Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 58162
 

Jean Edmond Jules Heuze



Naissance : 26 mai 1920 - Fecamp 76

Point de départ vers la France Libre : Grande Bretagne

Engagement dans la France Libre : en juillet 1940

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Courbet, E N Président Théodore Tissier, CH8 Rennes, Cuba, Minerve, Aconit, Cdt Détroyat

Matricules : Fécamp 10817

Grade atteint pendant la guerre : Enseigne de vaisseau

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 6793

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 24742


Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 6 plus 5 =  ?


Jean Edmond Jules Heuze - son Livre d'or !
 

Jean, Edmond, Jules Heuze

Laurent Laloup le vendredi 06 juin 2008 - Demander un contact


Photo famille Desmarais

Laurent Laloup le vendredi 06 juin 2008 - Demander un contact

Réponse :

le 3e depuis la gauche


Historique des FNFL

HEUZE Jean Edmond, Jules
Né le 26 mai 1920 à Fécamp (76)

Elève de l'école d'hydrographie de Paimpol en juin 1940. Quitte Paimpol clandestinement et débarque à Falmouth le 20 juin.
Rallie la France Libre le 1er juillet 1940.
Suit les cours de l'École navale à bord du Courbet et du Président Théodore Tissier (lère Session). En sort aspirant en avril 1941.
Embarqué sur les chasseurs 75 et 8 de mai 1941 à janvier 1942 (escortes de convois et patrouilles en Manche)
Détaché à la marine marchande. Embarqué sur le transport Cuba de janvier 1942 à février 1943, faisant fonction d'officier de quart. Nommé enseigne de vaisseau de 2e cl.
te 15 avril 1942.
Embarqué sur le sous-marin Minerve de février à octobre 1943 (patrouilles à l'ouest de la Norvège). Promu à la lère cl. le 6 novembre 1943.
Embarqué sur la corvette Aconit de novembre 1943 à 1946 (Bataille de l'Atlantique, débar­quement en Normandie, escortes de convois en Manche et mer d'Irlande, annexe de l'École navale et des E.O.R.)
A la fin des hostilités, suit les cours de l'école des officiers canonniers (1947) et sert sur te bâtiment de ligne Richelieu (1948-49)
II fait campagne en Indochine à la Flottille amphibie d'Indochine sud (FAIS) (1949-51), commandant l'engin de débarquement LCT696 et un groupe de patrouille maritime (quelques accro­chages avec l'ennemi). Il est promu lieutenant de vaisseau en janvier 1950.
Il est embarqué sur le croiseur Gloire (1951-53), le dragueur océanique Baccarat (1956-57), le porte-avions Bois-Belleau (1959-60).
Il est chef des 2e et 3e bureaux à la Préfecture maritime de Toulon (1960-67) et sous-chef d'état-major de la majorité générale (1967-69). Il est promu capitaine de frégate en janvier 1968.
Il quitte le service actif le 1er janvier 1969.
Le capitaine de frégate (H) Heuzé est chevalier de la Légion d'honneur (1955), titulaire de la croix de guerre 1939-45 avec 1 citation, théâtres d'opérations extérieurs (TOE) avec 2 citations.

L. Laloup le vendredi 06 juin 2008 - Demander un contact


Extrait de "Sans tambour ni trompette", mémoires de guerre de Georges Desmarais  

" Houzé est le 3ème officier et nous sommes plus ou moins de la même promotion- quoique lui sortant de l'école navale du Président Théodore Tissier avait plus de chances de "monter" que ceux qui comme moi ont fait la Navale de Dartsmouth, il est d'ailleurs Enseigne et moi ,je suis toujours Aspirant.
Et puis il y a Pierre, un vrai de vrai des Cotes du Nord, taciturne, aimant son vin rouge et le silence ; Lesourd, un Parisien de la haute bourgeoisie du 16e, sympathique et tapageur; Besnault, beau garçon, Parisien aussi et dont le père avait été ministre, dit-on, et enfin Vaudeville un Alsacien haut comme une armoire avec des yeux bleus rieurs, Aspirant comme moi mais portant une magnifique D.S.0. (la plus haute décoration anglaise après la V.C.) sur la poitrine, ayant sur l'Aconit toujours, quelques semaines avant mon embarquement, coulé lui tout seul avec un canon de trois pouces un sous-marin allemand qui avait eu la malchance de faire surface alors que Vaudeville nettoyait la culasse de son canon, très Paisiblement."

L. Laloup le mercredi 04 juin 2008 - Demander un contact

Dernière mise à jour le vendredi 06 juin 2008

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 1 5 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.53 s  7 requêtes