Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55368
 

Jean Maxime Puchois



Naissance : 30 novembre 1905 - Bergerac (24)

Point de départ vers la France Libre : Grande Bretagne

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940

Affectation principale : Terre DFL - Moyen Orient / 13 DBLE

A participé à la bataille de Bir Hakeim

Grade atteint pendant la guerre : commandant

Décès : 22 décembre 1950 - Casablanca, Maroc

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 42898

Dossier Légion d'Honneur 

Et le dossier de son père 


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 5 multiplié par 1 =  ?


Jean Maxime Puchois - son Livre d'or !
 

Assez étonnant !

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940



Cliquez pour agrandir

Jacques Ghémard le vendredi 04 août 2017 - Demander un contact


Jean Puchois

" Quelques Français faisaient "popote" avec les Britanniques, dont le commandant Puchois, fait prisonnier à Bir-Akeim, cité par le général de Gaulle dans ses mémoires. Il nous fit une conférence dans un couloir, faute de mieux, et nous écoutâmes passionnément le récit de cette bataille. Nous recevions parfois la visite du capitaine Berger (camarade de M. Neuwirth) qui avait participé au raid des parachutistes sur un aérodrome en Crète. Plus de trente avions furent détruits au sol ! Prisonniers, ces héros avaient été reçus par les officiers aviateurs allemands, appréciant comme ils devaient ce fait d'armes. "

forezhistoire.free.fr 



" Quelques conducteurs plus courageux foncent à leur tour, entraînant chaque fois une vague de quinze ou vingt véhicules. Les pneus, les radiateurs, les pare-brise, tout arrive percé; mais tant qu'on peut rouler, tant que le véhicule peut encore écraser ce qu'il y a devant, on continue. Les soldats allemands blottis dans leurs tranchées voient déferler tous ces monstres au-dessus de leur tête. Le capitaine Puchois emporte avant de partir un gros stock de grenades qu'il distribue à droite et à gauche aux soldats ennemis. De Lamaze et Bricogne foncent à l'assaut d'un nid de mitrailleuses, lancent les grenades par poignées avant de se faire tuer. Mais les mitrailleuses se taisent elles aussi. Le commandant Savey est grièvement blessé, emmené puis tué net par un obus de 50 qui l'atteint directement. L'adjudant Maillet sort avec deux camions bondés de tirailleurs de l'Oubangui et ramasse en route tout ce qu'il trouve : un Bofors, une section de fusiliers, puis une cinquantaine d'hommes recueillis çà et là ..."

www.birhakeim-association.org 

Laurent le vendredi 25 septembre 2009 - Demander un contact

Dernière mise à jour le vendredi 04 août 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.48 s  7 requêtes