Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55368
 

Fernand Lamodière



Naissance : 13 septembre 1919 - Lescarene

Activité antérieure : militaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940

Affectation principale : Terre Leclerc - Afrique / artillerie

Grade atteint pendant la guerre : lieutenant

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 28541

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 2 plus 8 =  ?


Fernand Lamodière - son Livre d'or !
 

Lamodière (Fernand), Un poste du territoire du Tchad en 1942. Moussoro 1945/1946

Laurent le vendredi 29 janvier 2016 - Demander un contact


Revue La Caravane Janvier 2012 www.fondation-leclerc.com 

Laurent le lundi 18 janvier 2016 - Demander un contact


André Casalis : Cadets de la France Libre - L'Ecole Militaire

" Ces jeunes, d'origines et de conditions très variées, sont commandés par le capitaine Frédéric Lescure. Il a été choisi par le Général parce qu'il est un des seuls de famille nombreuse, présent à Londres, ayant rallié la France Libre. Père de sept enfants, il est ici plus à sa place qu'à la direction de l'Olympia, fonction qu'il a assumée pendant un temps. Il est secondé au camp par quatre jeunes hommes de vingt à vingt-quatre ans qui ont reçu un galon de sergent pour la circonstance : André Kuhner (lre section « Verte »), Alain de Kergorlay (« Rouge »), Fernand Lamodière (« Jaune ») et Joël Le Tac (2e section « Bleue »). Cet encadrement est rapidement complété par le sergent-chef Joseph Le Guével. Ce dernier suivra les futurs Cadets à Rake Manor et à Malvern.

Le lieutenant F. Lescure a combattu sur la Somme avec le 15e D.I.M., s'est embarqué sur Douvres, puis est revenu en France avec son unité. Séparé d'elle après de nouveaux combats, il décide de gagner l'Angleterre où il rejoint la France Libre. Il est promu capitaine.
A. Kuhner sera affecté au Dépôt Central après la fermeture de Brynbach. Il est muté du dépôt à l'Armée de l'Air a/c du 15 septembre 1940. (ASHAT).
Ni Kergorlay, ni Kuhner ne figurent au Mémorial de la France Libre. A. de Kergorlay sera également muté à l'Armée de l'Air a/c du 15 septembre 1940.
Comme ses deux camarades, J. Le Tac est muté à l'Armée de l'Air a/c du 15 septembre 1940. Futur sous-lieutenant S.A.S. Compagnon de la Libération (Commandant au B.C.R.A., décret du 17.11.1945).
Arrivé à Brynbach le 8 août.
Le contingent principal arrive de l'Olympia sous le commandement de F. Lescure. P. Pradère : Souvenirs.
(AACFL).

Laurent le vendredi 01 janvier 2010 - Demander un contact


Le Général Ingold, Figure De La France Libre, de Gérard Ingold

"Au cours de la campagne, tous, officiers, sous-officiers, tirailleurs, étaient unis à leur chef : Leclerc, le victorieux. Mon père eût aimé voir ici cités quelques-uns d'entre eux : Lavergne, son capitaine d'escorte pour rejoindre les troupes en opérations, l'adjudant Briard qui bouscule un chouf, le colonel Crépin, commandant l'artillerie ; Le Calvez, qui se distingue devant Oum el-Araneb ; Sarazac, Bazelaire, Daruvar, Lebrun, Gueritte, qui s'emparent de Gatroun, Delange, de Sebha et Guéna, de Mourzouk ; d'Abzac, Bagneux, Lamodière qui leur donnent Ghadamès ; Lantenois, Verd|er, l'adjoint de Dio, Vezinet, Quilichini, Duault, Gùerin, qui se révèlent infatigables organisateurs ; Poletti, le méhariste, qui représente l'ancienne tradition ; le colonel Carretier qui commande l'aviation avec son équipe ; Saint-Péreuse, Mahé qui mitraille une colonne ennemie depuis son avion et la force à capituler, exploit sans précédent dans l'histoire de France ; l'adjudant aviateur Weil, qui est mortellement blessé en attaquant Gatroun avec Netter, son observateur ; le commandant aviateur Bonnafaye avec Maisemont, Roques et Finance ; Eggenspiller, son jeune sous-lieutenant de Fort-Archambault, magnifique officier qui trouva la mort en Indochine ; Pinhède et Podeur qui chargent sur Hon ; les commandants de compa­gnie auto, Flandre et Dubois... Lami, le compagnon de voiture de mon père ; le père Houssaye, tué en France, et les médecins toujours à l'avant : Monfort, Chavenon, Diagne, Mauric, Jacob, Chauliac, et Lamy, venu par les Indes des îles Wallis ; l'intendant Dupin, qui est un passionné du bien-être de la troupe ; enfin Dio, le grand connétable de Leclerc qui atteint Tripoli avec Farret et Troadec. Et comment ne pas évoquer encore Guillebon, compagnon du général Leclerc, du premier au dernier jour, et Massu bien entendu ?
Aux côtés des troupes en opérations pourrions-nous oublier le gouverneur général Eboué, pionnier de cette épopée ? le haut-commissaire général Sicé ; le cadre magnifique des gouverneurs et administra­teurs de la France libre, Laurentie, Lapie, Sallers, Cournarie, Sautot, Sinibaldi, Latrille, et tous les humbles sacrifiés à la gloire guerrière, au long des étapes. Trois mille kilomètres, de Douala au Fezzan... quatre mille kilomètres de Pointe-Noire au Fezzan... Sans eux, la victoire n'eût pas été possible."

Laurent Laloup le vendredi 20 février 2009 - Demander un contact


Fernand Lamodiere ?

En photo dans le livre
"L'odyssée de la Colonne Leclerc" de Didier Corbonnois (H&C éditeur)

Laurent Laloup le mercredi 27 août 2008 - Demander un contact


"Je ne suis pas seul dans mon cas, environ deux cent jeunes hommes de moins de dix-huit ans, venus comme moi de France par les moyens les plus divers, encombrent l'Olympia. Le gouvernement britannique commence à vider Londres vers la province. Aussi, dès le 12 juillet, nous retrouvons-nous sous la tente dans le Pays de Galles où le général De Gaulle a créé la Légion des Jeunes Volontaires Français. Le capitaine Frédéric Lescure, père de six enfants, et cinq sergents : Joël Le Tac, Joseph Guével, Alain de Kergorlay, André Kuhner et Lamodière nous encadrent."

www.saint-cyr.org 

Laurent Laloup le lundi 08 octobre 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le vendredi 29 janvier 2016

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.41 s  7 requêtes