Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54716
 


Cliquez !


Cliquez !

Robert Fernand Chauvin



Naissance : 9 juillet 1920 - Metz (57)

Activité antérieure : liberal / cadre

Point de départ vers la France Libre : Nord Afrique

Engagement dans la France Libre : Gibraltar en juillet 1940

Affectation principale : FAFL /

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Décès : 31 aout 1942 - Ile de Texel, Pays-Bas

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 124992GR 16 P 124993

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 10887

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 8 plus 5 =  ?


Robert Fernand Chauvin - son Livre d'or !
 

erreur sur francis chauvin

Bonjour,

J'ai le sentiment que votre présentation sur CHAUVIN associe par erreur deux personages : Francis CHAUVIN et Robert CHAUVIN. Une partie des photos que vous présentez sont issues du 340 sq Ile de france, unité à laquelle Francis Chauvin était affecté.
Vous trouverez une biographie de Francis CHauvin dans le livre sur le groupe ILE DE FRANCE que vous évoquez par ailleurs dans les pages de votre site.
Bonne journée

Frédéric Bruyelle

frederic bruyelle le mercredi 03 novembre 2010 - Demander un contact

Réponse :

Francis Chauvin 


Croix de Lorraine et Croix du sud, 1940-1942 Par Vital Ferry 

Laloup Laurent le lundi 11 mai 2009 - Demander un contact


de "GDR" le 28/09/2007 www.aerostories.org  :

"Pour mémoire, dix aviateurs FAFL ont péri sur Beaufighter entre 1942 et 1944 : E. THEATRE (14 février 1942), G. HOUDIN (14 juin 1942), J. LECOINTRE (19 août 1942), R. CHAUVIN (31 août 1942), R. MOIZAN (23 octobre 1942), R. CASPARIUS (26 novembre 1942), S. GUERNON (27 mars 1943), G. CARON (21 février 1944), G. TORRES (16 avril 1944) et P. MENDOUSSE (20 mai 1944). J’espère bientôt pouvoir sortir de l’oubli mon compatriote lorrain Robert CHAUVIN, grâce à un livre qui rendra également hommage à tous les FAFL ayant servi dans le Coastal Command et dont Claude Serf était le dernier témoin. "

Laurent Laloup le samedi 29 septembre 2007 - Demander un contact


www.cieldegloire.com 

" Ayant appris à piloter grâce à son père, chef pilote à l'aéroclub de Metz, Robert Chauvais est breveté pilote civil par dérogation du ministère de l'air, alors qu'il n'a que 16 ans 1/2. Le 9 avril 1938, titulaire d'environ 100 heures de vol, il s'engage pour 3 ans au titre du Bataillon de l'Air 105 de Lyon, aussitôt détaché à l'Ecole de Pilotage de l'Aviation Populaire (EPAP) d'Ambérieu-en-Bugey, il est breveté pilote militaire à compter du 3 juillet 1939 (N° 27785 homolgué le 12 octobre 1939). En août 1939, il rejoint l'école de perfectionnement f'Etampes où il est sélectionné pour la "Chasse" afin d'effectuer la première partie de l'entraînement. Le 21 octobre, il est détaché à l'Ecole auxilliaire de pilotage d'Agen puis il retrouve l'école d'Etampes deux mois plus tard. Caporal le 1 novembre, il est nommé sergent le 25 décembre et affecté au centre d'instruction du bombardement à Marrakech. Le 24 mai 1940, il fait mouvement sur Canrobert, zone d'opérations aériennes de Tunisie, avec le groupement de bombardement de marche équipé de quelques antiques Potez 540, Amiot 143 et Bloch 210 prélevés dans les écoles, et il effectue plusieurs missions de reconnaissance contre les Italiens. lors de l'une de ces missions, il doit se poser en catastrophe à la suite d'une panne de moteur. L'avion est détruit mais tous les occupants sont saufs. Lorsque le groupement de marche est dissous, Robert Chauvin est affecté le 20 juin à la base aérienne de Blida. Il est ensuite muté à la 62e escadre, à Thies, mais ne rejoint pas sa nouvelle affectation. Il écrit à ses parents :

"Je pars en Angleterre pour combattre le Boche et ne reviendrai pas avant qu'il ait été chassé de ma patrie Lorraine"

Il embarque ensuite à Casablanca sur un cargo Britannique qui rapatrie des troupes Polonaises vers Gibraltar, lui-même déguisé en aviateur Polonais. A Gibraltar, grâce à sa connaissance de la langue Anglaise, il réussit à monter dans un avion Britannique et arrive en Angleterre le 12 juillet 1940.

Le lendemain, il s'engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL) et après un passage au campde Saint-Athan il est directement affecté à l'Operationnal Training Unit 6 de Sutton Bridge le 1 octobre 1940. Il vole sur Hurricane et T6 mais il n'est pas destiné à servir dans la chasse puisque le 18 janvier 1941, il part à l' Operationnal Training Unit 2 de Catfoss (Coastal Command). Promu Sergent Chef le 15 mars 1941, il est le premier pilote FAFL ayant servi dans le Coastal Command à rejoindre une unité opérationnelle, le 9 juin 1941, intégrant le Squadron 248 basé à Bircham Newton et équipé de Bristol Blenheim IV. Là il effectue ses premières missions de surveillance côtière et de protection des convois maritimes, de recherche d'aviateurs en difficulté et à la recherche de trafic maritime adverse. Le 3 juillet 1941, son Blenheim (T2131/P) heurte un moulin à lvent mais il parvient à poser l'appareil endommagé à Docking, sans dommage pour l'équipage.

A l'issue de cet entraînement opérationnel, au terme duquel il a pu découvrir le Bristol Beaufighter, il rejoint le 12 septembre 1941 l'Oversea Air Depatch Unit (OADU - Unité de livraison d'appareils en Outre Mer) de Kremble, puis celle de Porthreath six jours plus tard. Via Gibraltar, il participe à la livraison d'appareils vers l'Ile de Malte assiégée et pilonnée par les forces de l'Axe. A partir du 9 octobre 1941, avec le fameux Squadron 272, il participe brièvement aux opérations offensives en Libye et à Malte avant d'être transféré le 22 octobre à la 107 maintenance Unit de Kasferaat (Egype) en attente de retourner en Grande Bretagne.

Nommé Sous Lieutenant le 24 septembre 1941, Robert Chauvin retrouve le Squadron 248 à Portreath, tandis que le Capitaine Moizan y arrive en même temps pour sa première affectation opérationnelle. Trois autres pilotes FAFL arrivent en février 1942 ; Max Guedj, disparu le 15 janvier 1945, Eugène Théatre, disparu le 14 février 1942 et Gérard Weil. Il prend alors part aux missions sur la Norvège et participe à l'attaque du Cuirassé Prinz Eugen, le 12 mai 1942, au repérage du Tirpitz, le 26 mai sous la menace constante de la Flak et des chasseurs allemands. En juillet 1942, il suit le détachement du Squadron qui part pour l'ile de Malte avec lequel il rentre à Gosport le 22 août 1942.

Avec le Capitaine Moizan, qui disparaitre peu de temps après, il est affecté au Squadron 236 qui opère depuis Wattisham sur Bristol Beaufighter. Au cours de sa première mission avec cette unité, alors qu'il a décollé à 13 h 06 de Oulton pour une mission de repérage d'un convoi naval au large de l'Ile de Texel (Pays Bas), il est porté disparu à bord de son Beaufighter VI (T4938 - ND / C) avec son navigateur britannique, le P/O George William Henry Evans (RAF VR 122561) "

Laurent Laloup le mercredi 12 septembre 2007 - Demander un contact


Robert Chauvin (sur l'aile)

Extrait de "Bonsoir Nadette" de Philippe Chéron :

Laurent Laloup le mercredi 12 septembre 2007 - Demander un contact


Robert Chauvin ?

"31 Août : Le sous lieutenant DE MOLENES a trouvé la mort en opérations. Au cours des obsèques, le Commandant DEMOZAY, Commandant la base, a prononcé l’allocution suivante :
« Henri DE MOLENES, depuis son arrivée dans l’escadrille, a constamment fait preuve des plus hautes qualités de pilote français. Son entrain et sa gentillesse ne lui ont valu que des amis parmi nous tous. Il restera un exemple pour ceux qui continuent la luette. Il est mort glorieusement, en sauvant la vie de quatre pilotes tombés dans la Manche. Son sacrifice n’aura pas été inutile, pour nous il restera un pur héros que nous nous efforcerons d’imiter et que nous vengerons. »

Il faut encore nommer parmi les disparus, le lieutenant COIGNARD, le sous lieutenant CHAUVIN, l’adjudant DARBINS, l’adjudant NOILECTRE, le sergent chef VILBOUX."

www.livresdeguerre.net/ 

Laurent Laloup le vendredi 17 août 2007 - Demander un contact


Robert Chauvin ?

Elementary Flying Training School (EFTS) d'Odiham, février 1941, devant un Westland Lysander : de gauche à droite, au premier rang, assis : Malbranque, X, Chatillon, Pierre Delange, Chauvin, Arnoud, Traisnel, Jean Vaissier, Bernard Fuchs, Boyer ; debout : X, X, Blitz, Pabiot, Réveilhac, Cravoisier, Van Wymeersch, Mazeron, Laurent, Béraud et Lambert (photo revue ICARE, )



Cliquez pour agrandir

Laurent Laloup le jeudi 16 août 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 05 décembre 2015

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.46 s  7 requêtes