Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Une Française Libre parmi 58620
 

Suzanne Le Poittevin épouse Ybert



Naissance : 27 novembre 1909 - Granville (50)

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en novembre 1942

Affectation principale : Résistance intérieure / Brutus

Grade atteint pendant la guerre : P1

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 605141

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 52869

Epouse de Bernard Ybert 


Contribuez à son livre d'or !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 2 plus 7 =  ?


Suzanne Le Poittevin épouse Ybert - son Livre d'or !
 

Nom de code : Brutus, de Jean-Marc Binot et Bernard Boyer

"..En juin 1940, il accueille les réfugiés, organise le transfert de soldats anglais qui cherchent à rejoindre leur île, puis constitue un groupe autonome composé d'amis et d'anciens élèves qui amassent des informations sur les unités alle­mandes, ainsi que sur les activités maritimes et portuaires : Yves Colin, Juliette Daumel, Roger Dutertre, Edmond Finck et son fils Lucien, René Heilig, Marie Legeriez, le marin Jules Leprince, Maurice Richard, Suzanne Ybert, et bien d'autres. Maurice Marland, alias Max ou Robespierre, a réussi à placer à la mairie de Granville deux de ses hommes, Charles Hubert, « gueule cassée » de la Première Guerre mondiale, et Georges Ronceray. Le premier est chargé des relations avec l'occu­pant, le second, des problèmes de ravitaillement. Le tandem, qui organise les réquisitions, connaît de la sorte parfaite­ment les déplacements des officiers de la Wehrmacht. Geor­ges Ronceray continue par la suite ses activités de renseignement à Paris, successivement aux chemins de fer, où il a été embauché comme contrôleur technique, puis dans une banque qui gère les comptes de l'organisation Todt..."

Laurent le samedi 13 février 2010 - Demander un contact


beaucoudray.free.fr  

" Ensuite M. Marland met sur pied un groupe de résistance dit des marins. Il était constitué de quelques amis et d'anciens élèves : Jules Leprince, Henri Thélot, Yves Colin, Charles Hubert, Madame Ybert (l'épouse de l'amiral des F.F.L.), Georges Ronceray, Mademoiselle Legeriez, Mademoiselle Daumel, Roger Dutertre, René Heilig et Léon Duclos.

À cette époque, le " groupe Marland " fournissait aux alliés des renseignements sur les mouvements des unités allemandes et sur les installations. Ces renseignements étaient transmis à Londres en morse par radio. "

Laurent Laloup le mardi 25 septembre 2007 - Demander un contact

Dernière mise à jour le samedi 13 février 2010

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 1 5 2019  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.54 s  7 requêtes