Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 53834
 


Cliquez !

Guy Yves Digo



Naissance : 22 janvier 1925 - Hanoi, Indochine

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Orient

Engagement dans la France Libre : Durban en décembre 1942

Affectation principale : Terre Leclerc - Afrique / spahis

12e RCA

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Décès : 28 novembre 1944 - Osthouse (67)

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 185510

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 15564

Frère de Jean Digo 


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 3 plus 4 =  ?


Guy Yves Digo - son Livre d'or !
 

Enregistré à la Compagnie des Forces Terrestres à Londres sous le n°55150 & promotion au grade d'aspirant par décision du 31 décembre 1943.

Bertrand H le vendredi 31 mai 2013 - Demander un contact


Extrait de "Souvenirs de la France libre" de Pierre Denis

" J'eus la chance, dès que je me plongeai dans mon travail aussitôt après mon arrivée à Brazzaville, de trouver l'aide de Digo, auquel je serais bien ingrat de ne pas faire ici la place qu'il mérite. Digo était lui-même un nouveau venu en A. E. F. Directeur adjoint des Finances de l'Indochine, mis en jugement pour avoir donné des gages à la résistance et acquitté par miracle, il avait cependant, sur l'ordre de Vichy, été renvoyé en France. Par bonheur pour lui, le convoi qui le ramenait avec sa femme et ses enfants, avait été arrêté par une croisière anglaise, à la hauteur de Madagascar. Il avait été débarqué en Afrique du Sud, d'où il avait rejoint Brazzaville. Affecté à l'état-major de Sicé, on lui avait confié la critique du budget d'Éboué. Quand j'allais chez lui, le spectacle de sa famille au com­plet, parfaitement unie, épargnée jusque-là par la guerre, me donnait un peu de jalousie, et me ramenait l'esprit à ma propre solitude.
Digo et sa femme ont, depuis, lourdement payé leur tribut au destin et perdu leurs deux aînés, l'un mort en Angleterre en s'exerçant à la grenade, l'autre tombé sur le front d'Alsace, alors que j'ai moi-même retrouvé tous les miens.
Su collaboration avec moi me permit vite de reconnaî­tre sa valeur et sa droiture. Elle le sauva du risque qu'il courait d'être pris, sans utilité pour personne, dans le remous du conflit Êboué-Sicé. Je le laissai à mon départ représentant de la Caisse Centrale en Afrique française Libre, d'où Cournarie l'emmena à Dakar en 1943."

Laurent Laloup le mercredi 05 mars 2008 - Demander un contact


Guy Digo

Laurent Laloup le mardi 24 avril 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le vendredi 31 mai 2013

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 6 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.46 s  7 requêtes