Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55357
 


Cliquez !

Pierre Eugène William Gilbert



Naissance : 12 janvier 1907 - Rozay Brie 77

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en avril 1941

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Officier de liaison Alexandrie

Grade atteint pendant la guerre : ORIC

Décès : 11 décembre 1982 - ST-NICOLAS-DE-BLIQUETUIT (76)

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 255250

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 5776


Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 5 multiplié par 2 =  ?


Pierre Eugène William Gilbert - son Livre d'or !
 

Le Périscope (livre d'Or) Alexandrie Mai 44 

laurent le dimanche 07 février 2016 - Demander un contact


Pierre, Eugène, William Gilbert

www.france-libre.net 

"...Pierre-Eugène Gilbert et Jean Filliol, mes compagnons de voyage viennent de mourir. S'ils vivaient encore ils ne me démentiraient pas en m'entendant t'assurer que, pour ce qui suivit, il n'y eut pas de malentendu entre nous quand les Panzer entrèrent dans Sedan le 10 mai. Ce que nous savions de notre armée et de nos gouvernants nous interdisait l'optimisme et presque l'espérance.

Officiers de réserve « affectés spéciaux » il était évidemment vain de croire qu'une administration en débandade accepterait de nous voir endosser l'uniforme et d'ailleurs pour aller où? Nous ne pouvions cependant pas, dans ce pays nordique qui avait donné au monde l'exemple de l'héroïsme collectif accepter nous-mêmes de nous conformer à l'abandon national auquel de Paris on nous convia bientôt. Courage? Patriotisme? Esprit de sacrifice? Je ne crois pas que ce soient ces nobles sentiments qui nous aient poussés mais, plus simplement, la colère ... Mais toi, avec tes 18 ans, comprendras-tu?

Une colère folle, permanente, qui nous prenait tous les quatre à chaque nouvelle de la radio, à chaque présentation des actualités cinématographiques allemandes dans les salles où nous entrions en nous dissimulant: la Wehrmacht sur les Champs-Élysées, Beauvais en flammes, le général Giraud la main au képi devant les vainqueurs, tout ce gâchis!...

C'est cette colère et non pas l'Appel du 18 Juin, que nous n'avons pas entendu mais que nous avons connu et qui nous parut fort beau et fort bon, - oui, c'est cette espèce de fureur animale, et cette douleur dans la poitrine qui nous ont contraints et jetés sur la route du sud. ..."

Laurent le dimanche 27 décembre 2009 - Demander un contact


Gilbert ?

" Des personnes du canal s'engagèrent chez nous, trois Consuls de France en pays nordiques nous arrivèrent par la Russie, Messieurs Coulet, Gilbert, Filliol. Tous trois après 1945 devinrent Ambassadeurs de France. Monsieur Schmitlen arriva de Riga.

Le Lieutenant Colonel des Essarts, de la mission militaire française au Caire, devenait notre Chef..."

www.francaislibres.net 

Laurent Laloup le vendredi 11 juillet 2008 - Demander un contact


temoignage

C est trés émouvant pour moi depouvoir mettre un viasge sur les amis de guerre que GD a pu cotoyer....
Quel parcours pr Gilbert...A sa famille...je voudrais dire toute mon admiration...et soyez en fière....

lorraine Desmarais Lagesse le vendredi 30 mai 2008 - Demander un contact


Historique des FNFL :

GILBERT Pierre, Eugène, William
Né le 12 janvier 1907 à Rozay en Brie (Seine et Marne)

Entré au service en 1927. Ancien élève de l'Ecole normale supérieur
Licencié en lettres et en droit. Parle huit langues : anglais, espagnol, allemand, italien, arabe, hébreu, chinois, japonais. Admis sans concours dans le corps des ORIC et nommé, le 26 juin 1930. ORIC de 3e cl. Promu à la 2e cl. en 1934.
Secrétaire d'ambassade de 2e cl. à l'ambassade de France en Chine de 1935 à 1939.
Mobilisé le 29 août 1939. En corvée à Marine Marseille du 8 décembre 1939 au 3 février 1940. Classé en affectation spéciale au titre du ministère des affaires étrangères et nommé vice consul à Helsinki en Finlande. Révoqué par Vichy pour abandon de poste en juillet 1940.
Rejoint Alexandrie le 23 juin et sert dans la Royal Navy. Il est affecté à la Mediterranean Fleet (Spécial Opérations Intelligence) où il sert comme lieutenant puis lieutenant commander RNVR du 18 juillet 1940 au 1er avril 1941.
Rallie la France Libre le 1er avril 1941. Nommé ORIC de lêre cl. à la même date et officier de liaison auprès de CinC Med à Alexandrie jusqu'au 1er janvier 1944.
Il est alors placé en affectation spéciale à la disposition du ministère des Affaires étrangères et poursuit une brillante carrière.
Il a été ambassadeur à Lima (1949-52), ambassadeur à Tel-Aviv (1952-59), ministre pléni­potentiaire, conseiller diplomatique du gouvernement (1960).
Il avait pris sa retraite en décembre 1960 et était administrateur de sociétés, notamment président directeur général de la société des techniques Pye (Electronique) et président de la société immobilière franco-allemande.
Il était commandeur de la Légion d'honneur (1960), titulaire de la croix de guerre 1939—45 avec 1 citation, médaille de la Résistance avec rosette, DSC*.
L'ORIC principal (H) Gilbert est décédé le 11 décembre 1982 St Nicolas de Bliquetuit. (Seine Maritime).

L. Laloup le dimanche 25 mai 2008 - Demander un contact


Extrait de "Sans tambour ni trompette", mémoires de guerre de Georges Desmarais 

"...Un soleil éclatant nous réveille le lendemain matin et après un bain délicieux nous partons tons les trois nous présenter au Bureau de la Marine, Nous avons revêtu nos uniformes blancs et immaculés d'Aspirants de Marine et le Commandant Gilbert nous reçoit dans son bureau.
C'est un bel homme d'une quarantaine d'années et son merveilleux sourire nous fait oublier nos pauvres» galons d'Aspirants Nous nous sentons son égal, militairement parlant, et il nous met tout de suite à l'aise en nous offrant du café et des cigarettes. Quel contraste avec ces officiers supérieurs, hélas trop nombreux, qui croient que }es jalons font l'homme et qui vous regardent comme de la merde quand ils daignent vous parler!"

L. Laloup le samedi 24 mai 2008 - Demander un contact

Dernière mise à jour le dimanche 07 février 2016

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.49 s  7 requêtes