Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54785
 

Marius Camille Sylvain Taravel



Naissance : 25 novembre 1918 - Fontcouverte (17) ou Fontcouverte-la Tous. (73)

Activité antérieure : militaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940

Affectation principale : Terre Leclerc - Afrique / RTST

Grade atteint pendant la guerre : lieutenant

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 562017

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 48891

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 5 plus 5 =  ?


Marius Camille Sylvain Taravel - son Livre d'or !
 

Cadets de la France libre, l'École militaire / André Casalis

" Beaudouin, commande désormais l'Ecole, il est assisté de Mlle Abrahams, dactylographe, L. de Cabrol, ancien du Cadre Noir de Saumur, est son adjoint, responsable du « Mili », J. Le Guével doit achever notre initiation aux finesses de l'ordre serré et seconder Cabrol. Voilà pour ceux qui nous accompagnent depuis Rake Manor. Deux sergents nouveaux venus, Marius Taravel, ancien alpin de Narvik et André Lehrmann complètent l'effectif des cadres en uniforme. Ils n'ont guère que six ou sept ans de plus que nous et auront parfois de la peine s'imposer."

Laurent le samedi 02 janvier 2010 - Demander un contact


www.france-libre.net 

L'Ecole militaire des cadets de la France libre

"Initialement installé, en février 1941, dans l'un des bâtiments du collège, cet établissement improvisé s'inscrit dans la grande tradition de Saint-Cyr, dans l'esprit du Général. C'est bien là le sens de sa troisième visite, au mois de novembre, au cours de laquelle l'Ecole reçoit son fanion de ses mains. Elle est dirigée par le chef de bataillon André Beaudouin, secondé par le chef d'escadron Louis de Cabrol et René de Lajudie (promotion de Bournazel), directeur de l'instruction.

La première promotion de l'Ecole des Cadets sort en mai 1942, après seize mois de formation concentrée. Elle prend le nom de Libération et compte quinze aspirants : un effectif à l'échelle des unités combattantes de la France Libre d'alors ! C'est l'époque de la bataille de Bir-Hakeim ; Charles de Gaulle, souffrant, est remplacé par le général Paul Legentilhomme pour le baptême de la promotion.

L'Ecole se transforme après ce premier succès. Elle s'installe à Bewdley (Worcs), dans le cadre du prestigieux manoir de Ribbesford où elle sera chez elle. Elle a en effet besoin d'espace car, réputation aidant, elle se développe de mois en mois. Elle doit son excellence et son efficacité à un groupe de lieutenants-chefs de section où figurent Jacques Chambon (de la Plus Grande France), Jean Fèvre (de Libération), André Lehrmann (de Fezzan-Tunisie), Pierre Saindrenan (de la Charles de Foucauld), Robert Moulié, Louis Pichon (du Soldat Inconnu), Jean Sourieau (de la Plus Grande France) et Marius Taravel (de Libération)."

Laurent Laloup le jeudi 27 mars 2008 - Demander un contact


Source : Les Cadets de la France libre de E. Bergot



Cliquez pour agrandir

Laurent Laloup le vendredi 27 avril 2007 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution


Source : Les Cadets de la France libre de E. Bergot

Laurent Laloup le vendredi 27 avril 2007 - Demander un contact


Marius Taravel

Laurent Laloup le mardi 24 avril 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 02 janvier 2010

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.45 s  7 requêtes