Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 54014
 

Pierre Edmond Georges Calonne le Camus



Naissance : 20 novembre 1920 - Fort-de-France, Martinique

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Antilles

Engagement dans la France Libre : Londres en mai 1943

Affectation principale : Terre - Londres / QG

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 102003

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 9090

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 2 plus 8 =  ?


Pierre Edmond Georges Calonne le Camus - son Livre d'or !
 

Une nouvelle contribution attend d'être validée

Il y a une faute d'orthographe dans le texte ci-dessus : le nom complet est Pierre Calonne Le Camus qui appartiendra à la promotion 18 juin de l'Ecole Militaire des Cadets de la France Libre. Après la guerre, Pierre C. SE fixera aux USA et en 1985, résidait à Sedona en Arizona.

casalis andré le lundi 09 juillet 2012 - Demander un contact


LES DISSIDENTS DES ANTILLES DANS LES FORCES FRANCAISES LIBRES COMBATTANTES, 1940-1945

une oeuvre de ABENON LUCIEN-RENE :

" L'un des cas les plus flagrants de cet état d'esprit nous paraît être celui du jeune Louis de Fossarieu, dont nous avons relaté la mémo­rable évasion, avec le fils du Gouverneur. Dans son Journal d'un dis­sident, qu'il a bien -voulu nous laisser parcourir, il raconte son arrivée à Fort Dix et sa déception devant l'indiscipline du Bataillon n°l. Dorénavant, Louis de Fossarieu veut fuir ce qui lui semble intolérable. Comme il veut devenir pilote de chasse, après une entrevue avec le Colonel Brunswick, représentant du Général de Gaulle, il décide de partir. Une première escale le mène à Halifax au Canada. Avec les camarades antillais recrutés en même temps que lui, Joël Nicol, Jean Volny, Pierre Galonné, Louis Bailly et Bernard Duprez, il est affecté à une Ecole d'officiers, celle des Cadets de la France Libre. Il participe à une grande parade organisée à Londres le 14 juillet 1943, le jour même où son île optait pour la dissidence. Le 16 du même mois, il part pour Camberley, où se trouvait le camp auquel il était destiné. Il sera ensui­te envoyé à Ribbesford poursuivre son entraînement. Il a maintenant choisi d'être parachutiste, ce qui lui vaudra d'être lâché sur le Jura et d'entreprendre une brillante carrière militaire."

Laurent Laloup le mercredi 04 février 2009 - Demander un contact


Pierre Calonne ?

LES DISSIDENTS DES ANTILLES DANS LES FORCES FRANCAISES LIBRES COMBATTANTES, 1940-1945 une oeuvre de ABENON LUCIEN-RENE :

"Dans la même situation, citons encore l'aspirant Raoul Fouche, dont nous avons déjà noté la présence à la Dominique. Servant au G.A.C.M., il s'enfuit à bord d'un canot le 20 décembre 1941. Parmi les dissidents, il y a donc eu au moins deux officiers des troupes terrestres de la Martinique.
Il y eut aussi des sous-officiers et des engagés. Le document dont nous avons parlé, mentionne 15 soldats du Bataillon d'Infanterie Coloniale et 17 du Groupe d'Artillerie Coloniale de la Martinique. Parmi eux, le Maréchal-des-Logis Vatrans, le Sergent-Chef Auxire, les soldats Carrera, Milon Desvignes, Durocher, les canonniers Galonné, Jean Volny, Coquille de Montcourt, Absalon, etc ..."

Laurent Laloup le mardi 03 février 2009 - Demander un contact

Dernière mise à jour le lundi 09 juillet 2012

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.42 s  7 requêtes