Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste
Recherche avancée
Contact
 
 

Un Français Libre parmi 51811
 

Pierre, Emile, Marie Barjot

Naissance : 13 octobre 1899 - Blanc 36

Point de départ vers la France Libre : Nord Afrique

Engagement dans la France Libre : en juillet 1943

Affectation : FNFL / marine de guerre

Grade atteint pendant la guerre : Capitaine de vaisseau


Le Livre d'or

Une nouvelle contribution attend d'être validée

TIMONIER DE LA PASSERELLE D' AMIRAL

J' ai servi a bord du G.leygues en tant que S/M timonier de la passerelle amiral j'ai bien connu egalement le Cdt Evenou,une experience tres riche en evennements ,,je le dit aujourd'hui,Né en 1930 en Egypte donc fils de FNFL arrivé en France en 1949 aprés avoir vécu a Moascar et Kabret dans les Ecoles de la R.A.F et R.N il y avait en moi cette influence Franco-Britannique, une Grande Admiration pour les Gens issus de cette Guerre,jeunes nous étions formes pour .. Vivre Droit .. en tous les temps et Epreuves ,en Egypte ,il y avait de tres Sérieuses Secousses....en 39...45. un tres gros amalgame d'évennements...Merci a vous tous de... 3297 T 49

FLANDRIN JEAN MARIE le dimanche 12 juin 2011


Honneur

je faisais des recherches pour moi et l'amiral quand je suis tomber sur ce site.
Je suis un ancien de la 9F 1957 1960 je rend hommage et honneur à cette personne connue des petits comme moi mais respectueux de sa vie et comportement
Albert Tores 1957 1960 Aéronavale Aspretto et PA lafayette Arromanches etc...
Merci et honneur

tores albert le lundi 28 février 2011


Pierre, Emile, Marie Barjot

DST: Police secrète: de Roger Faligot et Pascal Krop

"Mais, comme le prouve l'affaire Barjot, Rollin engage un « double jeu » qui sert ses amis britanniques. De quoi s'agit-il? En janvier 1942, le patron de la ST communique au commandant Rochette, patron du contre-espionnage de la Marine, une interception qui concerne la Royale. Un message envoyé de Marseille au MI 6 laissant entendre qu'un officier de la Marine, qui a déjà été en contact avec les services anglais à Beyrouth, a accepté de travailler pour les services spéciaux de Sa Majesté. Les marins n'ont guère de difficulté à identifier la « taupe anglaise ». C'est le commandant Barjot, ancien du Deuxième Bureau, posté à Marseille puis promu commandant en second du Richelieu, qui mouille à Dakar. Le Richelieu a déjà été la cible de la flotte anglaise. Barjot est-il prêt à trahir au point de les aider à couler son propre navire, comme ce fut déjà le cas à Mers el-Kébir ?
Rollin envoie Linas en Afrique accompagner Rochette pour appréhender l'officier du Richelieu. Le commissaire divisionnaire de la ST qui, on s'en souvient, a fait arrêter le lieutenant Aubert avant la déclaration de guerre, évolue en terrain familier. L'équipe s'envole sur Dakar et n'aura aucune difficulté à faire craquer Barjot qui admet avoir été recruté par les services anglais.
« Allez-vous me livrer aux Allemands ? » demande-t-il à Linas et à Rochette dans l'avion qui les ramène à Vichy. Les deux enquêteurs ont bien du mal à lui faire comprendre qu'ils combattent pour la France, à leur manière... Débriefé par Linas, Barjot, expliquera que c'est en vrai patriote qu'il s'est mis au service des Anglais. Marie-Madeleine Fourcade (Hérisson) reconnaîtra plus tard que Barjot a rendu d'importants services à son réseau Alliance en fournissant des renseignements stratégiques sur l'escadre de Méditerranée.
Sa « trahison » est donc très relative, et le commandant Rollin qui supervise les interrogatoires s'arrange pour qu'on égare le dossier. D'autant plus qu'en avril 1942, le lobby de la Marine perd la bataille contre Laval, à nouveau imposé par les Allemands comme chef de gouverne­ment. La Royale a aussi tout intérêt - esprit de corps oblige ! - à ce que le dossier de Barjot disparaisse. Ce der­nier est envoyé en Algérie dans un poste subalterne à titre de punition. Six mois plus tard, les Alliés débarqueront en Afrique du Nord et Barjot retrouvera ses amis anglo-saxons et sera affecté à des missions de liaison1.
Mais le commandant Barjot pouvait-il savoir qu'il a en fait été protégé par un agent britannique de plus haut vol que lui-même, Rollin en personne ?
Un bon agent doit évidemment être crédible. Les Britan­niques reprocheront plus tard au chef de la ST d'avoir tout de même favorisé le démantèlement d'un réseau d'évasion anglais. Mais à sa décharge, des résistants de premier plan-tels Henri Frenay (Combat) ou Marie-Madeleine Fourcade (Alliance) - rappelleront qu'ils ont été protégés par Rollin ou par ses hommes. Même Paillole, le très critique, admet qu'il a pu intervenir pour obtenir des libérations de résis­tants : ainsi celle de Colette Lucas, l'ancienne secrétaire du 2bis, rue de Tourville, centre du renseignement d'avant-guerre, qui a été arrêtée à cause de sa participation à un réseau gaulliste en relation avec l'avocat parisien André Weil-Curiel. Le commandant Paillole a en effet réussi à l'arracher des «griffes de Rollin» à condition qu'elle abjure sa foi gaulliste...
"

laurent le lundi 20 juillet 2009


Pierre, Emile, Marie Barjot

"Remise des « Suez Awards », British Embassy, Paris, 29 janvier 1958 : de gauche à droite, l’ambassadeur britannique, Sir Gladwyn Jebb et le vice-amiral d’escadre Pierre Barjot ; à l’arrière-plan, derrière Barjot, les armes royales, qui surplombent le trône de la Reine.
Cote : SHD - département Marine, 136 GG II / 13"

www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr 

Laurent Laloup le lundi 26 janvier 2009


Pierre, Emile, Marie Barjot

Historique des FNFL

Laurent Laloup le lundi 03 novembre 2008


Pierre, Emile, Marie Barjot

"Barjot entre à l’Ecole navale en 1918. Sous-marinier en 1924, breveté de l’Ecole de guerre en 1933, commandant les sous-marins Béveziers puis Agosta, il est nommé chef de la section anglo-saxonne du 2e bureau de l’Etat-major en 1940.

Commandant en second du Richelieu en 1941, il est informé du débarquement allié en Afrique du Nord en 1942. Chef de la section "Marine" au cabinet du commissaire à la Défense nationale à Alger en 1943 puis sous-chef d’Etat-major de la Défense nationale d’août 1944 à juillet 1946, le CA Barjot commande ensuite la Marine au Maroc, l’aviation embarquée (1948), la Marine en Tunisie (1951), la zone stratégique de l’océan Indien (1952) puis l’escadre de Toulon (1954). Commandant en chef adjoint des forces franco-anglaises lors de l’opération de Suez et préfet maritime à Toulon en 1956, Barjot est promu amiral en décembre 1958 et occupe les fonctions d’adjoint naval du commandant suprême des forces de l’OTAN en Europe. Il meurt le 1er février 1960."

www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr 

Laurent Laloup le lundi 03 novembre 2008


Pierre Barjot

source : indre 

Pierre Barjot
(1899-1960)
(Berry Magazine hors série 1997)

Un des plus grands noms de la marine nationale est blancois. Sa carrière, exceptionnelle, à débuté en 1919, quand le jeune enseigne de vaisseau de seconde classe, Pierre Barjot, sortant de l'école navale, entreprit le tour du monde sur le Jeanne d'Arc. Cinq années plus tard, il se spécialise dans les sous-marins et obtient le commandement de l'un d'entre eux.

En 1939, il est appelé à l'amirauté par l'amiral Darlan. Mais l'année suivante, refusant l'armistice, il entre dans la résistance (réseau Alliance). Arrêté en 1942 par Vichy et réformé par mesure disciplinaire, il rejoint Alger où il exerce la profession de journaliste sous le nom de Pierre Belleroche, ou de Pierre Dublanc.

Réintégrant la marine, il est nommé par le général De Gaulle en mai 1944 à l'état-major de la défense nationale. Douze ans plus tard, Pierre Barjot joue un rôle majeur dans l'opération navale franco-britannique de Suez, en tant que commandant en chef français. Il reçoit le titre d'amiral en décembre 1958.

Sa mort en 1960 suscite une vive émotion. Les obsèques de ce grand marin, mais aussi écrivain important, auteur de nombreux ouvrages militaires eurent lieu à Paris, puis au Blanc où il fut inhumé le 3 février.

Laurent Laloup le jeudi 17 mai 2007


Contribuez au livre d'or de Pierre, Emile, Marie Barjot !

Votre nom

Votre e-mail Cet E-mail restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Image sur Internet

Ou une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et maintenant un exercie mathématique complexe pour prouver que vous n'êtes pas un robot !

5 plus 8 =  ?

Dernière mise à jour le dimanche 12 juin 2011

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 12 2013  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.17 s  4 requêtes