Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 61347
 


Cliquez !

Ernest Almayrac



Naissance : 25 avril 1918 - Mont de Marsan (40)

Activité antérieure : ouvrier / artisan

Point de départ vers la France Libre : AEF

Engagement dans la France Libre : AEF en aout 1940

Affectation principale : FAFL / Arras

Grade atteint pendant la guerre : sergent

Décès : 25 septembre 1940 - Belfort (Irlande)

Mort pour la France

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 9512

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 1123

Contribuez à son livre ouvert !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 8 plus 2 =  ?


Ernest Almayrac - son Livre ouvert !
 

25 Septembre 1940.

Le sergent Almayrac décède à l'hôpital de Belfast en Irlande, à la suite du torpillage du navire qui le transportait, le 16 septembre.

Almayrac Ernest.
Né le 25 avril 1918 à Mont-de-Marsan (Landes).

Sergent mécanicien en Afrique équatoriale française au 43ème groupe aérien autonome de la base aérienne de Thiès au Sénégal, Ernest Almayrac décide après l'armistioe de rejoindre la France libre; il part en voiture vers la Gambie où il rallie les FAFL, le 8 juillet 1940.
Il embarque pour la Grande-Bretagne sur le navire Aska, qui est torpillé en mer d'Irlande.

"Mort pour la France" - Inhumé à Belfast (Irlande) puis restitué à Aire-sur-l'Adour (Landes).

Texte: Les aviateurs de la liberté
Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres
Colonel Henry Lafont.

Jacques Brisset le mercredi 22 novembre 2017 - Demander un contact


L'orthographe de ce nom de famille est ALMAYRAC tel qu'écrit dans la citation à l'ordre de l'armée (voir plus haut)

Cité au dessus 31343 orthographe correcte MORISSET Pierre Eugène



Cliquez pour agrandir

Bogard le dimanche 15 décembre 2013 - Demander un contact

Réponse :

Clifford Dace 
Jean Conrad 
Pierre Eugène Morisset 


Cap sans retour de Germaine l'Herbier Montagnon

412 aviateurs FAFL sont tombés pour la France

Voici le 5ème d'entre eux par ordre alphabétique :
Sergent ALMEYRAC Ernest évadé le 8 juillet 40 d'A.O.F.vers la Gambie Britannique en auto. Tombé le 18 septembre 1940.
Source "Cap sans retour" de Germaine l'Herbier-Montagnon 1948 Raoul Solar éditeur

ROBINARD le mercredi 03 juillet 2013 - Demander un contact


Ernest Almeyrac

"ALMEYRAC Ernest : ajouter : mort pour la France. Biographie page 29 du livre « Aviateurs de la liberté »
Y ajouter les décorations suivantes à titre posthume :

Croix de guerre 1939-45 avec palme (JORF du 17 décembre 1949 ci-contre)
Médaille militaire, sans Croix de guerre (Décret du 5 janvier 1950 - JORF du 10 janvier 1950)"

Source : Yves MORIEULT

Laurent le lundi 28 septembre 2009 - Demander un contact


Ernest Almeyrac

" General info SS Aska (source: "Aviations de la Liberté" - Col Henri Lafont):
Free French Air Force casualties among others:
Sgt Jean CONRAD - 31349 - first buried Lamlash, Scotland, reinterred Perpignan.
Sgt (Pilot) Clifford DACE - 31342 - missing.
Sgt Paul MAURICET - 31343 - missing.
Sgt (Flt Mech) Ernest ALMEYREC - 31340 - wounded and admitted to a hospital at Belfast. Died 25-9-1940, initially buried Belfast, reinterred Aire-sur-l'Adour. "

www.rafcommands.com 



" At 0230 an aircraft appeared whilst the Aska was zigzagging between Rathlin Island and the Maidens Rock, Western Approaches, at first it was thought that it was the RAF. But after two bombs passed through the Engineers' accommodation exploding in the Engine Room the illusion was dispelled. Immediately the Ship was plunged into darkness, the only light coming from the fire which was raging in the accommodation and along the boat deck, the enemy made another pass dropping a third bomb which hit the fo'c'sle. After the third hit the Captain ordered the Ship to be abandoned, the boats were lowered and survivors were picked up in the main by fishing trawlers which later transferred them to HMS Jason for landing at Greenock. Three Engineers who survived the blast were incredibly lucky, Mr Hall escaped through the porthole after his cabin had been destroyed, Mr. Bisset in a similar manner and Mr; Valentine was pulled clear through the deck head by his steward. Six other Engineers, Mr's Elrick 3/E, Green 4/E, Aitken 5/E, Tolle 5 /E, Martin 5/E and Easton 5/E all lost their lives along with six crewmembers and nineteen troops. The ship drifted and finally ran ashore on Cara Island the following day, a total loss. "

www.cruisingtalk.com 

laurent le samedi 29 août 2009 - Demander un contact

Dernière mise à jour le mercredi 22 novembre 2017

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 24 5 2020  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.78 s  8 requêtes