Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FAFL
  Roissy I
  Roissy II
  Roissy III
  Roissy IV
  Roissy V
  Roissy VI
  Roissy VII
 Lettre CdG
 Ducos-Balère
 Expo
Contact
Recherche
Plan
 
 

Roissy-en-France

 
 

II

Un car vient chercher les observateurs pour les conduire à la Salle des Renseignements, située à l'autre bout du terrain, dans le bâtiment isolé et mystérieux où l'on ne pénètre que les jours d'opérations. Entrée impatiente, comme chaque fois. On se précipite vers la grande carte murale sur laquelle est tracé, avec un fil de laine rouge, l'itinéraire du jour. Un choc : on va à Paris L'objectif est immédiatement au Sud de Paris, que nous allons contourner, puis traverser. Paris où tant d'entre nous sont nés, ont vécu. Paris occupé par les Boches. Nous allons respirer l'air de Paris, revoir ses maisons, ses rues, ses ponts, ses coupoles. Nous en parlions quelquefois ; nous imaginions qu'une belle mission, un jour, nous ferait survoler Paris. A la vérité, nous n'y comptions pas ; c'était "une de ces choses qui n'arrivent pas".

Et maintenant, voilà que ça arrive ! On va à Paris, on y va en rase-mottes, on verra les promeneurs - c'est dimanche - les gens à leurs fenêtres, les enfants dans les jardins. Chacun essaiera de distinguer au loin, dans l'enchevêtrement des toits, des tours et des clochers, sa rue, sa maison, la maison où habitent un parent, un copain.

On s'installe autour de la grande table centrale ; on trace la route à suivre sur les cartes et sur les plans ; on marque les points dangereux (lignes à haute tension, aérodromes ennemis, centres connus de D.C.A., etc.) ; on réunit les informations météo : vents, visibilité, températures ; on calcule les caps, les dérives, les vitesses, les distances, les temps ; tous les éléments qui seront utiles tout à l'heure, pendant le vol.

Ensuite, c'est le briefing collectif. En premier lieu, un exposé du Lieutenant-Colonel de Rancourt  (trente-trois ans), qui mènera lui-même la formation. Selon son habitude, c'est clair, net, complet ; toutes les hypothèses sont prévues.

" Nous allons attaquer la centrale électrique et la station de transformation de Chevilly-Larue au Nord de Villeneuve-Orly, près de Paris. C'est un objectif très petit, difficile à trouver et à atteindre sans éparpiller les bombes. Nous ferons donc le bombardement à très basse altitude. Nous nous disposerons en trois" boîtes" de quatre avions. Je conduirai les quatre premiers qui resteront constamment en rase-mottes ; l'équipage du N conduira les huit autres qui, 8 kilomètres avant l'objectif, monteront à 500 mètres, lâcheront leurs bombes, et piqueront à nouveau vers le sol pour revenir derrière nous et achever la mission en rase-mottes. Notre route sera la suivante... Nous passerons la côte française à 13h.30... nous bombarderons à 13h.59... Si l'un de nos avions est gravement endommagé sur l'objectif, le pilote évitera autant que possible de s'écraser sur les maisons voisines qui sont habitées ; il essaiera d'atteindre le polygone de Vincennes ou, au pis, aller, de se jeter dans la Seine...".

Exposé de l'Intelligence Officer. Description de l'objectif avec plans, photographies, points de repère. Son importance : "Trois groupes, dont vous êtes, vont bombarder aujourd'hui trois stations électriques qui constituent un ensemble. Elles alimentent le réseau P.O., le réseau Ceinture, plus le ravitaillement en énergie d'une partie de Paris et de sa banlieue et d'une partie de Bordeaux. Si ces trois centrales sont détruites en même temps, un préjudice considérable sera causé à l'ennemi... Le dispositif d'attaque est le suivant... La mission accomplie, vous vous dirigerez sur Crépy-en-Valois, puis vous vous rabattrez vers l'Ouest en évitant les aérodromes allemands de Beauvais et de Poix vous devez être à 14h.16 à Crèvecoeur où vous rencontrerez sept groupes de chasseurs (dont un français), qui vous escorteront et protégeront votre retour".

Synchronisation des montres... L'officier météo prend maintenant la parole. Description du temps probable aux différentes étapes... Ensuite l'officier chargé de l'armement ; instructions sur l'emploi des mitrailleuses, renseignements sur les caractéristiques des bombes que nous emportons... Instructions concernant les transmissions entre les avions, entre les avions et la base, entre la formation et les chasseurs d'escorte.

Recommandations habituelles du colonel : "Avant d'utiliser vos mitrailleuses contre un objectif à terre, assurez-vous que vous ne risquez pas d'atteindre des Français ; dans le doute, ne tirez pas. Pour le bombardement, si l'objectif ne passe pas exactement dans les fils de votre viseur, ne lâchez pas vos bombes, rapportez-les. Surtout n'oubliez pas que, dans la proximité immédiate de l'objectif, notamment à l'Est, se trouvent des habitations à bon marché et les cités ouvrières du Chemin-Vert, qui enclavent presque la centrale ; il ne faut les toucher à aucun prix".


Accueil / Sommaire / FAFL / Roissy II

Roissy III



page.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 3 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.16 s  9 requêtes