Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 58162
 


Cliquez !

Marius Elie Duport



Naissance : 7 avril 1919 - Salon-de-Provence (13)

Activité antérieure : fonctionnaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Tunisie en ? 1943

Passage en Espagne : janvier 1943

Affectation principale : Terre DFL - Moyen Orient / BMNA

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Décès : 14 mai 1944 - Sainte Clemente, Italie

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 202092

Son cercueil repose dans la crypte du Mémorial de la France combattante au Mont Valérien, caveau n° 15


Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 2 plus 3 =  ?


Marius Elie Duport - son Livre d'or !
 

Photographie

roumeguere le samedi 23 juillet 2016 - Demander un contact


Français libre d'après le site de l'amicale de la 1re DFL

"Né en 1919, il était le fils d’Hippolyte et de Thérèse, née Rebuffat, qui après la mort de son mari en 1935, devint la gouvernante de l’Abbé Duplan (sa cuisinière comme il disait). Marius était le benjamin de 3 garçons. Bon élève, ayant le goût de la caricature et du canular ; bon danseur aimant les fêtes et les bals.
En 1937, il entre à l’Ecole Normale de Nîmes, rue Vincent-Faïta, et, à la rentrée 1942, juste démobilisé de son service militaire (nov. 39 - sept. 42), il rejoint son poste d’instituteur à l’Estréchure. Il enseigne dans le hameau de Vallelongue jusqu’à Noël.
Début 1943, il a disparu !! Sur le tableau de sa classe, on découvrira ce message : L’instituteur est parti défendre la liberté .
Son projet de rejoindre les Forces Françaises Libres, en Afrique du Nord, s’est formé en novembre 1942 (Outre-mer, petit à petit, la Résistance s’organise répondant à l’appel de De Gaulle).
Avec son ami Julot, soutenu par l’Abbé Duplan, Marius part de Nîmes le 3 Janvier. En train. Un passeur l’aidera à franchir la frontière espagnole. Les 2 compères se retrouvent à Barcelone...où ils sont arrêtés par la Police et incarcérés jusqu’en Avril. Enfin libérés, ils arriveront à Casablanca, via le Portugal, en Mai. Ils traverseront alors l’Afrique du Nord par le Sud et parviendront en Tunisie pour y intégrer la 1e DFL (Division Française Libre) alors que s’achèvent les combats pour libérer ce protectorat.
De ce pays, les Alliés se préparent à débarquer en Italie ; en Sicile, puis à Naples en Juillet 43 avant de remonter vers Rome : mais pour cela il faut franchir les Abruzzes et faire sauter le verrou défensif du Monte Cassino !
Promu sous-lieutenant fin 43, Marius s’illustre dans des combats longs et périlleux. C’est dans l’offensive victorieuse du Garigliano qu’il sera mortellement blessé, le 13 Mai 1943. La progression des Alliés s’accélère alors : le 15 Août ils débarquent en Provence, le 24 ils entrent dans Nîmes....
Les cendres de Marius Duport seront transférées au Mont Valérien.
Il est juste que son nom ait été donné à une rue de notre Quartier.
(D’après Marius Duport ,ouvrage de Giovanni Garelli, éd. Lacour-1994)"

Jacques Ghémard le dimanche 10 juillet 2016 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 23 juillet 2016

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 1 5 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.46 s  7 requêtes