Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54716
 

Pierre Léon Jules Fleury



Naissance : 23 février 1915 - Avranches (50)

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en octobre 1940

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

E M Londres Versé à l'armée de terre le 03 03 1942

Matricules : 1432 T35

Grade atteint pendant la guerre : commissaire

Décès : 15 septembre 1994 - Sceaux (92)

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 225965

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 5148

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 19016


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 6 multiplié par 2 =  ?


Pierre Léon Jules Fleury - son Livre d'or !
 

Historique des FNFL

" FLEURY Pierre, Léon, Jules
Né le 23 février 1915 à Avranches (Manche)
Entré au service le 17 juin 1935. Second-maître fourrier d'octobre 1939.
Affecté au service de l'Attaché naval en Turquie et Roumanie en avril 1940.
Rallie la France Libre à Istanbul le 1er octobre 1940. Est nommé aspirant OASSEM le 17 décembre et affecté à l'Etat-major des FNFL à Londres. Est nommé commissaire de 3e cl. le 1er juillet 1941.
Après l'affaire Muselier-de Gaulle, il est versé le 3 mars 1942 à l'armée de terre."

L. Laloup le samedi 24 mai 2008 - Demander un contact


Extrait de "Sans tambour ni trompette", mémoires de guerre de Georges Desmarais  :

l'Aspirant Fleury et son collègue, l'officier OASSEM Pommier, faisaient parfois du chiffre a proprement parler. C'est-a-dire que je les voyais parfois avec des grilles et des codes. Ils se cachaient tous les deux derrière leur bureau tels des malfaiteurs en train de préparer nn mauvais coup.. Je savais alors qu'ils composaient ou déchiffraient un message. Si je m'approchais d'eux sur la pointe des pieds ils me regardaient avec des yeux fulgurants de colère, comme pour ne dire de m'eloigner au plue vite de leurs augustes personnes dont dépendait le sort de la guerre,

L. Laloup le vendredi 23 mai 2008 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 24 mai 2008

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.46 s  7 requêtes