Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 56300
 

Jean Breuillac



Naissance : 12 janvier 1890 - Béziers (Hérault)

Activité antérieure : militaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Passage en Espagne : février 1943

Engagement dans la France Libre : Algerie en juillet 1943

Affectation principale : Terre - Londres / QG

Grade atteint pendant la guerre : general

Décès : 6 mai 1975 - Anet, Eure et Loir

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 90005

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 8103

Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 6 multiplié par 2 =  ?


Jean Breuillac - son Livre d'or !
 

Acte de naissance



Cliquez pour agrandir

Jacques Ghémard le jeudi 13 avril 2017 - Demander un contact


Jacques Pigeonneau et le commandant Breuillac

J'écris un livre sur mon grand-père qui a été en prison à Mauzac avec le commandant Breuillac. J'ai plusieurs documents sur cette époque et plusieurs moments où ils se sont revus après Mauzac. Enfin j'ai une lettre originale du Général Breuillac à Jacques Pigeonneau après guerre lorsque en 1953 les vichyssois et pétainistes des affaires étrangères eurent enfin la peau de mon grand-père après 13 ans d'efforts incessants. Ses 2 petits-enfants peuvent ils prendre contact avec moi Didier Pigeonneau ?

pigeonneau le vendredi 03 mars 2017 - Demander un contact

Réponse :

Je transmettrai les messages à votre intention qui seraient envoyés par 

La page de Jacques Pigeonneau 


CV du général et famille

Jean BREUILLAC est né à Béziers le 12 janvier 1890. Engagé volontaire pour trois ans le 25 juillet 1911 au titre du 6ème Rt de Chasseurs à Cheval, il est nommé S/officier le 25 avril 1912 et part en campagne en 1914 comme Aspirant. S/Lt à titre définitif le 22 avril 1915, il est affecté au 110ème RI jusqu'à la fin de la guerre, qu'il termine Cne avec trois blessures, la croix de Chevalier de la LH et deux citations à l'ordre de l'Armée.
En septembre 39, le Chef d'Escadron Breuillac est affecté à l'EM du Groupe d'Armée du Nord. Evacué de Dunkerque, il passe en AFN et devient chef d'EM de la subdivision de Casablanca le 26 juin 1944, puis de celle de Sousse (Tunisie) le 22 juillet 1940. Parallèlement à ces fonctions, il met sur pied une organisation de sabotage et de résistance en Tunisie, qui coule 22 navires en Méditerranée.
Le 7 août 1941,il est affecté au 5ème Cuirassiers à Limoges mais ses activités de résistance en Tunisie le font rayer des cadres de l'Armée d'armistice en septembre 1941. Il devient alors chef du réseau Lucas mais il est arrêté en novembre 1941 et interné à la prison de Périgueux dont il s'évade à la veille de sa déportation en Allemagne. Il passe en Espagne et est interné au camp de Miranda puis rejoint Londres en mai 43. il est ensuite affecté le 1er juin 1943 à l'EM particulier du Gal De Gaulle, avec le grade de Lt Col.
Promu Gal de Brigade le 25 décembre 1943, il prend le commandement de la Division territoriale d'Alger le 29 juillet 1944. Gal de Division le 20 août 1946, il devient chef du Cabinet militaire d'André Le Troquer, Ministre de la Défense Nationale dans le cabinet Blum en décembre 1946. En septembre 1947, il devient directeur-adjoint de l'IHEDN et passe en 2ème section du cadre des officiers généraux le 12 janvier 1949. Il a été élevé à la dignité de Grand-croix de la LH le 7 janvier 1959.

Gaël GERVREAU-BREUILLAC le mercredi 10 avril 2013 - Demander un contact


"Sauf erreur, on remarque sur la photo, de gauche à droite :

Jean Bouguennec (visage « mangé » par la lumière), Raymond Roche, Jean Breuillac (pantalon bouffant et chaussettes montantes), Jean Le Harivel, Philippe Liewer, Pierre-Bloch (mains tenant les revers de sa veste), Perrin, Michael Trotobas, Georges Bégué, Abel, John Hayes (moustache et bouc), Robert Lyon, Pierre Manuel, Marc Jumeau (en short) et Emmanuel Fleuret (à l’écart).

À l’exception de cinq d’entre eux, tous font partie de l’évasion collective qui a lieu dans la nuit du 15 au 16 juillet 1942, avec la complicité du gardien José Sévilla."



Cliquez pour agrandir

Jacques Ghémard le mardi 09 avril 2013 - Demander un contact


Famille

Bonjour Marion,

Ce n'est pas moi qui ait installé la page. Je viens de la découvrir. Quant à notre grand'père, il est dommage que l'Histoire n'ait retenu son nom que d'une manière trop limitative. Il a été un grand soldat à une époque où il était difficile de trouver ses repères.

Gaël GERVREAU-BREUILLAC le jeudi 04 avril 2013 - Demander un contact


Admirateur

ce fut là un grand homme.

Guillaume Gervreau-Breuillac le lundi 23 avril 2012 - Demander un contact


famille

Bonjour Jean BREUILLAC est mon grand père maternel (ma mère est aliette BREUILLAC fille du général) Qui a installé cette page celà m'intéresse ? Merci, avez vous relu le procès Petain où le général est mentionné comme emprisonné par VICHY

marion GOBIN le jeudi 17 juin 2010 - Demander un contact


Nom de code : Brutus, de Jean-Marc Binot et Bernard Boyer

" Londres fait le ménage et adoube, le 28 octobre, Jean Breuillac, pseudo Billard, officier d'activé qui a servi à l'état-major du groupe d'armées Nord pendant la campagne de France en 1940. Ce dernier, dès le lendemain, remercie le général de Gaulle «pour l'estime et la confiance qu'il lui porte ». En fait, son autorité ne dure pas plus d'un mois. Un élément du réseau, Lejeune (de son vrai nom Perrin), qui tra­vaille aussi pour Rémy, arrêté avec des documents compro­mettants, permet à la police française de procéder à un coup de filet. Un autre membre de l'organisation, Guy Selme, est intercepté, tandis que les agents Billard, Joly, Lefranc, les opé­rateurs radio Cholet, alias Lenfant, et Jehan sont pistés. Les communications radio sont interrompues, les archives brû­lées. François, lui aussi arrêté par la police française, est inter­rogé. Peu de temps après, Breuillac tombe à son tour. Vichy transfère l'éphémère successeur de Lucas au camp de Mauzac, près de Périgueux, où il retrouve le consul Jacques Pigeon­neau, également sous les verrous*. Le réseau est mal en point.
..."

*Jean Breuillac s'évade en février 1943 et passe en Espagne. Incar­céré au camp de Miranda pendant trois mois, il rejoint Londres. Affecté à l'état-major particulier du général de Gaulle, il devient chef de cabinet du Commissariat à la Guerre à Alger en août 43."

Laurent le dimanche 07 février 2010 - Demander un contact


Claude Faure : Aux Services De La République - Du Bcra À La Dgse

" En Tunisie, un petit réseau s'est mis en place au mois de septembre, sous la conduite de l'avocat Mounier, en liaison avec le commandant Breuillac, le capitaine Rocolle, le lieutenant Attias et le lieutenant de vaisseau Verdier. Les renseignements recueillis, qui concernent princi­palement les mouvements de convois maritimes, sont transmis à l'Intelligence Service de Londres. Des membres du groupe réaliseront également le sabotage de deux bateaux transportant du matériel destiné aux Allemands."

laurent le mardi 18 août 2009 - Demander un contact


" Démobilisé en septembre 1940, il refuse la défaite et entre en contact avec le commandant Breuillac, chef d’Etat-major du général Duclos, commandant le groupe de subdivision Sousse-Gabès, et favorable également à la reprise des combats. Ensemble, ils vont commencer à recruter des éléments et former, avec quelques camarades, un réseau de renseignements : le réseau Mounier. "

www.ordredelaliberation.fr 

Laurent Laloup le lundi 22 octobre 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le jeudi 13 avril 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 4 2 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.49 s  7 requêtes