Emile Jean Marius Loison alias Henaff Raymond Versoir - Les Français Libres

Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
Contact
 
 

Un Français Libre parmi 62870
 

Emile Jean Marius Loison alias Henaff Raymond Versoir



Naissance : 30 novembre 1922 - Calais (62)

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Nord Afrique

Passage en Espagne : décembre 1942

Engagement dans la France Libre : Maroc en juillet 1943

Affectation principale : FAFL / parachutistes

ACTION R1, GLORIA SMH

Grade atteint pendant la guerre et spécialité : lieutenant

Décès à 89 ans - 22 novembre 2012 - Saint-Raphaël (83)

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 375315

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 32548


Contribuez à son livre ouvert !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 6 plus 5 =  ?


Emile Jean Marius Loison alias Henaff Raymond Versoir - son Livre ouvert !
 

suite et réponse

je vous raconte ce qu'il m'a raconté. Je n'ai pas dit que c'est lui qui avait promis aux miliciens de les incorporer. Toutefois, il m'a dit que 2 de ses camarades parachutés avaient été tués peu avant du coté d'Annecy par la Milice et qu'il ne leur pardonnait pas. C'est lui qui m'a dit que l'éveque avait écrit une lettre désavouant les actions de la Résistance peu avant et qu'ils ont foncé en jeep à l'éveche. La porte fut ouverte par le futur cardinal Duval,tremblant, qu'il leur a dit que l'evêque etait à St Gingolf . Qu'ils ont embarqué Duval en jeep et ont foncé à toute allure vers St Gyngolf. Je ne connais pas la suite.
Je crois qu'il a fait fonction de CdR à Thonon mais que cela ne l'interessait pas, qu'il portait un uniforme anglais et que de là, il a sauté au Brenner ( sans détail... mais griévement blessé)

Pierre Barisain-Monrose le lundi 06 septembre 2021 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


modifications pour Haute-Savoie

Dans le texte c-dessous, beau d'erreurs et de fantaisie. lorsqu'il était chef du corps franc départemental il a effectivement participé au transfert des miliciens à qui jamais il avait promis une incorporation!!
il n'a jamais "coxer" l'évêque, qui était en parfaite odeur de sainteté avec la Résistance. Il n'a jamais été commissaire de la République à Thonon, vu que ce poste n'a jamais existé
merci
michelgermain.jimdo.com 

Germain le lundi 06 septembre 2021 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


LOISON

Je l'ai bien connu à St Raphael où il residait avec son épouse irlandaise dans une splendide vlla en bord de mer au Dramont. Grand invalide de geurre, il avait été griévement bléssé en tentant d'arrêter le reflux des Allemands au col du Brenner, où son commando avait été balayé.( balle dans la tête) Il avait été aussi commissaire de la République à Thonon- Annecy, parachuté. Il avait été partie prenante dans l'affaire du Grand Bornand ( Miliciens fusillés et certains se jetant du haut d'un pont quand ils comprirent qu'on les emmenait au cinéma du Grand Bornand pour être jugé, après leur avoir fait croire qu'on les incorporait. Il avait aussi été à l'éveché d'Annecy en jeep pour coxer l'éveque qui avait fait une lettre qui ne plaisait pas aux résistants. La porte fut ouverte par le futur Cardinal Duval d'Alger. Les résistants l'embarquérent, éffrayé, en jeep à toute allure pour aller retrouver l'éveque à St Gingolf.
Son nom de resistant Loison était en souvenir de son pére ou grand père qui était à Verdun sur le Loison.Il fut ensuite ingénieur et avait vu mon frére soit à Brignoles soit en Nouvelle Calédonie.
Je relate ce qu'il m'a raconté, il y a 35 ans environ.

Pierre Barisain-Monrose le dimanche 05 septembre 2021 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


recherche

est cet émile qui fut chef du CF en Haute-Savoie du 15 0 au 30 08 1944 et qu'on nous dit évadé d'Allemagne?

germain le lundi 12 juillet 2021 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


recherche

serait-ce Emile Loison qui commanda le corps franc en Haute-Savoie du 15 mai 1944 à 30 août 1944?
remerciements.

Germain le lundi 12 juillet 2021 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


recherche historique

Savez vous si ce Emile LOISON fut durant la 2è guerre le lieutenant Raymond (ou Henaff) chef du corps franc départmental de Haute-Savoie?

GERMAIN le vendredi 23 avril 2021 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution

Réponse :

Ce sont les alias indiqués dans sa page sur le site Mémoire des Hommes 


MERCI

J'ai connu, Mr Loison Emile à l'âge de ses 79 ans, je suis restée 6 ans à ses côtés avec sa femme Mme Loison O'grady Madeline.
C'était un homme avec énormément de prestance et de gentillesse.

Paix à son âme et encore merci pour les services qu'il a rendu à la France.

Lagarde sandra le mercredi 08 janvier 2014 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


Un breton formidable.
Dur comme la pierre avec un cœur d’artichaut.

Parateyen Lagarde Guerreiro sandra le jeudi 03 octobre 2013 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution

Dernière mise à jour le lundi 06 septembre 2021

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté





fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 28 1 2024  Hébergé par Nuxit  Temps entre début et fin du script : 1.06 s  8 requêtes