Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 55400
 

Henri Fernand Vandernotte



Naissance : 20 juillet 1899 - Nantes 44

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : en mai 1941

Affectation principale : Résistance intérieure /

Grade atteint pendant la guerre : P2

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 584753

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 51069

Contribuez à son livre d'or !

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 1 multiplié par 2 =  ?


Henri Fernand Vandernotte - son Livre d'or !
 

archives.nantes.fr 



Cliquez pour agrandir

Laurent Laloup le mercredi 17 août 2016 - Demander un contact


Membre du réseau Gisèle (Suisse) du 01/10/1941 au 01/04/1943, membre d'Eleuthère jusqu'au 07/08/1943, arrêté, déporté et rapatrié. Mécanicien

museedelaresistanceenligne.org 

Laurent Laloup le mercredi 17 août 2016 - Demander un contact


Employé au magasin Decré (actuelles Galeries Lafayette), Henri Vandernotte est appelé dès 1940 par Marcel Hévin, dessinateur aux chemins de fer, pour former un groupe de résistance, le groupe Vandernotte, avec Max Veper, avocat à Châteaubriant, et Hubert Caldecott, un pharmacien.

Le groupe Vandernotte est en lien avec le réseau de renseignement d’Estienne d’Orves. Tous habitent le quartier de la Morrhonnière.

Plusieurs membres du groupe sont arrêtés sur dénonciation du collaborateur André Barrault. Arrêté le 8 août 1943, Henri Vandernotte est déporté à Buchenwald, d’où il reviendra le 11 avril 1945.

Parmi les autres membres du groupe, on compte Michel Dabat, Frédéric Creusé, Jean-Pierre Glou : tous trois sont fusillés comme otages en représailles à la mort du lieutenant-colonel allemand Hotz.

À Nantes, plusieurs lieux de mémoire évoquent des membres des groupes de résistance créés sous l’impulsion de Marcel Hévin, soit à travers la dénomination de rues (Henri Vandernotte et Adrien Delavigne), soit par la pose de plaques commémoratives et de monuments (Michel Dabat au lycée Saint-Stanislas).

---
SOURCES
BELSER Christophe, La Collaboration en Loire-Inférieure. 1940-1944, 2 tomes, Geste éditions, 2005.

GUYVARC’H Didier, La construction de la mémoire d’une ville. Nantes, 1914-1992, thèse de doctorat d’histoire, Presses universitaires du Septentrion, 2003.

TERRIÈRE Jean-Claude, La Résistance en Loire-Inférieure. On l’appelait Xavier Dick, Geste éditions, 2006, p. 47.

enguerres.chateaunantes.fr 

Laurent le vendredi 19 février 2016 - Demander un contact


VanderNotte

Déporté à Buchenwald
Revenu

Laurent le vendredi 19 février 2016 - Demander un contact

Dernière mise à jour le mercredi 17 août 2016

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 29 6 2018  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.48 s  7 requêtes