Olivier Victorien Paitel - Les Français Libres

Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
Contact
 
 

Un Français Libre parmi 63030
 


Cliquez !


Cliquez !

Olivier Victorien Paitel



Naissance : 22 septembre 1903 - Saint-Sulpice-des-Landes (35)

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en novembre 1942

Affectation principale : Résistance intérieure / CND Castille

Grade atteint pendant la guerre et spécialité : P2

Décès à 41 ans - 1er décembre 1944 - Neuengamme, Allemagne

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 455210

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 39838

Contribuez à son livre ouvert !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 1 plus 9 =  ?


Olivier Victorien Paitel - son Livre ouvert !
 

www.chateaubriant.org 

"Ruffigné : le groupe Manganèse

Le groupe de Résistance de Ruffigné est constitué fin 1942 par James LINARD- père, qui en est devenu le chef.

Le groupe se compose à l’origine uniquement de Ruffignolais connus de lui, pour être des hommes sur qui la Résistance pourrait compter le moment venu. Le groupe comprend en outre : James LINARD Fils, Marcel BOLLEROT, Camille BOURGINE, Marcel BRETAGNE, Roger CHAUVIN, Pierre DENIARD, Louis LEFEUVRE, Georges LEFEUVRE, Olivier PAITEL, Marcel PIGREE, Henri PIGREE, Paul PIGREE

Après la mise en route du décret Pétain sur le STO en février 1943, il associera en plus deux jeunes Nantais réfractaires réfugiés à Ruffigné : Charles ROCHAIS et Yves SAUTON (celui-ci mourra à Oranienburg le 28 mars 1945). Jean Pigrée père, est sympathisant sans appartenir au groupe.

Le groupe de résistance de Ruffigné se rattache au réseau CONFRERIE NOTRE DAME DE CASTILLE d’où « CND Castille », du Colonel Rémy.

Le terrain de parachutage, plus tard reconnu par le bureau des Opérations Aériennes BOA, portera le nom de MANGANESE, nom de code des opérations diverses (dont les parachutages) . Le terrain est situé sur la commune de Ruffigné à la lisière des marais de Tancenou à environ 1,5 km à l’ouest du bourg.

Le nom de code MANGANESE sera communiqué à LONDRES, avec les messages :
Raminagrobis est un gros matou
Le violon sanglote lentement
O Verlaine, O Poète, O Amour

La première opération de parachutage, le 12 Novembre 1943, est réussie : deux tonnes d’armes réparties dans 12 containers et un colis contenant des appareils au sol EUREKA pour le téléguidage et la liaison directe avec le navigateur. Une deuxième opération échoue dans la nuit du 21 au 22 Décembre 1943.

Les armes du parachutage sont transportées par le père Pigrée avec sa charrette à cheval au Château de la Mouette à 300 m du bourg. Les voisins ayant entendu le bruit de l’avion et les allées et venues dans le bourg, le père Pigrée déplace le chargement dans une bergerie à l’Orgerie à 1,5 km du bourg de Ruffigné du côté de la minoterie de Pierre Chopin. Dans la bergerie il a creusé une fosse. Après le dépôt des armes, la fosse est recouverte de terre et de paille et les moutons réintégrés.

Quelques temps plus tard, tout le matériel est évacué sur Nantes par Alphonse CONVENANT de Chantenay (qui sera lui aussi déporté.).

Mais les parachutages sont signalés à la Gestapo par des « bons Français » : tous les membres du groupe de Ruffigné sont arrêtés, les premiers le 24 Janvier 1944, les autres le 27 Mars 1944.

James Linard père décéde sous la torture (22 septembre 1944). Paul Pigrée réussit à s’évader à Paris. James Linard fils s’évade. Seuls rentreront des camps de concentration : Pierre Deniard, Louis Lefeuvre, Henri Pigrée, Charles Rochais. Huit ne sont pas rentrés.

Arsène BRETAGNE, frère de Marcel, est tué par les Allemands en Juillet 44 après la chute d’un avion canadien à Pérouse en Ruffigné."

GR 16 P 373191 | LINARD (James Louis Charles) | 1912-12-05 | Le Mans | Sarthe | FRANCE | FFc FFi
GR 16 P 141184 | CONVENANT (Alphonse Germain) | 1909-04-11 | Nantes | Loire-Inférieure | FRANCE | FFi DIR

Laurent Laloup le mercredi 05 janvier 2022 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution

Recherche sur cette contribution


"... Les derniers petits courriers parvenus datent du 5 mai... Après plus de nouvelles... Plus rien !
À l'exception d'une lettre expédiée par une dame Fleury dont le mari déporté faisait partie du convoi du 20 mai dont faisait partie tous ceux de Ruffigné qui avaient été arrêtés le 27 mars : Camille Bourgine, Marcel Bollérot, Marcel Bretagne, Roger Chauvin, Pierre Deniard, Henri Pigrée, Olivier Paitel. Dernières nouvelles succinctes. Un courrier venu de l'Aisne. Ce seront les dernières nouvelles. Ils étaient partis de Compiègne. Direction l'Allemagne
Mme Fleury à Madame Bourgine l'épouse de Camille B
« Je reçois un mot de mon mari,. Il a pu me prévenir que votre mari et ses amis sont avec lui, que vous le feriez savoir à leurs femmes. Le billet était court, c'est tout ce que je peux vous dire.
Il nous faut du courage et l'espoir de les revoir bientôt. Ils vont sans doute comme tous au camp de Buchenwald-Weimar dans la province de Thuringe, mais pour leur envoyer des colis, il nous faut attendre d'être avisés directement car il nous faut le numéro matricule. Et les transports fonctionneront-ils encore à ce moment là »
Au moins savait-on qu'ils étaient partis pour l'Allemagne. En réalité c'est à Nuengamme, que le convoi du 24 mai arriva. Un des plus tristement célèbres camps de la mort dont ne revinrent pas nos six déportés à l'exception de Pierre Deniard..."

ruffineck44.blogspot.com 

Laurent Laloup le mercredi 30 septembre 2020 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


"... Le groupe présente diverses caractéristiques qui en ont favorisé la constitution et l’unité. Des liens familiaux : Louis et Georges Lefeuvre sont frères, Les trois frères Pigrée et M. Bretagne sont cousins germains, James Linard père et fils et M. Bollérot sont parents par les Brée, C. Bourgine et O. Paitel sont beaux frères. Des relations établies dès l’école où près de la moitié d’entre eux étaient ensemble, à compter de 1923. Des relations de proximité : On réside pour la plupart dans le bourg même. Ajoutons les liens créés par la situation historique et l’opposition marquée au régime collaborationniste en place et aux allemands qui occupent notre pays : On compte deux jeunes réfractaires au S T O et plus de la moitié sont des anciens combattants (Certains ont combattu en 39-40 et sont rentrés après l’armistice sans avoir été faits prisonniers et deux ont fait toute la guerre 14-18). ..."

Laurent Laloup le mercredi 25 juillet 2018 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution


" 31305 PAITEL Olivier M 22.09.1903 St-Sulpice-des-Landes (35) F — DCD ??/12/1944 Neuengamme —"

Jacques Ghémard le jeudi 26 octobre 2017 - Demander un contact

Recherche sur cette contribution

Dernière mise à jour le mercredi 05 janvier 2022

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté





fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 17 6 2024  Hébergé par Nuxit  Temps entre début et fin du script : 0.71 s  8 requêtes