Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 61341
 

Robert Générat



Naissance : 22 novembre 1910 - Les Sables d'Olonne (85)

Activité antérieure : fonctionnaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en juillet 1942

Affectation principale : Résistance intérieure / Centurie

Grade atteint pendant la guerre : P2

Décès : 25 juin 1978 - Nantes (44)

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 20990

Contribuez à son livre ouvert !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 4 multiplié par 7 =  ?


Robert Générat - son Livre ouvert !
 

Un réseau normand sacrifié : manipulations anglaises sur un groupe de résistants infiltré par les Allemands

Auteur : Marie-Josèphe Bonnet
Date de saisie : 25/01/2016
Genre : Histoire
Editeur : Ouest-France, Rennes, France

"... À son retour de déportation, le pasteur Orange de Lisieux a raconté comment il était entré en résistance. Le scénario semble caractéristique de la région. En septembre ou en octobre 1942, il «parle des événements avec le fondé de pouvoir de la maison Nestlé, M. Bonnotte». Celui-ci lui apprend que quelqu'un dans la région, M. Desgeorges, se préoccupe de rapatrier les aviateurs alliés tombés dans la région en les faisant passer par l'Espagne. «J'ai immédiatement saisi la balle au bond et me suis mis en relation avec lui. Je lui ai demandé si je pourrais lui rendre service. Il a été question d'un poste émetteur.» Service qu'il refuse à cause des perquisitions possibles par les Allemands. En revanche, il peut s'appuyer sur sa paroisse qui s'étend sur Trouville, Honfleur et Deauville, pour «obtenir des renseignements au point de vue des mouvements de troupes ou bien des constructions» et les transmettre à Desgeorges. Mais Emmanuel Desgeorges doit fuir lors de l'affaire de l'aviateur Haysse, recherché par les Allemands. Un nommé Bloch lui est alors présenté qui prend sa succession. C'est Roland Bloch qui est entré en résistance par l'intermédiaire du Dr Hautechaud, de Fervaques, qui connaissait un certain Raoul, le chef de Paris, depuis le début de l'année 1942. Né en 1923, Bloch était un jeune commis d'assurances à Lisieux et avait rencontré le Dr Hautechaud fin 1941.
Ce même Dr Hautechaud avait aussi recruté Henri Beaudet, cultivateur à Notre-Dame-de-Courson, fin 1940. Ce dernier est allé le voir à la suite d'une chute de vélo. Venant d'être démobilisé, il lui exprima son désir de rejoindre l'Angleterre. C'est alors que le docteur lui demanda de réfléchir et de revenir en janvier 1941. Là, il lui propose de l'aider dans la tâche de renseignements sur les troupes allemandes de la région.
D'autres vont entrer plus tard dans la Résistance, comme Alexandre Segrétain, rédacteur à la Banque de France de Lisieux, que personne ne soupçonne d'appartenir à la Résistance. Contacté en juin 1943 par Robert (VN), interprète à la sous-préfecture de Lisieux, il assure quelques liaisons et prend le pseudonyme d'Adémaï. En novembre 1943, il passe dans un groupe SR (service de renseignements) plus actif à Paris par l'intermédiaire d'un cousin, Michel Charpentier, le réseau Eleuthère. Chargé de la région Honfleur-Cabourg-Lisieux-Pont-l'Evêque, il relève les défenses allemandes sur la côte et l'ordre de bataille ennemi avec l'aide probable du postier deauvillais Robert Générat.
Car la région occupe une position géographique fondamentale. En face de l'Angleterre, que Hitler veut envahir. Il faut donc transmettre les renseignements militaires aux Anglais mais aussi sauver leurs soldats. Cela explique que les premiers actes de résistance concernent les soldats anglais qu'il faut cacher, nourrir et rapatrier. Ce sera l'objectif des réseaux Cartwright, Pat O'Leary et Marie-Odile, qui s'implantent à Honfleur dès 1940 avec Marie-Thérèse Turgis, Nicole Bouchet de Fareins, Jean-Albert Sorel, en liaison avec André Postel-Vinay et Pierre d'Harcourt à Paris. Ce noyau de départ, décimé par les arrestations, deviendra plus tard l'Organisation civile et militaire, peu active dans le pays d'Auge.
Mais continuons de saisir les fils de la formation d'un réseau de résistance en Normandie. ..."

Laurent Laloup le vendredi 15 septembre 2017 - Demander un contact


Contribution à la cause alliée

Robert Générat né aux Sables d'Olonne 85,décédé à Nantes 44 le 25 juin 1978.
Agent P2 Cavaldos 14

Leroy didier le samedi 30 novembre 2013 - Demander un contact

Dernière mise à jour le vendredi 15 septembre 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 24 5 2020  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 1.36 s  8 requêtes