Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 57892
 

Louis Albin Simon Bloch



Naissance : 26 février 1923 - Strasbourg 67

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Passage en Espagne : janvier 1943

Engagement dans la France Libre : en juillet 1943

Affectation principale : Terre DFL - Moyen Orient /

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 64934

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 6055

Fils de Marc Bloch 


Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 8 plus 7 =  ?


Louis Albin Simon Bloch - son Livre d'or !
 

Louis Bloch

"....Puis papa a décidé, qu'Etienne et moi devions partir pour rejoindre Londres par l'Espagne avec un cousin, Robert. Il s'est occupé de trouver une filière, par le professeur de violon de notre frère Daniel à Montpellier. Nous sommes partis au moment des vacances de Noël, en 1942. ..."

www.marcbloch.fr 

Laurent le jeudi 03 décembre 2009 - Demander un contact

Réponse :

Et Etienne aurait loupé le coche de peu :  " Après la débâcle de l’armée française et la mise en place du régime de Vichy, Etienne Bloch décide de rejoindre les Forces Françaises Libres (FFL). Il passe les Pyrénées, est emprisonné au camp de Miranda en Espagne avant de pouvoir gagner Casablanca où il s’engage dans la 2e Division Blindée (DB) en octobre 1943. "


Probablement le fils de Marc Bloch qui était professeur à Strasbourg

par Suzette Bloch et Nicolas Offenstadt www.lemonde.fr 

" Un jour, moi, Suzette Bloch, j'ai demandé à mon père : "Mais comment as-tu fait pour avoir le courage physique de résister à l'occupant ?" Il m'a répondu : "Tu sais, quand tu es agressé, tu ripostes, c'est comme un réflexe, tu ne te poses même pas la question." Mon père s'appelait Louis Bloch. Il était modeste. Ses hauts faits de résistant contre les nazis et leurs auxiliaires français, je les ai appris par le récit d'autres. J'aurais pu poser la question à mon grand-père. Mais je ne l'ai pas connu. Il a été fusillé. Le 16 juin 1944. Il est tombé sous les balles allemandes. Le soir, dans un champ. A Saint-Didier-de-Formans (Ain). Il était lui aussi dans la Résistance. Il s'appelait Marc Bloch. J'aurais pu poser la question à ma grand-mère. Mais je ne l'ai pas connue. Elle est morte le 2 juillet 1944. A Lyon. De douleur, de privations, sans nouvelles de son mari, de ses fils, Etienne, Louis et Daniel, tous engagés dans l'armée de l'ombre. Elle s'appelait Simonne. "



fr.wikipedia.org 

" En 1919 il épouse Simone Vidal, fille d'un polytechnicien dont la famille, depuis le xviiie siècle, était enracinée dans le Comtat Venaissin et en Alsace ; six enfants naissent de ce mariage, dont Étienne, l'auteur de la "biographie impossible" en 1997. Marc Bloch est nommé professeur à la faculté de Strasbourg, ..."

Jacques Ghémard le mercredi 02 décembre 2009 - Demander un contact

Dernière mise à jour le jeudi 03 décembre 2009

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 1 5 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.46 s  7 requêtes