Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 59155
 


Cliquez !

François Baloche



Naissance : 11 novembre 1913 - Littry les Mines (14)

Activité antérieure : marin

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en juillet 1940

Affectation principale : FNFL / fusiliers marins

Courbet, Amiens, Arras, commandos, BCRA

Matricules : 1235 C38, 4900 FN40

Grade atteint pendant la guerre : maitre fusilier

Décès : 1er décembre 1987 - Caen

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 29750

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 845

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 3060ligne 3073


Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 7 plus 3 =  ?


François Baloche - son Livre d'or !
 

Agent de l'ombre. Mémoires 1941-1945: Mémoires 1941-1945
De Pierre Hentic

Laurent Laloup le dimanche 05 mai 2019 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution


ecole.nav.traditions.free.fr 



Cliquez pour agrandir

Laurent Laloup le dimanche 03 juillet 2016 - Demander un contact


www.ouest-france.fr 

" Précédant de deux ans le 6 juin 1944, le sanglant raid sur Dieppe se révéla riche d'enseignements pour le Jour J. Les troupes, qui y ont participé, étaient en majorité canadiennes. Mais, parmi elles, se trouvait un Français, François Baloche, décédé en 1987, il a résidé ensuite longtemps à Saint-Pierre-sur-Dives.

Né le 11 novembre 1913 à Littry-la-Mine (aujourd'hui Le Molay-Littry), François Baloche, d'abord employé à la SNCF, s'est engagé à l'âge de 20 ans dans la Marine. D'abord apprenti matelot, il est devenu maître fusilier marin. Il part pour l'Angleterre dès le 18 juin 1940 et participe à plusieurs missions avant d'être intégré aux commandos « bérets verts », unités de combat chargé d'opérations spéciales.

Le commando touche la côte

C'est ainsi que le 19 août 1942, à 3 h du matin, le commando, dont fait partie François Baloche, touche la côte. Il a pour objectif les batteries de Vasterival, tout près de Dieppe. Ce groupe s'approche de son but en rampant et c'est l'affrontement. Baloche parvient à lancer des grenades détruisant la batterie ennemie.

Le commando peut, contrairement à beaucoup d'autres soldats alliés plus malchanceux, regagner le bateau avec lequel ils étaient arrivés dont sans avoir subi des pertes.

Après ce raid, François Baloche a participé à diverses autres missions dangereuses. En mars 1944, il est parachuté sur la France occupée. Il réussit à joindre la Résistance à Paris mais, hélas, le 20 mars, il est capturé par la Gestapo sur le pont de l'Alma.

Interné à la prison de Fresnes, torturé, il est ensuite déporté au camp de Dachau où les Américains le libérèrent en août 1945.
François Baloche a été titulaire de nombreuses décorations mais, ce dont il était le plus fier, c'était la lettre suivante : « Sous-lieutenant François Baloche. Répondant à l'appel de la France en péril de mort, vous avez rallié les Forces françaises libres. Vous avez été de l'équipe volontaire des bons compagnons qui ont maintenu notre pays dans la guerre et dans l'honneur. Vous avez été de ceux qui, au premier rang, lui ont permis de remporter la Victoire. Au moment où le but est atteint, je tiens à vous remercier amicalement, simplement, au nom de la France. » Le 1er septembre 1945. Charles De Gaulle."

Laurent Laloup le dimanche 03 juillet 2016 - Demander un contact


?

Je suis adjudant chef a la legion.

baloche gerard le mardi 27 mai 2014 - Demander un contact


rectificatif

bonjour
mon oncle François est né le 11 novembre 1913 a Littry les mines et decedé le 1er decembre 1987 a Caen
salutations
alain baloche

baloche alain le mercredi 09 avril 2014 - Demander un contact


"Orange II (plage de Sainte Marguerite - Quiberville) A 2h 58, dans une nuit noire, le grand LSI (Landing Ship Infantry : transport de personnel) "Prince Albert" jette l'ancre exactement à l'endroit prévu. Presque aussitôt, le phare d'Ailly s'illumine pour guider, nous le savons, un petit convoi allemand. Le transport de troupes met quand même à l'eau les sept barges qui doivent mettre à terre les 180 hommes du Commando N° 4, dont 6 rangers américains et deux français : François Balloche et Raymond Rabouhans (ou Taverne) qui sont les guides de l'expédition. Le lieutenant Shimi Lovat, qui s'illustrera plus tard, le 6 juin 1944, sur la plage de Sword, puis aux deux ponts de Bénouville, près de Caen, commande le groupe."

www.ste-marguerite-sur-mer.fr 

Laurent Laloup le vendredi 03 octobre 2008 - Demander un contact


" Le second-maître Baloche recevait la première " Military Medal " décernée à un Commando français. L'officier anglais, dans la " troop " duquel se trouvait Baloche, raconta plus tard qu'au moment de l'attaque de la batterie allemande de Varengeville, il aperçut un petit Commando (Baloche atteint tout juste 1 m. 60) qui gravissait un parapet de la batterie, baïonnette au canon, avec ses camarades anglais. Arrivé au sommet, le petit Normand perdit pied et roula au fond de la batterie aux pieds d'un artilleur allemand. Avec une présence d'esprit extraordinaire, Baloche se rendit compte, en une fraction de seconde, que fusil et baïonnette devenaient inutiles. Avec une détente de ressort, il était sur ses pieds, debout face à face avec le Boche pétrifié et, dans un geste éclair, son rasoir qui ne le quittait jamais tranchait, d'une main sûre, la gorge de l'Allemand. Quand on mentionne à Baloche l'histoire de la batterie de Varengeville, il se contente, en bon Normand, avec un sourire astucieux, de dire : " Peut-être ben qu'oui, peut-être ben qu'non ", et passe bien vite à un autre sujet. "

"Beret vert" du Cdt Kieffer

Laloup laurent le lundi 25 février 2008 - Demander un contact


objectifdieppe.ifrance.com/ffl.html 

"DIEPPES :

Ils sont venus un matin d'août 1942 : They came one morning of august 1942
lieutenant Françis VOURCH
quartier-maitre Georges ROPERT
matelot Gabriel LOVERINI
quartier-maître Maurice CESAR ***
second maître Serge MOUTAILLIER 24 ans
second-maitre Raymond de WANDELAER
second-maitre Raymond DUMANOIR
matelot Jean SIMON
matelot Georges JEAN
quartier-maitre Jean ERRARD
quartier maître René RABOUHANS
matelot Pierre TANNIOU
matelot Ange BORRETINI
quartier maitre René TAVERNE
second maître Francis BALOCHE (Military Medal) "

Laurent Laloup le samedi 13 octobre 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le dimanche 05 mai 2019

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 13 10 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.58 s  7 requêtes