Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 53749
 

Robert Leon



Naissance : 5 mai 1921 - Paris

Activité antérieure : ouvrier / artisan

Point de départ vers la France Libre : Nord Afrique

Passage en Espagne : janvier 1943

Engagement dans la France Libre : Tunisie en juillet 1943

Affectation principale : Terre DFL - Moyen Orient / QG

Grade atteint pendant la guerre : caporal

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 31588

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 3 plus 8 =  ?


Robert Leon - son Livre d'or !
 

évadé de France par l'Espagne

Pupille de la Nation, mon père Francis BOURGADE né en 1916 à Marseille, a été fait prisonnier à St Dié dans les Vosges le 23 juin 1940. Incarcéré au Stalag VB de Villingen en Allemagne il s'en évade 2 mois plus tard et regagne la France via la Suisse. Quittant Nice avec un ami résistant, il franchit les Pyrénées le 14 janvier 1943. Arrêté par la guardia civil il est emprisonné à GERONE pendant plusieurs mois puis au camp de Miranda de Ebro dont il est libéré en septembre 1943. Il atteint Casablanca au départ de Malaga en octobre. Participe au débarquement de Provence puis à la libération de Colmar. Démobilisé en juillet 1945 pour épouser ma (future) mère, sa marraine de guerre. DCD en 2003.



Cliquez pour agrandir

BOURGADE le mercredi 03 avril 2013 - Demander un contact


pour Mr J. MATEU

Très émue par votre témoignage... Savoir que vous avez été incarcéré à LERIDA aux mêmes dates que mon père et que vous l'avez peut-être connu, côtoyé, avant d'être libéré probablement le même jour..... c'est très touchant pour moi. Mon père avait pour co-détenus ces hommes suivants, dont les noms vous diront peut-être quelque chose:
Docteur JAMES (qui soignait les Français), Yvon MAS (son ami pour des decennies !), Bernard SERGENT, Armand Le RUMEUR, Alfred SHAFFER, Fernand WARTHMANN, Jacques TANAYS ainsi que John KING (américain?...)

Vous pouvez consulter mon site internet www.effelle.fr et, de là, me contacter par mail si vous le souhaitez.
Merci encore pour votre contribution. Bien cordialement,et j'espère à bientôt. Frédérique

Ci dessous, photo de la Place du Vieux Séminaire à LERIDA, où je suis allée en 2008, en pèlerinage et aux Archives....

Frédérique LEON le samedi 08 août 2009 - Demander un contact


interné à lérida en 1943.

Originaire d'algérie, mobilisé au 1er régiment de spahis de Médéa en 1940, participe à la campagne de Tunisie avec le corps expéditionnaire français; fait prisonnier en janvier 1943 par les troupes du général Rommel; envoyé en Italie d'où je m'évade, gagne la France occupée, puis passe la frontière espagnole en avril. Enfermé à Lérida "Séminario Viejo"' j'en sort en juillet pour Barcelonne puis par train vers Sétubal ou j'embarque sur le Sidi Brahim pour Casablanca et je retrouve ma famille à Médéa ainsi que mon régiment avec qui je particupe au débarquement en Provence et la poursuite de l'ennemi jusqu'en Autriche.
je ne me souviens pas de LEON Frédérique, par contre sa photo me dit quelque chose; à Lérida nous étions très nombreux et je faisais partie du groupe des américains sous le nom de MORGAN Jacques.
Meilleurs sentiments;

Jean MATEU

mateu le lundi 13 juillet 2009 - Demander un contact


Photo Alsace, février 45

Photo prise après la Libération de Colmar.
De gauche à droite:
Mon père, Robert Leon, puis derrière, Mr Guillaume, chauffeur au QG 75, Mr Bertrand, au volant de sa jeep willys, et Mr Yvon Mas, un autre "complice" et ami fidèle, chauffeur du Commandant Girard au QG 75. Mr Mas, avait été emprisonné à Lerida avec mon père et s'était engagé le même jour que lui à Dellys, dans la 1ere DFL. Je suis surprise de ne pas trouver son nom dans LA liste...

LEON Frédérique le mercredi 18 janvier 2006 - Demander un contact


Son parcours

Jeune commerçant salarié sur les trottoirs des grands magasins de Paris depuis 1936. Presque deux ans dans l'Armée d'Armistice,(cavalerie motorisée, engagé à 19 ans), en octobre 1940, espérant être muté en Afrique du Nord, dans l'espoir d'une reconquète. Après le débarquement du 8 nov 42, et la dissolution de l'Armée d'Armistice, prend la décision de rejoindre l'AFN par ses propres moyens.
Evadé de France par l'Espagne le 16 janvier 1943. Capturé peu après le passage de la frontière, passe 6 mois dans la prison épouvantable de Lerida.
Libéré le 2 juillet 43. Rejoint Casablanca à bord du Sidi-Brahim. Puis Dellys- Algérie (centre d'incorporation des FL) et s'engage dans la 1ere DFL le 19 juillet 43.
Muté au service du QG75 du général de Larminat comme chauffeur. Devient peu après chauffeur personnel du Lieutenant colonel Thuaire, chef du 2e Bureau du QG de Larminat.
Hiver 43/44: entraînement sur le matériel américain avec la 1re DFL. Campagne d'Italie dans le Corps de Poursuite en mai, juin et juillet 44. Libération de Sienne avec la 3e DIA.(4 juillet 44)
Embarque à Tarente le 10 aout 44. Débarquement à St Tropez le 15 aout 44. Le QG75 passe sous les ordres du général de Monsabert (2e Corps d'Armée).
Libération du sud est de la France,(Marseille, St Etienne, Lyon, Dijon) jusqu'aux Vosges, suivant de près le parcours de la DFL.
Hiver 44/45 dans les Vosges et en Alsace: Belfort, Strasbourg, Colmar.
Février 45: toujours comme chauffeur, suit son colonel, affecté au commandement du 152e Régiment du Génie (1er Corps d'Armée du général Béthouart). Reconstruction des infrastructures alsaciennes.
Entrée en Allemagne en avril, entrée en Autriche le 5 mai 45, par Lindau et Bregenz.
Le 152e RG fait bientôt partie des troupes d'occupation. Reconstruction des réseaux routiers et ferroviaires dans le Tyrol et Vorarlberg.
Démobilisé le 22 décembre 1945./ Rentre à Paris, où ma (future) mère l'attendait depuis 3 ans.
Décédé en 1980 à 59 ans, des suites d'une longue maladie.
Plus de détail sur mon site internet. Récit de son aventure dans mon livre, récit qui n'a pu voir le jour que grâce au journal de guerre de Robert Bertrand son ami, également chauffeur au QG 75, voir ce nom dans la liste,(né en 1922).

LEON Frédérique le mercredi 18 janvier 2006 - Demander un contact


Il était mon père !

Surprise, et le mot est infiniment faible, de trouver le nom de mon père dans cette liste que je n'avais jamais explorée... Alors, pour "contribuer" à cette page, je vous invite à découvrir le parcours détaillé de mon père sur le site que j'ai fait à sa mémoire. 

Vous n'imaginez pas l'émotion que je ressens de voir son nom ici.

LEON Frédérique le mardi 17 janvier 2006 - Demander un contact

Dernière mise à jour le mercredi 03 avril 2013

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 5 5 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.31 s  4 requêtes