Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 53928
 

Albert Gothard



Naissance : 10 mars 1923 - Pologne

Engagement dans la France Libre : en mars 1943

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Marine Londres, caserne Surcouf, caserne Bir-Hakeim, Maison de repos Beaconsfield

Matricules : 30 FN43

Grade atteint pendant la guerre : Matelot chauffeur

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 5971

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 22129


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 4 plus 8 =  ?


Albert Gothard - son Livre d'or !
 

"Distinction. A. Gothard au nom de la Liberté"

le 19 Janvier 2015 

Albert Gothard, qui habite au Binen, à Minihy, depuis une dizaine d’années, a reçu, vendredi, lors des vœux, la Croix de chevalier de la Légion d’honneur, par le colonel Raymond Martin.

« Je voudrais indiquer aux jeunes qui sont ici et aux moins jeunes qui l’auraient oublié, que la liberté n’est jamais donnée, qu’elle se mérite, qu’on se bat pour elle… », des propos prononcés par le colonel Raymond Martin, en remettant la Croix de Chevalier de la Légion d'honneur à Albert Gothard, vendredi. Des paroles qui avaient une solennité particulière à l’heure où, de tragiques événements se déroulaient en région parisienne. C’est pour cette liberté que le récipiendaire est entré en Résistance à l’âge de 17 ans.

Son engagement

Né en 1923, à Varsovie, de parents polonais, il a été naturalisé en 1925 et a fait sa scolarité dans la capitale. En 1940, il a décidé de rejoindre la zone libre et le général De Gaulle en 1942 via Gilbraltar. Une « entreprise périlleuse » qui lui a valu d’être incarcéré en Espagne où il a pris la nationalité d’un Québécois de 16 ans. Un subterfuge qui lui a permis d’être libéré en vertu d’une convention qui interdit l’emprisonnement de jeunes âgés de 16 ans et moins et de rejoindre Gibraltar puis Londres où il a souscrit immédiatement un engagement pour la durée de la guerre dans les Forces navales françaises libres jusqu’à son retour à la vie civile en septembre 1945.

« Tu peux être fier de cette récompense », lui a déclaré le colonel Martin en rappelant « qu’il rejoint ainsi son frère aîné, ancien de la 2e DB de Leclerc qui a fait le débarquement en Normandie, toute la campagne de France et bien au-delà ».

De gauche à droite : Allain Hamon, responsable Lannion-Trégor du Comité de la Légion d’honneur ; Albert Gothard, Raymond Martin, Jean-Yves Fenvarc’h.

laurent le jeudi 10 décembre 2015 - Demander un contact

Dernière mise à jour le jeudi 10 décembre 2015

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.51 s  7 requêtes