiste FFL Michel LAKERMANCE ; X surnommé Riri, réfugié parisien, FFI ; caporal parachutiste FFL André BERNARD.
Devant : Sous-lieutenant parachutiste FFL Henry CORTA (1921-1998) et le maquisard FFI Ange URIEN (1922-1996).

Marc DANIEL le mardi 20 juin 2017 - Demander un contact


une photo d'Henry Coutant-Corta

Cette photo d'Henry Corta (1921-1998) fut prise le 20 juin 1944 à Kersamson, village de Loyat, Morbihan.

A ce moment, le stick Corta, comprenant les parachutistes SAS André Bernard et Francis Folin (1923-2007) ainsi que 2 maquisards dont Ange Urien (1922-1996) de Loyat, revient du maquis de Saint Marcel après la bataille du 18 juin. Le stick récupère le SAS Michel Lakermance.

Marc DANIEL le lundi 30 août 2010 - Demander un contact


Maquis de Loyat - Morbihan

Photo prise le 11 juin 1944, tiré du livre d'Henry Corta "Qui ose gagne" (1997).

Rencontre entre FFI et FFL :

Ange Urien (1922-1997) (FFI) de Loyat ; Riri, un parisien réfugié à Loyat (FFI) ; Henry Coutant-Corta (1921-1998), parachutiste et Français libre,
Dans le sac de couchage : Françis Folin (1923-2007) parachutiste et Français libre.

Henry Corta, Françis Folin et André Bernard (celui qui a pris la photo), furent parachutés au sud de la forêt de Broceliande près de Loyat dans la nuit du 7 au 8 juin 1944.

Marc DANIEL le mardi 15 juin 2010 - Demander un contact


Henry Coutant - Corta

Le Français Libre Henri Coutant est devenu Henry Corta en Angleterre, à l'école des Cadets et dans les parachutistes, il est préférable qu'il soit répertorié sous ce nom dans les Français Libres (pour mieux le trouver sur le site).

Il a gardé ce nom après la guerre et est uniquement connu sous ce nom. Voir ses livres, le dernier QUI OSE GAGNE date de 1997. (Même exemple que Jacques Delmas dit Jacques Chaban Delmas).

Marc DANIEL le vendredi 11 juin 2010 - Demander un contact


vie civile d'Henry Corta

Henry Corta était originaire de Vendée et avait grandi dans le respect des chouans de 1793.
Henry était artisan d'icônes, il a écrit 2 petits ouvrages sur le sujet.
A la fin de sa vie, Henry était venu vivre au sein d'une petite communauté religieuse en Bretagne. Ce qui lui permit de revenir quelquefois dans le village qui l'avait accueilli pendant l'été 1944 et qui fut l'objectif de sa mission après son parachutage au sud de la forêt de Brocéliande dans la nuit du 7 au 8 juin 1944 : Loyat dans le Morbihan.
Henry avait plusieurs fois neutralisé avec des parachutistes SAS et des Résistants de Loyat, la ligne de chemin de fer Ploërmel-Mauron à Trégadoret, village de Loyat. Il se fixa autour des villages de Kersamson et de Kerbois à Loyat, il y organisa un maquis et la réception d'un parachutage qui eu lieu dans la nuit du 8 au 9 juillet. Le sous-lieutenant Corta et le commandant Bourgoin échappèrent de peu à la capture près de Guillac le 11 juillet 1944.
Henry Corta est décédé en décembre 1998, à 77 ans, et est inhumé pas très loin de l'endroit où il fut parachuté en juin 1944.

Marc DANIEL le jeudi 10 juin 2010 - Demander un contact


Henri Coutant alias "Corta"

Para SAS, auteur de plusieurs ouvrages

Laurent Laloup le jeudi 26 avril 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le vendredi 03 août 2018

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.39 s  7 requêtes