Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 53749
 

Gérard Roger Ambroise Eugène Daille



Naissance : 6 février 1916 - Jacob-Bellecombette (73)

Activité antérieure : militaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en juillet 1940

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Savorgnan de Brazza, La Combattante, Roselys

Grade atteint pendant la guerre : Lieutenant de vaisseau

Décès : 6 janvier 2000 - Arcachon (33)

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 154619

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 3693

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 13333


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 5 plus 1 =  ?


Gérard Roger Ambroise Eugène Daille - son Livre d'or !
 

chauffeur de l'amiral Daille à Paris

J'ai été le chauffeur de l'amiral (contre-amiral) à Paris (ministère de la Marine) pendant mon service militaire 16 mois 1966 / 1967 c'était un homme d'une grande gentillesse, un grand charisme, et d'une grande modestie sachant se mettre au niveau de tous, il m'a laissé le souvenir d'un homme bien comme on en rencontre peu.

MOSER Michel le jeudi 28 décembre 2017 - Demander un contact


Décoration portugaise

Le Contre Amiral Gérard Daille fut decoré pour le Ministre de la marine du Portugal avec les insignes de 1er classe, Médaille du Mérite Militaire, par decret de 14 juillet 1969 (publiée dans le journal official Diário do Governo nr. 174, 2e Série, 1969)

Paulo Estrela le jeudi 07 janvier 2016 - Demander un contact


marin à Paris

C'est une pensée, qui me vient subitement pour cet amiral de grande simplicité et de courtoisie, et oui si longtemps après, j’étais sous les drapeaux en 1976, marin et maître d’hôtel chez cet homme d'une gentillesse extrême, à Paris, il avait pris le temps de passer un après midi entier, à nous raconter sa vie de marin à mon collègue cuisinier dont je ne sais plus le nom, et mon premier maître monsieur Pato, cette personne m'a marqué par son grand charisme et sa gentillesse, où sont les grand hommes comme cela à présent, très cordialement monsieur Hernandez

hernandez denis le jeudi 17 mai 2012 - Demander un contact


Gérard, Roger, Ambroise, Eugène Daille

"...Gérard Daille, un des rares officiers de marine français à avoir lu Mein Kampf, mettra ses idées de cette nuit en conformité avec ses décisions avenir. ..."

Les rebelles de la Combattante: 1939-1945 Par Eddy Florentin 

laurent le lundi 05 octobre 2009 - Demander un contact


Un des 3 du Beligou

Affirmation et amplification de ce que j ai dit dans le recit du tour du monde du Beligou, j ai maintenant un profond respect pour le l Amiral Daille connu aux Acores lorsqu il etait sur le Henri Poincarre. Sa simplicite chaude, son amical encouragement pour la fin de notre grand voyage, a contribue a la revision de mon point de vue insignifiant envers les aspects positifs de la Marine Nationale, si meprisante par ailleurs du monde de la Marine Marchande.
G. Quiesse, Cdt Mar Mar ER

Quiesse Guy le dimanche 23 décembre 2007 - Demander un contact


Amiral Daille

Revue de la France libre :

"L'amiral Gérard Daille est décédé le 6 janvier 2000 à Arcachon (Gironde). À sa demande expresse et celle de sa tamille, ses obsèques ont été célébrées dans la plus stricte intimité. Elles se sont déroulées le samedi 15 janvier dans la chapelle des marins de la basi­lique Notre-Dame d'Arcachon.
Plusieurs anciens marins de la France Libre de la région avaient cependant tenu à rendre un dernier hommage discret à l'amiral : Paul-Noël Hauley, président de la section Aquitaine, accompagné d'André Bert, de l'Aéro­navale, Joseph Campion, de la MTB 90, Gabriel Graulier, du Triomphant, qui portait le drapeau de la section AFL du bassin, et Yves Le Houëdec, du Chevreuil. Ils présentaient à Mme Daille et à la famille de l'amiral les condo­léances du président et de tous les membres de l'Association des FNFL. M. Coutarel, administrateur en chef des Affaires maritimes et président de la fédération de Gironde du Mérite mari­time, s'était joint à eux.
Le commandant François Corbasson, qui a bien connu l'amiral Daille, unani­mement regretté par tous les anciens des Forces Navales Françaises Libres, nous a livré ces lignes.
J'ai rencontré l'enseigne de vaisseau Gérard Daille dans les premiers jours de ta France Libre et nous faisions partie de la même division navale, celle qui escorta l'expédition de Dakar en sep­tembre 1940. Après ce cuisant échec, tes trois bâtiments de cette escorte, le Savorgnan de Brazza, dont Daille était te canonnier, le Commandant Dominé,
où tout jeune aspirant j'étais l'officier des armes sous-marines, et le Comman­dant Duboc, dont trois hommes étaient «morts pour la France» du fait d'un obus vichyste à Rufisque, se retrouvent à Douala avec le général de Gaulle et le tout nouveau colonel Leclerc.
C'est à cette époque que j'ai appris à connaître Gérard Daille car nous avons pris part aux mêmes patrouilles et enga­gements : Libreville, Port-Gentil, Dji-bouti, Aden. Plus tard, j'ai eu le plaisir d'être sous ses ordres, quand, devenu canonnier moi-même, je fus celui du destroyer Hunt Class La Combattante, dont il était le second du capitaine de corvette André Patou. Nous vivions en symbiose permanente, jour et nuit. Il était le modèle d'officier de marine que je rêvais d'être: droit, intègre, réservé, amical et généreux, adoré de l'équi­page, toujours calme mais strict, d'une extrême courtoisie et excellent profes­sionnel. La Combattante devait sa ré­putation auprès de l'amirauté anglaise à ces deux hommes. Le premier par son courage également calme, si parfois téméraire, son sens du combat et aussi cette courtoisie caractéristique des grands seigneurs de la marine. Le second par son activité permanente à maintenir en état l'outil dont il était res­ponsable, à commencer par le moral et la fortitude d'un équipage formé de volontaires anxieux de donner le maxi­mum pour la réussite de l'épopée dans laquelle ils s'étaient engagés, en illus­trant le pavillon de la France que d'autres salissaient. Aujourd'hui en­core, je suis surpris qu'il n'ait pas été, lui aussi, appelé à être chef d'état-
major de la Marine. C'était un gentil­homme discret mais passionné. »
François CORBASSON
Avec le Savorgnan de Brazza, sur lequel il avait fait campagne en Extrême-Orient à partir de l'automne 1938, Gérard Daille avait en mai et juin 1940 participé sous les bombes allemandes aux évacuations de Fles-singue, Dunkerque et Le Havre et sur la côte ouest du Cotentin, canonné des éléments de la Panzer de Rommel, rou­lant sur Cherbourg, avant de gagner Portsmouth. Où, après la saisie du bâti­ment le 3 juillet par les Anglais, il avait contribué à le maintenir dans la guerre au sein des Forces Navales Françaises Libres naissantes, et en restait le canonnier jusqu'au début 1943.
Il avait commandé la corvette Roselys de septembre 1944 à novembre 1945 et, ultérieurement, trois autres bâti­ments dont le porte-avions Clemenceau. Nommé contre-amiral en décembre 1964, il devient en 1967-1968 le pre­mier commandant du groupe naval d'essais de missiles, constitué autour du bâtiment d'essais et de mesures Henri Poincaré (que commandait alors l'actuel vice-amiral Girardon) pour pou­voir, lors des essais en vol des missiles balistiques tirés du centre d'essais des Landes, recueillir à plus de 3000 km dans l'Atlantique les données relatives à la phase de rentrée dans l'atmos­phère nécessaires à leur mise au point.
Après quoi, il commanda la marine à Lorient, puis l'escadre de l'Atlantique, devint préfet maritime, commandant en chef pour l'Atlantique à Brest, puis promu amiral en 1975, inspecteur général de la marine.
Il avait appartenu au cabinet du général de Gaulle en 1958, puis à son état-major particulier en 1959-1960.
Il était grand officier de la Légion d'hon­neur, grand-croix de l'ordre national du Mérite, titulaire de la croix de guerre 1939-1945 avec trois citations, de la médaille de la Résistance avec rosette et de la Distinguished Service Cross (DSC) et commandeur du Mérite mari­time et de l'ordre royal de Victoria."

Laurent Laloup le mercredi 26 septembre 2007 - Demander un contact


Commandant du Clemenceau le 21 mai 1963.
Amiral ensuite..

"Le navire de la Marine Nationale Henri Poincarré mouilla sur rade. Le Contre Amiral Daille[1] nous invita, et vint également visiter en toute simplicité le Béligou. Les Amiraux ont toujours été sympathiques, certains...naturellement, d’autres par obligation (noblesse oblige !...dans la Royale), sachant très bien que leurs subalternes feront du zèle, même des sales boulots, de façon à être eux-mêmes un jour...plus ou moins lointain, et selon leur nombre de galons...Amiraux au sommet de la pyramide hiérarchique. L’amiral Daille est à compter parmi les plus sympathiques...par nature !"

vivelamarinemarchande.nuxit.net 

Laloup laurent le mercredi 26 septembre 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le jeudi 28 décembre 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 5 5 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.35 s  4 requêtes