Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 59838
 


Cliquez !

Paul Raphaël Hubidos



Naissance : 22 aout 1917 - Saint Mandrier (83)

Activité antérieure : liberal / cadre

Point de départ vers la France Libre : Nord Afrique

Engagement dans la France Libre : Gibraltar en juillet 1940

Affectation principale : FAFL / Ile de France

Grade atteint pendant la guerre : adjudant

Décès : 8 mars 1943 - Grand Quevilly, Seine-Maritime

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 297746

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 25178

Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 9 multiplié par 4 =  ?


Paul Raphaël Hubidos - son Livre d'or !
 

observateur direct de la chûte du "Spitfire" de Paul Hubidos

Le 8 Mars 1943, vers 13H30 après avoir observé à la limite de la visibilité dans le NO la chute en flammes de deux avions, (B-24 abattus à Villers-Ecalles et à Sierville (76), j'entendis à haute altitude un vrombissement d'avions en évolution forcée, suivi d'une courte rafale d'armes automatiques. Un avion monomoteur sortit de la légère brume d'altitude qu'il y avait ce jour là, il descendait moteur réduit à un angle d'environ 60°, ne brûlait pas, à proximité du sol, il bascula sur une aile et disparut de ma vision, remplacé par un gros panache de fumée noire, dans la proximité d'un ballon de barrage censé protéger les Chantiers de Normandie. J'habitais à l'époque au 4 Quai de France, à peu près au milieu de la rive gauche du Bassin aux Bois du port de Rouen. Je peux assurer que ce jour là, aucune bombe ne tomba sur l'agglomération Rouennaise.

GRANCHER MICHEL le samedi 22 octobre 2016 - Demander un contact


"sur le cargo Anadyr au départ de Gibraltar - au 1er plan de G. à D., De Labouchère  , Héliès  , Doualas, Rabineau  , Van Wyrmeersh, Massart  . Au 2ème plan : Michelin  , Maillet, Magrot  , Reynaud de Honington, Hubidos  , Dubourgel  , Matheron, Huin  . "photo de Labouchère, coll. Solange Marchal via Many Souffan"

Mais il y a 14 noms pour 13 personnes sur cette photo et le seul Matheron connu chez les Français Libres à cette époque est un marin agé de 53 ans 

Doualas est probablement Henri Daoulas  , Van Wyrmeersh serait Raymond Van Wymeersch  , Maillet serait Jacques Mallet  , Reynaud de Honington serait Robert Rayneau de Honington 



Cliquez pour agrandir

Jacques Ghémard le mardi 26 juillet 2016 - Demander un contact


Nom d’emprunt

Son nom d’emprunt lors de l’engagement dans les FAFL : Paul Tamaris

Bertrand H

Bertrand H le jeudi 01 novembre 2012 - Demander un contact


Paul Hubidos

" Sergent-Chef Pilote engagé volontaire dans l'armée de l'Air en septembre 1939, passé aux FAFL en juillet 40, groupe de chasse Ile-de-France [squadron 340 de la R.A.F.], abattu aux commandes d'un Spitfire IX (BS 312/GW-F) en mission d'escorte de bombardement au-dessus de Rouen, né le 22/08/1917 à St Mandrier (83), repose au cimetière de La Seyne: tombe 25 Tombe allée n° 44 Ouest. champion de lutte gréco-romaine avant 1940. Une controverse concerne sa mort: accident matériel (panne d'oxygène), tiré par la Flak, un chasseur allemand ou ayant heurté un bombardier ? "

www.memorial-genweb.org 

Laurent Laloup le samedi 16 mai 2009 - Demander un contact


perso.orange.fr/marius.autran 

"Paul Raphaël Hubidos, né le 22 Août 1917 à Saint-Mandrier. Jeune aviateur seynois, sergent chef, qui avait rejoint les Forces Aériennes Françaises Libres dès 1940, et qui tomba en combat aérien le 8 mars 1943 au-dessus de Grand Quevilly, près de Rouen. En fait, les circonstances exactes du drame n'ont été reconstituées que 53 ans plus tard et une stèle à la mémoire de Paul Hubidos a alors été érigée et dévoilée en présence de l'ancien Premier ministre et maire de Grand Quevilly, Laurent Fabius, ainsi que de la nièce et des petites-nièces du pilote, le 7 mars 1998."

Laurent Laloup le mardi 11 septembre 2007 - Demander un contact


www.cieldegloire.com 

"Homme robuste, champion scolaire de lutte gréco-romaine, Paul Hubidos est d'une extrême gentillesse malgré sa taille imposante. Très attiré par l'aviation, il adhère à la section de l'aviation populaire de l'Aéro-club du Var, dès sa création ; Monsieur Nollet, pilote de chasse pendant la Première Guerre mondiale, en est alors le sympathique et efficace moniteur. Il s'engage dans l'Armée de l'Air dès le début des hostilités et passe d'abord par l'Ecole de Pilotage de Saint Etienne, suivie de celle de Bourges et de l'Ecole de Chasse n° 3 d'Avord, à partir de mars 1940. Fin mai 1940, il est dirigé vers la base de La Rochelle mais ne la rejoint pas. Devant l'avance des troupes Allemandes et refusant d'accepter la défaite, il décide de se rendre en Afrique du Nord Française avec quinze camarades où, espère-t-il, les conditions d'armistive ne s'appliqueront pas.

Tous se rendent à Bordeaux où, aidés par des militaires polonais, ils réussissent à embarquer sur le cargo Taberg affrété par le Gouvernement Britannique pour évacuer des militaires polonais. Arrivé à Casablanca, ils réalisent très vite que les conditions de l'armistice s'appliqnent aussi aux territoires d'outre-mer. Ils recherchent un moyen de rejoindre la Grande Bretagne, le seul pays encore en guerre contre l'Axe. Cette fois encore, aidés par des Polonais, ils embarquent sur l'Anadyr qui, après une escale à Gibraltar, arrive à Greenock en Ecosse.

Paul Hubidos et ses amis rallient les Forces aériennes françaises libres (FAFL) dès leur arrivée à Londres, le 5 juillet 1940. Après un court séjour sur la base RAF de Saint Athan, il est affecté à l'Ecole Franco-Belge d'Odiham où il recommence et surtout, à apprendre la langue anglaise, indispensable pour commencer le cycle de formation des écoles de la RAF. Il termine sa formation de pilote de chasse à l'Operationnel Traning Unit 59 de Crosby-on-Eden sur Hawker Hurricane puis est affecté au Groupe de Chasse 2 "Ile de France" / Squadron 340. sur Spitfire, à Turnhouse. Il suit cette unité lorsqu'elle rejoint le Group 11, dans le Sud Est de l'Angleterre d'où il effectue ses missions sur la France.

Le 8 mars 1943, de retour d'une mission d'escorte de B-24 Liberator qui attaquent Rouen, alors qu'il vole sur un Spitfire IX (BS312 / GW - F) à 35 000 pieds, ses camarades voient soudain l'avion du Sergent Chef Hubidos passer lentement sur le dos et partir en piqué incontrôlé, comme si le pilote avait une panne d'oxygène. L'appareil s'écrase à Saint-Sever (Grand-Quevilly), près de Rouen.

NB : La version de cette mission contenue dans le dossier individuel de Paul Hubidos indique que celui-ci aurait percuté une Forteresse Volante, entraînant la perte d'une aile du bombardier et la chûte des deux appareils. Les membres d'équipage du B-17 serait enterré aux côtés de la dépouille d'Hubidos. Des témoins auraient indiqué avoir entendu des tirs, laissant supposer, si l'on s'en tient à la version de la perte de conscience, qu'il aurait repris ses esprits et engagé le combat avec des appareils Allemands une fois arrivé à basse altitude."

Laurent Laloup le mardi 11 septembre 2007 - Demander un contact


Extrait de "Bonsoir Nadette" de Philippe Chéron



Cliquez pour agrandir

Laurent Laloup le mardi 11 septembre 2007 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution

Dernière mise à jour le samedi 22 octobre 2016

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 13 10 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.55 s  7 requêtes