Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54716
 

Louis Charles Marie Danielou alias Clamorgan



Naissance : 24 septembre 1914 - Locronan 29

Activité antérieure : liberal / cadre

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en mars 1941

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Chasseurs, E M Londres, Lobélia, Melpomène, BCRA

Grade atteint pendant la guerre : Enseigne de vaisseau

Décès : 25 septembre 1942 - au large de Cadix, Espagne

Mort pour la France

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 3750

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 13525


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 9 multiplié par 3 =  ?


Louis Charles Marie Danielou alias Clamorgan - son Livre d'or !
 

Nomination au grade de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume (Décret du 27 août 1945 - JORF du 27 septembre 1945 )

Source : Yves MORIEULT

Laurent le dimanche 13 décembre 2009 - Demander un contact


Les services secrets du général de Gaulle / Sébastien Albertelli

" Au cours de l'été, les gaullistes avaient désigné l'officier qu'ils voulaient envoyer à Tanger : Louis Daniélou, alias Clamorgan, officier de marine et fils d'un ancien ministre de la Marine mar­chande. Il avait rallié la France libre en mars 1941, via Tanger. Le BCRA décida de faire de lui le pivot de toute son activité en AFN. Depuis Tanger, Clamorgan réaliserait l'introduction des agents gaullistes en AFN. Il organiserait ainsi un service de renseignement proprement français afin de collaborer avec les Alliés, sans les laisser exploiter directement les contacts de la France combattante. Mais tous les espoirs suscités par cette mission, attisés par des mois d'attente, furent anéantis lorsque, fin septembre, l'avion qui conduisait enfin l'agent du BCRA à Gibraltar s'abîma au large de l'Espagne. "

Laurent le samedi 17 octobre 2009 - Demander un contact


Pierre Sonneville. Les Combattants de la liberté

" Le fils de la fleuriste de la rue du Bac part à la recherche des troupes alliées, mais ses pneus rendent l'âme; il uti­lise de la paille pour les transformer en roues pleines, revient sans renseignements et repart à nouveau. Je profite du temps disponible pour reprendre contact avec le collège Sainte-Croix où j'ai été élevé. Je suis accueilli par l'abbé Vallée, mon ancien camarade devenu préfet de philosophie et j'erre dans les cours et les couloirs à la recherche de mon enfance. Je vais voir Mme Daniélou  , la directrice du Collège Sainte-Marie, la belle-mère de Georges Izard. Je lui raconte les quelques heures que j'ai passées avec son fils Louis en novembre 1942 avant son départ en mission pour l'Afrique du Nord; son avion s'est écrasé au sol, et je suis l'un des derniers à l'avoir rencontré. Par la fenêtre de la chambre de Mme Daniélou, j'aperçois la cour particulière qui communique avec le parc du collège et où, en automne, avec Jean, Alain, François, Louis et Minette, nous faisions cuire des pommes de terre sous les feux de feuilles mortes allumés par les jardiniers.
Je prends aussi l'habitude d'aller voir le R. P. Jean Daniélou aux Etudes, rue Monsieur; sa foi et son affection m'aideront à traverser cette période déprimante; j'ai l'im­pression que l'avenir n'est plus entre nos mains : d'acteur, je suis devenu simple spectateur. "

Laurent Laloup le mercredi 17 juin 2009 - Demander un contact


Témoignages sur la Résistance et la déportation

Berriot, François
L'Harmattan (janvier 2008) 

Résumé
Retrace l'engagement de Jacqueline Pery d'Alincourt, qui s'engagea dans la Résistance en 1941 et fut déportée en 1943. La première partie regroupe ses notes à partir de 1943. La seconde présente des documents inédits de Joseph d'Alincourt, de Jean Ayral, de Jean Moulin dont elle fut la secrétaire.

Quatrième de couverture
En 1941, âgée de 21 ans et déjà veuve de guerre, Jacqueline Pery d'Alincourt s'engage dans la Résistance, en liaison avec le groupe de Témoignage chrétien. A l'automne 1942, elle travaille avec Jean Ayral pour le B.C.R.A. de Londres, puis elle est affectée au secrétariat de la délégation générale de Jean Moulin sous l'autorité de Daniel Cordier. Arrêtée en septembre 1943, elle est déportée à Ravensbrück où elle retrouve son amie Geneviève de Gaulle, et se lie avec Germaine Tillion, Anise Postel-Vinay, Margarete Buber-Neumann. A son retour, elle épouse Pierre Pery, connu dans la clandestinité, et qui rentre de Buchenwald.

La première partie de ce livre est consacrée à Jacqueline, rassemblant ses Notes de 1943 relatives à l'action clandestine, des Lettres adressées en 1944 à sa famille depuis Fresnes et depuis le train qui l'emmène en Allemagne, des Notes prises à Ravensbrück, en mars 1945, et concernant quelques bourreaux nazis et leurs victimes, son Journal de voyage lors du retour de 1945, et surtout ses principaux Témoignages depuis 1945.

Une seconde partie présente d'autres documents inédits du plus haut intérêt : le Journal de guerre et de prison (1940) de Joseph d'Alincourt, des extraits des Carnets de guerre (1942-1943) de Jean Ayral, des Lettres de Louis Danielou (1941-1942) et de Jean Moulin (1943), les Témoignages de trois déportés compagnons de Pierre Pery (Emile Gente, P.G. Kouyoumdjian, Jean Boisset), un beau texte de Geneviève de Gaulle sur Jacqueline et Ravensbrück.

Laurent Laloup le dimanche 14 juin 2009 - Demander un contact


"...Le BCRA voudrait que nous soyons admis tous les deux au Squadron 161 de la R.A.F. qui fait les opérations Lysander en France. Mais les Anglais font la sourde oreille voulant garder l’exclusivité des opérations leur permettant de lire le courrier de France avant de le remettre au B.C.R.A.. Il faudra une intervention de de Gaulle auprès de Churchill pour qu’ils admettent notre intégration, mais ce sera dans le Squadron 148 basé à Brindisi en Italie. Avec Libert je pars en novembre 43 pour suivre dans les différentes écoles de la R.A.F. tout l’entraînement réglementaire. Ce seront les stages A.F.U. à South Cernay près de Cirenster puis le B.A.T. de Cranage.
Une parenthèse pour raconter une petite histoire assez étonnante. En arrivant à Londres les résistants prenaient un pseudonyme pour brouiller les pistes. On me donne celui de "Archer". Or un de mes bons amis Pierre Pery avait fait un passage à Londres avant mon arrivée et avait dit à une de ses amies de Londres, Mrs Chardey, "un de mes très bons amis, Bernard Cordier, doit arriver à Londres bientôt, traitez le aussi bien que moi". Dans une réunion je fais connaissance de cette Mrs Chardey ignorant qu'elle connaissait P. Pery et ce qu'il avait dit pour moi. Nous sympathisons et elle m'invite plusieurs fois à dîner mais toujours sous le nom d'Archer. Or un soir, elle me dit:" ne seriez-vous pas Bernard Cordier?". Très surpris qu'elle ait pu découvrir mon véritable nom alors sue le secret était de rigueur pendant la guerre. Je luis demande comment elle a découvert mon nom. Elle me dit qu'elle est allée récemment dans une réunion de spirites et avait demandé au médium ce qu'était devenu Bernard Cordier. Le médium lui dit; "mais vous l'avez reçu hier à dîner".
Intrigué par cette histoire de spirites, je lui demande d'assister à une de ses séances et un jour j'y suis invité.
Autour d'une table, nous sommes plusieurs dans une certaine pénombre, le médium, en transes, se met à parler avec un curieux accent anglais, l'esprit invoqué était d'origine espagnol !!! Il s'adresse tout de suite à moi: ce militaire qui a un uniforme avec de beaux galons dorés (j'étais pourtant en civil), fait souvent des plaisanteries sur la mort… ce n'est pas convenable (en effet dans l'aviation on aime ce genre de plaisanteries)
Il y a quelqu'un qui voudrait vous parler, il s'appelle: "Dani… Danilo… Danielou. Tu fais bien de rechercher toujours ce qu'il y a de difficile, cela e servira dans la vie". Or Louis Danielou (le frère du futur cardinal) était un de mes anciens scouts à Ste Croix de Neuilly. Il avait rejoint de Gaulle en Angleterre et après avoir servi dans les vedettes lance-torpille, on l'avait chargé d'une mission au Maroc mais l'hydravion qu'il avait pris s'était écrasé à Gibraltar et il avait été tué. Il n'était connu à Londres que sous le nom de Clamoshan ? ..."

henri.eisenbeis.free.fr 

Laurent Laloup le dimanche 14 juin 2009 - Demander un contact


Pierre Sonneville. Les Combattants de la liberté

" Je déjeune avec Louis Daniélou : il s'appelle maintenant Clamorgan et vient de quitter les chasseurs de sous-marins où il était enseigne de vaisseau; le BCRA l'envoie en mission en Afrique du Nord! Je ne sais quoi dire, je n'aime pas ces entreprises où se mélange le deuxième bureau et la politique, et je ne comprends pas que l'on y envoie un idéaliste. On l'appelait « Vivi » autrefois lorsque nous faisions cuire des pommes de terre sous la cendre dans le jardin de sa mère, Mme Daniélou, la direc­trice du Collège Sainte-Marie à Neuilly. Il y avait Cathe­rine, qui a épousé Georges Izard, Alain qui est parti aux Indes, et parfois, l'aîné sérieux mais pétri de gentillesse, le futur père Jean Daniélou de la Compagnie de Jésus.
Clamorgan, comme moi, a voulu changer de métier après deux années trop longues, et il est venu s'ajouter à la liste de ceux qui sont déjà partis, ou qui partiront encore, avec leur foi toute neuve, pour des missions oubliées le lendemain : son avion n'arrivera d'ailleurs pas à Gibraltar, et j'apprendrai sa mort avant même mon départ qui est imminent. "

Laurent Laloup le dimanche 14 juin 2009 - Demander un contact


"à bord de PBY Catalina :

- Le LV Louis Danielou (Clamorgan), passager à bord d'un appareil du squadron 119 de la RAF disparu au large de Cadix le 24/09/1942. "

de L. Morareau, sur le forum www.aerostories.org  

Laurent Laloup le samedi 15 mars 2008 - Demander un contact

Dernière mise à jour le dimanche 13 décembre 2009

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.48 s  7 requêtes