Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste
Recherche même nom
Recherche avancée
Contact
 
 

Un Français Libre parmi 50621
 

Adrienne Weill



Naissance : 26 juin 1903 - Paris

Point de départ vers la France Libre : Métropole

Engagement dans la France Libre : en juillet 1940

Affectation principale : Terre - Londres / affectation spéciale

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 3 multiplié par 9 =  ?


Adrienne Weill - son Livre d'or !
 

Adrienne Weill

"...Elle devient amie pendant cette période avec une scientifique française réfugiée à Cambridge, Adrienne Weill, qui devait devenir plus tard une métallurgiste reconnue...."

www.edenmaroc.org/ 

Laurent Laloup le vendredi 12 octobre 2007


Adrienne Weill

www.cairn.info  


"Devant cette avalanche d’épreuves, le rôle salvateur de la France libre se trouve souligné. La « Dissidence » gaulliste prend en charge les écoles du Levant dès 1941, et surtout, à partir de 1943, le professeur René Cassin, rallié de la première heure, se voit confié par le général de Gaulle le sort de l’institution. Londres sert de cadre à une renaissance institutionnelle avec la formation le 3 avril d’un comité provisoire restreint [4], recomposé et élargi à Alger en novembre suivant [5]. Il revient à cette équipe algéroise, toujours présidée par Cassin, de renouer progressivement le contact avec les écoles du Proche et du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.


(4)
Présidé par René Cassin, il est constitué de personnalités présentes à Londres même – ainsi les deux secrétaires généraux, l’amiral Louis Kahn et Bernard Mélamède, ancien responsable de la Jewish Colonization Association (ICA) et du Centre d’aide pour les réfugiés (CAR), le commandant Henri Bernard, le commissaire Henri Leven, Jules Philippson et Mme Weill, fille du professeur Léon Brunschwig –, d’anciens membres du Comité central résidant à New York – Max Gottschalk et Maurice Stern – et d’un ancien obligé de l’Alliance résidant au Caire, le grand rabbin Nahoum Effendi (Liste fournie par Cassin lui-même au comité central (désormais CC) lors de la séance du 11 septembre 1944). "

Laurent Laloup le vendredi 12 octobre 2007

Dernière mise à jour le vendredi 12 octobre 2007

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 13 4 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.1 s  4 requêtes