Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 59967
 

Emmanuel Roger Fouche



Naissance : 16 mars 1916 - Fort-de-France, Martinique

Point de départ vers la France Libre : Antilles

Engagement dans la France Libre : en janvier 1943

Affectation principale : Terre DFL - Moyen Orient /

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 229603GR 16 P 229626

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 19338

Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 8 multiplié par 8 =  ?


Emmanuel Roger Fouche - son Livre d'or !
 

ghmistral.free.fr 

"...Originaire de la Martinique et y demeurant Robert BOUE, âgé de 21 ans veut contribuer à la lutte de son pays contre l'envahisseur. En 1941, le régime de Vichy est déjà en place à la Martinique et les premiers résistants arrêtés sont emprisonnés, sur un bateau de la marine nationale ! Accompagné d'un ami antillais, Emmanuel FOUCHE, sur un petit voilier Robert quitte son île.
Après une traversée mouvementée, le petit bateau, non aménagé pour la haute mer, rejoint avec difficultés, Sainte Lucie, petite île anglaise de l' Atlantique. Les autorités de cette île les embarquent pour Londres.
Arrivés à destination, après une "quarantaine" et une enquête afin de s'assurer que ce ne sont pas des espions à la solde des allemands, ils entrent aux Forces Françaises Libres en décembre 1941. Robert signe son acte d'engagement le 26 janvier 1942.
Robert veut être pilote, mais à l'issue de cette formation, lors d'une visite médicale une malformation cardiaque est détectée, et il doit abandonner. Décidé malgré tout à servir son pays, convaincu que sa malformation cardiaque le condamne à brève échéance, il est volontaire pour une mission sur le sol Français. Il reçoit une formation de radio, apprend le morse, et une nuit de novembre 1943 il est parachuté en France, dans la campagne Lyonnaise, sous le pseudonyme "DORDOGNE". Il est hébergé chez les Goyet et devient radio de Phalanx. Son ami FOUCHE sera également parachuté sur la France, et entrera aussi dans un réseau. ..."

Laurent le mercredi 09 juin 2010 - Demander un contact


LES DISSIDENTS DES ANTILLES DANS LES FORCES FRANCAISES LIBRES COMBATTANTES, 1940-1945

une oeuvre de ABENON LUCIEN-RENE :

"L'année 1941 vit trois départs : Roger Fouche, Virgile Janvier et René de Reynal. Ce dernier, né le 11 août 1921 à Fort-de-France, était étudiant. René de Reynal, que nous avons rencontré, nous a raconté comment en 1941 il rallia Sainte-Lucie avec son cousin Michel. Après être passé à Trinidad, il fut embarqué pour Liverpool. Après une cour­te période en Angleterre, il partit pour le Canada, où il reçut une for­mation de mitrailleur dans l'aviation, alors que son but initial était d'être pilote Cela lui donna l'occasion d'intervenir lors des opérations de la poche de Falaise et de mitrailler les bases de V 1 et de V 2 dans les Flandres. A noter que le registre de la Caserne Gerbault parle d'un Alfred de Reynal, ce qui peut laisser quelque doute sur l'identification que nous nous sommes cru en droit de faire.
Virgile Janvier, né le 17 janvier 1917 au Marin, rejoignit les F.F.C. à la Dominique le 7 septembre 1941. Il fut engagé le 8 décembre 1941 et affecté à un bataillon motorisé. Lui aussi fit carrière en dehors des Antilles : Durban, Suez, Beyrouth, le Caire, la Tunisie. Atteint d'une inva­lidité à 40%, il fut démobilisé et renvoyé dans ses foyers le 19 mars 1946.
Enfin Roger Fouche eut un destin tout aussi remarquable. Né à Fort-de-France le 16 mars 1916, ayant atteint le grade d'aspirant de réserve (sans doute avait-il fait son service comme Lieutenant), il par­tit de la Martinique le 23 décembre 1941. Il devint adjoint du Colonel Chef de la Mission française libre à Sainte-Lucie (le Colonel Perrel ?) et fut nommé Sous-Lieutenant de réserve et Chef du Bataillon des Antilles à la Dominique. Il semble avoir eu bien des succès féminins et cer­taines Dominicaises se souviendraient encore de lui (?). Affecté à la Mission française de Washington, puis à celle de Montréal, il fut nommé instructeur au camp de Camberley (Grande Bretagne). Il devint ensuite officier de liaison et fut démobilisé sur sa demande le 27 juillet 1945. Il est l'exemple même de la précocité de la dissidence et du rôle exceptionnel que certains Antillais y jouèrent. Il obtint le titre de Capitaine de réserve."

Laurent Laloup le samedi 31 janvier 2009 - Demander un contact

Dernière mise à jour le mercredi 09 juin 2010

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 13 10 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.59 s  7 requêtes