Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55400
 


Cliquez !


Cliquez !


Cliquez !

Roger René Marie de La Grandière



Naissance : 14 octobre 1916 - Grez Neuville (49)

Activité antérieure : liberal / cadre

Point de départ vers la France Libre : Pacifique/Indien

Engagement dans la France Libre : Gibraltar en juin 1941

Affectation principale : FAFL / parachutistes

Grade atteint pendant la guerre : lieutenant

Décès : 20 juin 1944 - Guégon, Morbihan

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 167199

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 27832



Roger René Marie de La Grandière - son Livre d'or !
 

Lieutenant mais pas a titre posthume.

Roger de La Grandière le mercredi 05 octobre 2011 - Demander un contact


rectotres normal

Roger de La Grandière le mercredi 05 octobre 2011 - Demander un contact


Lieutenant mais pas a titre posthume.

Lorsqu'il atterrit avec son stick, aprés avoir parachuté ses 4 jeeps S.A.S, Roger touche le sol de France avec ses barettes de Lieutenant. Il était arrivé en Angleterre comme aspirant d' artillerie. Sous le pseudo de Roger Dalmas, a la demande du general de Gaulle, il mène avec succès une mission très dangereuse de contre espionnage qui permettra de neutraliser 2 taupes. Il sortira a sa demande du "Bureau central de renseignement militaire" en qualité de sous lieutenant "Roger Dalmas". Aprés quelques péripéties, il parvient a se faire affecter aprés plusieurs demandes, chez les paras SAS ou il retrouve enfin ses copains : Camaret, Benouville, Kerillis et Cochin. N'étant pas breveté il va chez les paras comandos polonais en exil pour faire ses sauts. Il n'a donc pas de brevet parchutiste francais mais un brevet polonais. Il continue sa formation jusqu'à devenir instructeur para. Il crée a Manchester l'école des paras de la France libre, ou nombreux sont ceux qui y ont été brevetés. En début 43 il gagne avec son stick le championnat de parachutisme interarme, battant les Anglais, les Canadiens, les Américains, les Australiens et les Polonais .
Le général, ravi de voir que ses Paras français sont les meilleurs de toutes les armées alliées, demande expressément au general Vallin de l'armée de l'air de promouvoir l'aspirant d'artillerie r.L;G au grade de Lieutenant. L'administration militaire ne l'entends pas de cette oreille car elle ne sait pas qu'il est déja sous lieutenant avec le nom Roger Dalmas. Plus d' un an aprés avoir été nommé sous lieutenant sous son nom alias, l'administration le renomme sous lieutenant sous son vrai nom, en désobéissant au General de Gaulle qui lui savait quel était son grade.

Roger de La Grandière le mercredi 05 octobre 2011 - Demander un contact


Un article d'Hervé Chabaud rédacteur en chef à “L’Union/ L’Ardennais”

" Grandière: un fantassin de l’air exemplaire

Comment un jeune artilleur du 402e RA en 1939 est-il devenu une figure des Forces aériennes françaises libres et un exemple pour ceux qui appartiennent à l’infanterie de l’air? Il faut s’intéresser à Roger de la Grandière, compagnon de la Libération né dans le Maine-et-Loire à Grez-Neuville et dont la commune va inaugurer le 8 octobre en présence de Roland de la Poype représentant de l’Ordre de la libération et héros du Normandie-Niémen, un chemin portant son nom. Bien des villes et des villages de France ont encore un travail à accomplir pour que la mémoire de leurs fils nommés compagnon de la Libération ne soit pas oubliée.

Lorsqu’en janvier 1941, Roger de la Grandière accompagné de Michel de Camaret et Pierre de Bénouville gagne Marseille avec comme objectif de rallier l’Afrique du Nord puis la Grande-Bretagne, il n’imagine pas le périple cahotique et douloureux qu’il va devoir accomplir avant de signer son engagement dans les Forces françaises libres le 12 août 1942 puis de servir d’abord à l’état-major du général de Gaulle.

A peine arrivé à Oran, il est arrêté le 14 février 1941 mais il réussit à s’évader et gagne le Maroc où il est une fois encore interpellé avant d’être incarcéré à Rabat puis à Casablanca. Dans la prison de cette deuxième ville, il est rossé par ses géoliers et on le relève avec une fracture de la machoire et une jambe cassée. Transféré en septembre 1941 à la prison d’Alger, il est ensuite placé en résidence surveillée à Boo Arfa au Sahara. En mai 1942, il s’échappe gagne le Maroc, parvient à Tanger, réussit à monter à port d’un caboteur portugais qui le conduit jusqu’à Gibraltar où il parvient le 8 juillet.

Heureux de servir la France libre, il intègre le 1er janvier 1943, les Forces aériennes françaises libres et se retrouve à la 2e compagnie d’infanterie de l’air. Il est breveté parachutiste le 1er mars 1943 et effectue des stages de perfectionnement auprès des Polonais et des Britanniques. Il détient bientôt le record français de saut ( 50) et obtient son brevet d’instructeur. En juillet 1943, il sert au 1er bataillon d’infanterie de l’air puis à partir de novembre au 4e BIA. Au printemps 1944, il est intégré à des commandos d’action et parachuté le 17 juin en Bretagne. Il participe avec son groupe aux importants combats du maquis de Saint-Marcel. Alors qu’il se repose avec quelques hommes dans une ferme, ils sont attaqués le 20 par les Allemands. Blessé, il se bat à Guégon jusqu’au bout pour permettre à ses hommes de décrocher. Il est achevé sur place par l’ennemi.

Nommé lieutenant à titre posthume, fait chevalier de la Légion d’honneur et compagnon de la Libération, il est une belle figure parmi ces aviateurs morts au champ d’honneur pour la libération de la France dans les jours qui ont suivi le débarquement en Normandie. "

Jacques Ghémard le mercredi 05 octobre 2011 - Demander un contact


Hommage à la mémoire de Roger de La Grandière

La commune de Grez-Neuville, dans le Maine-et-Loire, où est né mon oncle Roger, inaugurera en l'honneur de sa mémoire, le "Chemin Roger de La Grandière, Compagnon de la Libération" le 8 octobre 2011.
Fait prisonnier par Vichy en Afrique du Nord avec son ami Michel de Camaret, il s'évade après un an de détention et rejoint à l'été 42 les "Français Libres" à Londres.
Participe successivement à l'Etat-Major du Général de Gaulle (où il rempli provisoirement le rôle d'Aide de Camp du Général), en mission pour le BCRA à la fin de l'année 42 avant de rejoindre les SAS à Camberley au printemps 43 où il retrouve ses amis Camaret, Cochin et Kérilis.
Parachuté en Bretagne avec le 2ème RCP du Commandant Bourgouin, il participe aux combats de St Marcel avant de tomber au champ d'honneur, criblé de balles par les allemands le 20 juin 44 alors qu'il permettait à son stick de battre en retraite en empêchant les allemands de progresser avec son courageux ordonnance, le sergent Plouchard.

de La Grandière le jeudi 08 septembre 2011 - Demander un contact


Roger La Grandiere

Source : Yves MORIEULT

Laurent le jeudi 26 novembre 2009 - Demander un contact


Je suis la fille unique de sa soeur jumelle

Je confirme que mon oncle etait né chez ses parents au chateau de La Grandière (commune de Grez-Neuville 49)le 14 octobre 1916.
Il avait 4 frères et 2 soeurs.
Je peux répondre à vos questions le concernant, car j'ai la chance que ma mère, sa jumelle, soit encore avec nous, et peux nous apporter des témoignages.
Merci de me joindre par mail.

De Scitivaux Marie-Christine le jeudi 02 juillet 2009 - Demander un contact

Réponse :

Je transmettrai les questions posées ici ou par mail à mon intention (lien "Contact" dans la marge à gauche)
Amicalement
Jacques Ghémard


FAFL

Je viens de découvrir la vie de ce para mais il me semble qu'il est né en métropole même s'il habitait Tahiti.
Irénée

CORDONNIER Irénée le lundi 15 juin 2009 - Demander un contact

Réponse :

Son portrait sur le site de l'Ordre de la libération confirme votre remarque.

Merci
Jacques Ghémard

Dernière mise à jour le dimanche 17 juin 2018

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.43 s  7 requêtes