Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Recherche déces même jour
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 57284
 

Cheikh Claude Mademba Sy



Naissance : 11 décembre 1923 - Versailles (78)

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Passage en Espagne : novembre 1942

Engagement dans la France Libre : Tunisie en juin 1943

Affectation principale : Terre Leclerc - Afrique / RMT

Grade atteint pendant la guerre : sous-lieutenant

Décès : 8 avril 2014 -

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 382284

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 33179

Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 7 multiplié par 2 =  ?


Cheikh Claude Mademba Sy - son Livre d'or !
 

Aujourd'hui, 13 avril 2014, dans les pages de la Dépêche du midi, est paru un article annonçant le décès du Colonel Mademba Sy Claude.
Il était présent à la cérémonie lors du décès de mon père Bouvret Jean. Je me souviens de la chaleur de sa présence et de sa poignée de main, lorsqu'il nous a présenté ses condoléances. Voici le contenu de l'article :
"Le colonel Claude Mademba Sy, ancien diplomate sénégalais, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était le fils du premier Africain à servir comme officier supérieur dans l'armée française. Commandeur de la Légion d'honneur, il s'est engagé dans les Forces françaises libres à dix huit ans et à participé aux campagnes de la Libération avec le régiment de marche du Tchad (RMT), de la division Leclerc qui répondait à l'appel du général de Gaulle. Sorti ensuite de St-Cyr en 1945-46, Claude Mademba Sy a été blessé comme officier en Indochine avant de combattre en Algérie, sous le drapeau français. Ancien colonel, il a ensuite participé à la création de l'armée sénégalaise.

Le 1er août 1960, il a commandé le premier contingent sénégalais qui a été déployé sur le théâtre du Congo. ll a entamé ensuite, une carrière de diplomate pour le Sénégal. Ambassadeur au Zaïre, en Italie, Yougoslavie, Tunisie et Autriche, il mènera ensuite des missions pour les Nations unies.

Son dernier combat, Claude Mademba Sy l'a mené en faveur de la «décristallisation» des pensions pour leur revalorisation en faveur des anciens combattants africains. On voyait souvent la silhouette longiligne, et entendait le franc-parler du Colonel lors des cérémonies dans tout le canton. «Pratiquement toutes, quand son emploi du temps qui l'accaparait souvent à Paris le lui permettait.» se souvient Robert Couzinié le président de l'Union Fédérale dont Claude Mademba Sy était le Président d'Honneur. Ses obsèques seront célébrées samedi à 10h en l'église de Briatexte.

G.D"

Louisette BOUVRET le dimanche 13 avril 2014 - Demander un contact


Respect

Que la paix vous accompagne!!!!avec mes RESPECTS

Yves Gelot le samedi 12 avril 2014 - Demander un contact


Hommage

Que tu te repose paisiblement,vous allez personnellement me manquer.
Votre bravoure envers la France est immence et inoubliable,vous etes parmi les personnalités qui ont donné ce pays la liberté d'aujourd'hui.Meme si certains oublient trop vite l'histoire.

Kalinda Ignace le samedi 12 avril 2014 - Demander un contact


Extrait de LIBERATION.FR : Mercredi 27 septembre 2006 - 18:17

"Le colonel Claude Mademba Sy est un des rares Africains a avoir pu continuer le périple de Leclerc en Europe. Il témoigne dans Libération au sujet des pensions militaires.

Pension des anciens combattants: «Les Français étaient peut-être lassés d'avoir honte»
Par Antoine Daccord

Claude Mademba-sy, tirailleur Sénégalais, fils et petit-fils de tirailleur Sénégalais, a participé au débarquement en Normandie puis a combattu en Indochine et en Algérie. Ancien colonel de l'armée française, il a ensuite créé l'armée sénégalaise avant de représenter son pays d'origine à l'étranger en tant qu'ambassadeur. Aujourd'hui âgé de 83 ans, il est retraité dans le Tarn. Depuis 30 ans, il est membre du Conseil national pour la défense des intérêts et des droits des anciens combattants de l’Union française. Pour Libération.fr, il réagit à l'annonce, mercredi, d'un alignement des pensions des anciens combattants des ex-colonies sur celles des nationaux français (1).
«Quand j’étais dans les tranchées pendant la Seconde Guerre mondiale, et que j’avais peur d’avancer, on m’a dit : “En avant c’est pour la France !” et non : “En avant c’est pour ton pouvoir d’achat !” Devant l’ignominie du blocage des retraites, nous travaillons depuis des années pour que tous ceux qui se sont battus pour la France bénéficient d'un minimum de décence. Au fil des années, le Trésor bloquait toujours le dossier, avec un Emmanuelli de gauche ou un Sarkozy de droite c’était le même problème. La seule proposition, indigne à nos yeux, avait été de mettre en place une équité en fonction du pouvoir d’achat du pays de résidence. Mais les parlementaires et les organismes d’anciens combattants de tous horizons politiques et de toutes nationalités se sont toujours battus pour défendre ce dossier.

» En Afrique on dirait “Dieu est grand ! ” Un bon film qui fait réagir et la situation se débloque. Les Français ne savent pas, ou ont toujours voulu se mentir, sur des guerres comme l’Indochine, ou près de 50% des troupes étaient d’origine subsaharienne. Mais aujourd’hui, peut-être qu’ils étaient lassés d’avoir honte.

» J’ai appris cette nouvelle avant de mourir, je suis très heureux. C’est le début du ramadan à Dakar, la nouvelle ne pouvait pas mieux tomber. Maintenant, il faudra surveiller de très près l’application de cette décision, car les nostalgiques de l’époque coloniale sont toujours très nombreux au sein de l’administration française. »

(1) La pension va s’élever en moyenne à 450 euros par an pour tous. Les soldats étrangers ne percevaient jusqu’aujourd’hui que 110 euros par an."


Photo du colonel Claude Mademba Sy, ancien de la 2e DB, ancien Ambassadeur du Sénégal, extraite du site 2db.free.fr  "

Jacques Ghémard le vendredi 22 mai 2009 - Demander un contact


Claude Mademba-Sy

www.collegejeanjaures.com 

Laurent Laloup le vendredi 30 novembre 2007 - Demander un contact


"Le 18 août, l'ennemi est partout en déroute. « L'objectif bien sûr était l'entrée dans Paris, nous étions très inquiets, car nous savions que Paris s’était insurgé. Donc, on savait que si on n'y arrivait pas, si nous avions été déroutés, la répression aurait été terrible, avec la menace de voir Paris coupé en deux. De plus, beaucoup d'entre nous avions des attaches, j'avais vraiment hâte d'arriver dans Paris car nous étions sans nouvelles depuis des semaines. » (Parole de Mr Jacques Dejouy) Ce n'est que le 22 août que, l'autorisation est accordée à Leclerc d’entrer dans Paris, il fait mettre la 2ème DB en mouvement. Le 25 août 1944, il entre dans la capitale par la Porte d'Orléans debout dans son scout-car, reçoit la reddition du général Von Choltitz et installe son P.C. à la gare Montparnasse. "

Commentaire de l'image : "Mr Mademba Sy, 2ème DB, gare Montparnasse, le 25 août 1944 (11h)"

www.collegejeanjaures.com/ 

Laurent Laloup le vendredi 30 novembre 2007 - Demander un contact


Claude Mademba-Sy

Source : "Noirs, Blancs, Beurs, Libérateurs de la France" de Charles Onana

Laurent Laloup le lundi 09 avril 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 12 avril 2014

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 1 5 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.44 s  7 requêtes